nous avons vu

Nous avons vu

par Cristina Agosti-Gherban

Le théâtre magique de Marcellus. Paul Maz

"Un vrai magicien garde ses secrets… mais partage son pouvoir !"

Mercredi 15, 22 & 29 juin à 15h

theatre magique theatre magiqueNous aurions bien voulu connaître au moins l’un de ses secrets. Pendant une heure, dans la salle intime du théâtre de la Vieille Grille Paul Maz nous a tenus en haleine, petits et grands, allant de surprise en surprise.
Notre magicien possède une technique époustouflante et en plus une très bonne présence scénique. Il connaît toutes les astuces pour faire participer les enfants, même rétifs au départ, et qui deviennent ses assistants ravis et fiers.
C’est un spectacle poétique, qui nous promène autour du monde, pour nous surprendre mais aussi pour nous faire éclater de rire.

A partir de 4 ans, jusqu’à 110 au moins

vieillegrille
paulmaz

Fragile, par la compagnie Le Clan des Songes

Spectacle tout public à partir de 3 ans

fragile fragile fragile fragile fragile fragileUn petit bonhomme avec sa valise suit un chemin. Mais le chemin est capricieux, se brise, bascule, monte, descend, devient mou… pour le bonheur des petits (et des grands) qui rient aux éclats.
Des situations périlleuses, des rencontres avec des animaux, nous charment à chaque instant. Et le petit bonhomme poursuit sa route, cherchant des solutions qui nous tiennent en haleine.
Le décor est très sobre, juste ce chemin en bois, sur un fond noir, les manipulateurs sont invisibles. Le tout semble magique et requiert une grande prouesse technique. C’est un extraordinaire travail sur l’équilibre, du point de vue de la physique, mais peut être aussi du point de vue de la vie.
La musique joue un rôle important, c’est un deuxième personnage, avec des envolés lyriques de la flûte traversière, les grincements des cordes du violon dans les moments critiques, des superbes percussions et des plages d’un grand silence habité.
De la poésie et de la délicatesse du début à la fin.

Conception, écriture, mise en scène, création marionnettes et accessoires Marina Montefusco
Manipulation à six mains Isabelle Ployet, Erwan Costadau, Marina Montefusco
Création lumière et régie technique Erwan Costadau
Conception et réalisation des parties textiles du castelet, assistante à la fabrication des marionnettes et des accessoires Isabelle Ployet
Musique originale Laurent Rochelle
Scénographie et fabrication des décors, graphisme et communication Jean-Louis Sagot
Costumes Valérie Gosselin
Régie tournée Hervé Billerit

L’Arpenteur, par David Sire

Tout public à partir de 6 ans

arpenteurUn hôtel particulier du 17ème siècle qui est devenu la bibliothèque historique de Paris. C’est là, au milieu de magnifiques boiseries, que nous avons assisté à la création de David Sire. Spectacle ? Performance ? Echange ? Animation ? Comment appeler cette forme ? Ou tout cela et encore autre chose, peut-être.
En fait, peu importe la dénomination, l’important est le contenu.
Destiné à un public réduit, nous avons commencé en nous mettant en rond, on nous proposait un son et un geste à partager entre tous.
Ensuite nous nous sommes installés dans la somptueuse salle de lecture, au plafond peint. Sur chaque siège il y avait un livre/CD (L’arpenteur) sur lequel étaient collés des post-it et un stylo.
Après une performance de parler-chanter accompagnée de percussions corporelles, David nous a invités à écrire sur les post-it des mots évocateurs que nous avons collés ensuite par terre devant lui. Il s’en est inspiré à deux moments pour nourrir son discours.
Suit le récit du texte de L’arpenteur, accompagné de la bande – son.
Mais, qui est l’arpenteur ? C’est le gardien des mots, mots qu’il écrit avec ses pieds pour qu’on ne les oublie pas. Mais un jour il trouve une frontière…
Ce conte philosophique parle de la peur, de comment la vaincre, mais aussi des valeurs fondamentales comme le courage, l’amitié, la curiosité…
David a aussi un copain, Bidule, qui est en fait un ballon qu’il gonfle rythmiquement avec une pompe à vélo. C’est vers lui qu’il se tourne quand il a des soucis.
Pour finir, nous sommes invités à écrire ou à dessiner sur une petite carte un mot magique pour vaincre la peur, que nous mettons dans une enveloppe. Ces enveloppes seront redistribuées aux participants, qui pourront ouvrir la leur dès que le besoin se fera sentir.
Je l’ai gardée précieusement, je suis sure qu’un jour elle me sera bien utile.

Site de l'artiste :davidsire

Les tympans pimpants, André Borbé

tympans tympansNous avons assisté au spectacle d’André Borbé, Les tympans pimpants, dans une salle remplie d’enfants enthousiastes.
Enthousiastes, car ils réagissent immédiatement, sans être sollicités reprenant, avec un plaisir palpable, les refrains des chansons que, visiblement, ils connaissaient bien.
Car les trois amis chantent un joli répertoire de chansons composées par André Borbé et qui sont accompagnées, ô surprise, par des iPad. Nous étions fascinés de voir comment les écrans deviennent claviers de piano, ou des percussions, mais servent aussi pour montrer des images, entre autres des reproductions de Picasso.
Gentillesse, tendresse, bienveillance, ce sont les mots qui viennent tout de suite à l’esprit en regardant ce spectacle. Et, bien sûr, professionnalisme. tympans

André Borbé, paroles et musique, chant, iPad
Hervé Borbé, iPad, choeurs
Patrick Schouters, iPad, choeurs, son

Jusqu’à dimanche 29 Mai 11h Théâtre Antoine Vitez / Ivry sur seine
theatredivryantoinevitez
youtube .
andreborbe

QUAND UN ANIMAL TE REGARDE, par la Compagnie du Singe debout

Création librement inspirée du livre de la philosophe Élisabeth de Fontenay « Quand un animal te regarde »

Spectacle tout public, à partir de 8 ans

singeQuel plaisir de voir réunis, dans un même spectacle, plusieurs arts, sans que l’un soit plus important que l’autre.
C’est le cas de ce magnifique spectacle dans lequel danseurs-comédiens, musicien et peintre sur sable interagissent, s’appuyant les uns sur les autres pour se compléter.
Pour commencer le voyage, le plasticien dessine sur scène, sur du sable, des tableaux qui sont projetés. Il réussit à créer des merveilleuses ambiances, qui nous font presque oublier que ce ne sont que des dessins. Quelquefois il intègre à son dessin l’un des comédiens, posté devant l’écran.
Les comédiens-danseurs nous promènent d’animal en animal, à travers les époques. Ils ont une grande plasticité et devant nos yeux éblouis apparaissent vaches, chiens et autres animaux, dont il faut citer un magnifique combat de cerfs.
En ce qui concerne la musique, le musicien joue de toutes sortes d’instruments (appeaux, petites percussions, objets et instruments bricolés) ainsi que de la clarinette et de sa voix avec une grande variété sonore et rythmique. La « partition sonore » interagit parfaitement avec le déroulement du scénario, s’en inspire, mais aussi inspire, par son rythme, certaines séquences de la création plastique.
Des moments poétiques alternent avec quelques moments drôles, comme celui d’un procès moyenâgeux.
La compagnie du Singe Debout offre ainsi un nouveau volet de son travail sur l’animalité, dans ce spectacle qui traite des rapports de l’homme à l’animal, d’où nous sortons émerveillés. singe

Photos :  Copyright photos Flora Hecquet

Conception et mise en scène : Jade Duviquet
Chorégraphies animales : Cyril Casmèze
Comédiens danseurs : Cyril Casmèze , Matthieu Lemeunier, en alternance, et Sandra Abouav
Musiciens bruiteurs : Jean- François Hoël, Aurélien Bianco, en alternance
Dessinateur sur sable : David Myriam
Scénographie et adaptation: Jade Duviquet
Assistanat mise en scène: Hélène Vienne
Création musicale et sonore: Jean-François Hoëlet Aurélien Bianco
Création lumière et constructions: Vincent Tudoce, assisté de Flora Hecquet
Costumes :Frédérique Gautron
Masque: Evandro Serodio

Jusqu’au 5 juin au Théâtre Dunois, Paris
theatredunois
singedebout
youtube

Les Contes de ma Babouchka , par la compagnie du Chameau

Contes en musique

(A partir de 3 ans)

Dimanche après-midi il fallait affronter la pluie et le vent pour traverser le Parc floral de Vincennes, ainsi que slalomer dans les flaques d’eau pour arriver au Théâtre Astral.
Le public attendait l’ouverture des portes tassé sous l’auvent…
Une fois assis, pris par la magie du spectacle, on s’est dit que ça valait vraiment la peine !
babouchka Sur scène une comédienne-chanteuse et une multi instrumentiste-chanteuse nous ont fait voyager, pendant presque une heure, dans un univers entre rêve et réalité.
Le spectacle est construit à partir de trois contes russes. La comédienne, excellente conteuse, raconte avec une grande sensibilité les histoires, sollicitant de temps en temps les enfants avec beaucoup de finesse. Le texte, riche et coloré, est accompagné avec délicatesse d’une musique qui fait partie intégrante du récit, lui donne encore plus de vie et amène le spectateur sur le chemin de l’imaginaire.
Le chant est un vrai délice, chant à deux voix, en russe ou en français, qui s’envole et nous envoûte.
La comédienne interprète plusieurs personnages avec une aisance parfaite. Et nous voyons le loup, la grand-mère, n’en parlons pas de l’ours qui, par un artifice vestimentaire fort astucieux, devient un vrai ours !
Les décors, simples, sont en même temps très ingénieux. Le même arbre peut être recouvert de neige ou avoir des feuilles, et ces simples détails suffisent pour nous introduire dans l’histoire.
Que l’on ait deux ans ou beaucoup plus, nous étions tous transportés par l’histoire. babouchka babouchka

Crédit photos Sophie Piegelin

Béatrice Vincent, comédienne, chant
Marie-Hélène Vergé, harpe, guitare, psaltérion, chant

Scénographie : Sophie Piégelin

Au théâtre Astral,
Mercredi 1er juin à 15h
Dimanche 5 juin à 10h30

Site de la compagnie chameau93

MURMURES AU FOND DES BOIS,
par la Compagnie a k entrepôt

Ecriture et mise en scène Laurance Henry

Sur la scène, un décor étrange, un enchevêtrement de grandes colonnes en bois, censées être les arbres de la forêt, bougent de temps en temps, créant la surprise, bien sûr, mais aussi un sentiment d’angoisse.
Car l’histoire se passe dans une clairière, où 5 enfants ont l’habitude d’aller jouer. Or, cette fois-ci, ils le font par une nuit de pleine lune, situation qui balance entre la peur et l’excitation. Une partie de cache-cache s’organise, dans laquelle un enfant disparaît.
L’histoire, avec ses dialogues souvent drôles et qui déclenchent le rire joyeux des jeunes spectateurs, s’enfonce peu à peu dans un climat de peur, d’introspection, dans lequel le groupe risque de se disloquer.
La nuit, la forêt, ce sont des notions que les enfants connaissent, au moins à travers l’imaginaire et les contes, et qui sont souvent chargées de peurs et d’angoisses. Le récit, donc, trouvait écho chez les spectateurs, qui l’ont suivi dans un silence dense.
La musique fait partie intégrante du spectacle, discrète mais présente, et sans être réaliste réussit à créer encore plus cette atmosphère particulière

Odile Grosset-Grange, Paule Vernin-Grouazel, Natalia Cellier, Karim Kadjar et Sylvain Ottavy jeu

Erik Mennesson assistanat à la mise en scène et lumières
Frédérique Mingant accompagnement à la dramaturgie
Philippe Le Goff création musicale
Pauline Maluski regard chorégraphique
Charlotte Pareja costumes
Ronan Ménard constructions

Crédit photo Bastien Capela

Au théâtre Dunois jusqu’ au 22 mai 2016

Le site de la compagnie : akentrepot

Lady Do et Monsieur Papa

Spectacle musical à partir de 2 ans

swiftNous étions là pour la première de ce joli spectacle. Le couple Dorothée Daniel (Lady Do) et Frédéric Feugas (Monsieur Papa) nous a ravis par leur complicité, et les multiples facettes de leur art.
Tous les deux sont « clavieristes » et jouent aussi des guitares électriques et autres ukelelés.
Un jeu scénique très au point met en valeur les jolies chansons, aux thèmes divers, familiers des petits.
Des chansons proches des virelangues font participer les enfants, et les amusent bien.
Ces deux artistes savent créer des climats variés, doux, rythmés, utilisant des jeux de mots, des bruits de bouche et autres effets sonores, sans jamais tomber dans la vulgarité.
Il faudra peut-être voir à égaliser les rôles des deux artistes, car Monsieur Papa semble un peu en retrait par rapport à la « pétillance » de Lady Do. Mais cela viendra sûrement dans les prochains spectacles.

Prochaines dates :

Jeudi 21 avril 2016 à 10h30 et 15h
Vendredi 22 avril à 10h30
Centre d'animation Tour des Dames , 14-18 rue de la Tour des Dames - 75009
Tournée 2016 / 2017 à venir

ladydoetmonsieurpapa

SWIFT! Par la Cie SKAPPA ! & associés

Jusqu’ au 22 avril, au Théâtre Dunoois

swift Voici la transposition des aventures de Gulliver au 21ème siècle. Sans presque dire un mot (ceux qui sont dits le sont dans un langage inventé) le comédien nous mène sur des chemins du rêve, de l’imaginaire, de l’écologie.
Sur scène l’île est représentée par un amas de matériaux de récupération, qui peuvent servir quelquefois comme instruments de musique, et qui sont entourés par des rails sur lesquels vogue, c’est le mot, un petit train à voiles.
L’action se passe aussi sur l’écran, dans une interaction avec le comédien, qui fait quelquefois partie du décor en ombres chinoises.
Un moment saisissant est celui où l’on voit quelqu’un se promener sur des montages, montagnes qui bougent à un moment donné, car elles sont l’ombre du comédien qui est couché sur la scène.
Vidéo, ombres chinoises, jeu d’acteur… Trois volets pour un même voyage.

swift swift swift

A partir de 3 ans

Conception Paolo Cardona
Mise en scène Isabelle Hervouët

Chut, les enfants rêvent, par la Compagnie Les archets à bâbord.

Fantaisie musicale à partir de 2 ans

enfants enfants

En fait, les enfants de l’école maternelle où nous avons assisté à cette représentation, étaient loin de dormir. Ils ont suivi tout le spectacle avec beaucoup de concentration, sans perdre une miette, captivés par la variété de sons et des propositions, riant aux éclats quelquefois, quand la situation s’y prêtait.
Il faut dire que les deux artistes qui proposaient ce spectacle savent jouer de toutes les cordes, que ce soient celles de leurs instruments (violoncelle et alto, ainsi que de leurs cordes vocales) comme du mime et du jeu scénique.
Avec un bon rythme, tranquille mais ne ménageant pas les surprises, nous avons pu passer de la douceur aux moments loufoques, de la poésie au comique.
Une mise en scène ingénieuse, car économe en moyens et faisant appel à la créativité, permet de changer d’ambiance. Les instruments peuvent devenir d’autres choses qu’un simple alto ou violoncelle, mais quand ils sont utilisés en tant que tels, le résultat est très beau. Des transcriptions des duos de Bartok, qui n’enlèvent en rien la beauté de l’original, ainsi que d’autres comme la musique du film Orphée noir, nous ravissent.
Les chansons qui émaillent le spectacle sont des créations dues à Remy Schlemmer pour le texte et à Nathalie Priot pour la musique.
Un spectacle pour enfants qui fait plaisir à voir, même par les anciens enfants comme nous.

Mise en mots par Rémy Schlemmer et en scène par Bruno Dubois,
Avec Nathalie Priot, alto et Julie Dutoit, violoncelle,

Pour plus de renseignements, le site de la compagnie
spectacle-chut-les-enfants-revent

LES INSEPARABLES par la Cie Ingaléo

A partir de 6 ans

inseparablesAu théâtre Dunois le public était composé d’enfants mais aussi de beaucoup d’adultes. Et tous ont eu le même plaisir à voir ce spectacle qui parle d’un sujet douloureux avec humour et détachement.
Les parents se séparent et les enfants ne le vivent pas bien, quoi de plus banal. Ils décident donc de résister mettant toutes sortes de stratégies à exécution, avec plus ou moins (plutôt moins) de succès.
La mise en scène originale, avec un décor qui permet des apparitions et des disparitions, sorte de pop-up, donne la possibilité à un jeu rapide, où les tableaux se succèdent passant, sans changer de décor, d’un endroit à l’autre.
Les comédiens sont très expressifs, jouant différents rôles avec beaucoup de crédibilité, surtout les rôles d’enfants, difficiles à interpréter par des adultes.
Et cerise sur le gâteau, un musicien égrène de temps en temps ses notes, comme un nouveau personnage.

Jusqu’ au 3 avril 2016

Texte de Colas Gutman (éd. L’école des loisirs)

Mise en scène éna Bréban
Rachel Arditi, Laure Calamy, Julie Pilod, Alexandre Zambeaux
(ou en alternance) Camille Cayol, Mikael Chirinian, Caroline Maillard et Benjamin Wangermee jeu
Frédéric Fleischer création musicale et interprétation
Léna Bréban adaptation
Alexandre Zambeaux collaboration artistique
Julie Deljehier costumes
Jean-Luc Chanonat lumières
Camille Duchemin scénographie et accessoires

Le Roi amoureux et autres contes gourmands,
par la compagnie du Chameau

roiDans la salle agréable et intime du Centre Mandapa, nichée dans le 13ème arrondissement de Paris, nous avons assisté à la représentation de trois contes.
Deux courts, « La grosse pomme » et « La soupe et la Petite Fille » d'Alain Gaussel, pleins d’humour et d’espièglerie, et un plus long, de la bien connue auteure jeunesse Susie Morgenstern : « La chemise d'une femme heureuse » qui pose la question, ô combien essentielle ! du bonheur.

Interprétés par Béatrice Vincent, aux véritables dons de conteuse, elle est accompagnée par
Pierre Chaumié au saxophone. Ce duo complice est capable de poser des questions essentielles, et pas toujours faciles, avec bonne humeur, et à certains moments peut nous rappeler l’ambiance circassienne.

A partir de 6 ans

contes-gourmands

Nous avons vu, au Théâtre Dunois, deux spectacles du Teatro delle Briciole qui se produit régulièrement dans cet espace.

JOHN TAMMET

tammet Le premier, JOHN TAMMET, s’adresse aux enfants à partir de 9 ans mais est aussi un spectacle pour adultes, qui aide à prendre conscience de ce qu’est l’autisme, et notamment le syndrome d’Asperger.
Le héros est donc atteint de ce syndrome qui a été découvert assez récemment. Comme toutes les personnes dans le même cas, il a une intelligence en dehors de la normale, capable de vous dire vous combien fait : 816 000,3 X 816 000,4. Cela fait 665 milliards, 856 millions, 571 mille 200,12.
Le spectacle est un monologue intérieur qui quelquefois s’adresse au public, le prenant souvent à partie.
Il faut savoir que les personnes atteintes de ce syndrome ont du mal à communiquer, à comprendre les métaphores… qu’ils considèrent des mensonges, car elles prennent le langage au pied de la lettre.
Cette heure passée en compagnie de ce formidable acteur qu’est Matthieu Pastore informe le spectateur, le questionne et est surtout une grande prise de conscience.
Des projections, l’apparition de son ami imaginaire, relèvent encore plus ce spectacle. « John Tammet » a reçu en 2012 le prix Premio Scenario Infanzia qui récompense le meilleur projet jeune public en Italie.

tammet

Matthieu Pastore, jeu
Davide Giordano et Federico Brugnone texte, mise en scène

Conception Davide Giordano

POP - UP

popupLe deuxième spectacle POP-UP s’adresse aux plus jeunes (à partir de 3 ans).
Il s’agit de deux « manipulatrices » qui devant nos yeux éblouis manipulent des livres « pop-up », qui proposent toutes sortes d’images en relief, créant des histoires, drôles, poétiques, évocatrices…
Des sons vocaux, quelques jeux scéniques complètent le spectacle, mais son essence est surtout le livre, la parfaite coordination des deux comédiens dans la manipulation, et les effets, divers et inouïs, produits par cette manipulation. Jeux de rythmes, de matières, les livres peuvent s’interpénétrer, comme dans la séquence où l’un d’entre eux devient cerf-volant attaché à la ficelle de l’autre.
C’est magique, et aux rires émerveillés des enfants s’ajoutent les regards enchantés des adultes. Un pur moment de poésie.

Projet confié à la Cie Sacchi di Sabbia

Beatrice Baruffini et Serena Guardone jeu

Giulia Gallo conception livres
Giovanni Guerrieri, Giulia Gallo et Giulia Solano conception
Emiliano Curà lumières
Paolo Romanini décor

NIET POPOV

de David Sire et Pierre Caillot

Spectacle musical, poétique et philosophique à partir de 5 ans

avec David Sire (chant / guitare / ukulélé), Pierre Caillot (percussions, clavier)

niet niet Dans le joli et confortable Auditorium de Vincennes, nous avons assisté à ce spectacle qui était destiné, ce jour-là, à des scolaires.
Les deux artistes nous ont épatés par leur aisance sur scène, ainsi que par leur maîtrise du groupe.
En effet, mis à part le beau contenu, composé de chansons qui peuvent aller de la grande douceur au rythme effréné, avec des textes qui essayent d’amener les enfants à la notion de liberté, ce qui nous a étonné le plus est la réaction des enfants.
Tout d’abord, ils suivaient avec une grande attention et participaient naturellement, à bon escient, sans être sollicités d’une façon explicite.
Et surtout, une fois qu’ils ont atteint un degré d’enthousiasme proche du délire, les artistes ont réussi le tour de force de ramener le calme, un vrai calme intéressé et ressenti. D’où notre admiration, car en tant que professionnels nous savons combien l’exercice est difficile.

Le spectacle est enregistré dans un Livre/CD que nous avons chronique sur ce site, mais rien n’égale le spectacle vivant.

Plus de renseignements sur le site de l’artiste : davidsire

L'enfant de la montagne noire
Conte pour valise, marionnettes et accordéon

De la Compagnie Hyperbole à Trois Poils

Du 9 mars 2016 au 17 avril 2016
(tous les mercredis, samedis et dimanches) à 17h
A Paris (75)
Atelier de la bonne graine
16 Passage de la Bonne Graine

enfantAksh, un enfant de 8 ans, va chercher du travail à la mine. Il doit, comme beaucoup d’enfants de mineurs, travailler depuis son plus jeune âge.
Mais il tombe malade, crache noir et se remplit de taches sur la peau. Ses poumons sont touchés. Comment guérir ? C’est un accordéon qu’il vole qui lui assure la survie, car il le greffe sur les poumons et son corps se met à chanter et à vibrer…

Cette histoire qui raconte aux enfants des réalités difficiles, est jouée avec beaucoup de créativité dans un castelet-valise qui sera, grâce à un ingénieux dispositif, champ, mine et d’autres lieux où se déroule l’action. Des marionnettes sont manipulées par un acteur qui dit en même temps le texte prenant les voix des différents personnages.

Tout ceci est accompagné d’un excellent accordéon, dont la musique est tour à tour douce, mélancolique, joyeuse, mais qui utilise aussi différents modes de jeu pour donner plus d’épaisseur à l’action.

Texte, mise en scène et musiques
Nicolas Ducron
Valise, marionnettes, décor
Martha Roméro
Comédien
Damien Olivier
Accordéon
Caroline Varlet
Lumières, construction
François Vallée
Son
Laurent Doizelet
Production
Compagnie H3P

ROMANCE

Spectacle de théâtre d’objets d'après l'album de Blexbolex (éd. Albin Michel Jeunesse)
Par la La SoupeCie

(A partir de 2 ans)

romance border Le chemin de l’école à la maison peut -être banal, mais aussi nous amener sur les sentiers du rêve et de l’imaginaire. Des brigands, des oiseaux, des dragons…. et encore d’autres aventures peuvent se produire.
Et c’est ce que propose ce spectacle, dans lequel les objets et le visuel ont une grande place.
Une sorte de castelet propose des images diverses selon le récit, des marionnettes, des objets, des images projetées, tout est mis en œuvre pour donner aux jeunes, même très jeunes spectateurs, un voyage dans le monde de l’imaginaire et de la poésie.
Et pour que ce soit un spectacle total, une belle musique s’intègre parfaitement à l’histoire.

Mise en scène Eric Domenicone

Yseult Welschinger et Kathleen Fortin jeu et manipulations
Chris Caridi manipulations
Yseult Welschinger et Eric Domenicone scénographie
Yseult Welschinger, Eric Domenicone, Daniel Trento et Kathleen Fortin images et marionnettes
Pierre Boespflug et Antoine Arlot création musicale
Daniel Trento costumes
Marine Drouard vidéo
Chris Caridi lumières et régie
Olivier Benoit décor

Au théâtre Dunois jusqu’au 26 février 2016 Et en tournée ensuite

Consulter le site de la Compagnie lasoupecompagnie

Pitou l’enfant roi, Jean-Pierre Idate

pitou La compagnie 3 chardons œuvre depuis 40 ans pour porter aux enfants entre 2 et 8 ans des spectacles de qualité. A son actif 20 spectacles montés avec un grand souci de qualité dans les moindres détails, spectacles qu’elle joue dans leur théâtre mais aussi dans des tournées dans les écoles de France et de Navarre.
Nous avons vu, dans leur jolie salle La cachette, nichée dans le 13ème arrondissement de Paris, la reprise de son premier spectacle, qui n’a pas pris une ride.
C’est l’histoire de Pitou qui veut devenir roi, mais qui, pour ce faire, doit affronter trois dragons (du ciel, de la terre et de la mer) qui gardent les attributs de la royauté et qui veulent l’empêcher de les récupérer. C’est sans compter avec l’astuce du petit garçon, qui avec ruse et courage, déjouera tous les pièges.
Il faut signaler qu’il est bien aidé par les enfants du public qui ont appris en début de spectacle, avec une étonnante facilité, des gestes et des sons qui vont l’aider. La performance du comédien est remarquable, car il manipule les 8 magnifiques marionnettes, joue les différents rôles et fait participer le public (qui réagit au quart de tour) avec une grande aisance.
Et pour prolonger le plaisir, vous pouvez compter avec les livres/CD des spectacles.

pitou pitou pitou

Site: 3chardons

La petite fille aux allumettes, D’après Andersen, par la Cie Pan

fille allumettes fille allumettes Nous avons tous le souvenir douloureux de cette histoire. Julie Annen, qui a réécrit le texte, est partie à la recherche d’enfants pour essayer de voir si cette fin leur convenait ou s’ils avaient d’autres idées. Et nous entendons, enregistrés, ces voix qui se mêlent au spectacle et qui proposent d’autres fins.
L’auteure finit par nous donner une version plus contemporaine mais toujours universelle dans laquelle la misère est toujours présente.
La mise en scène permet que ce thème si difficile devienne léger, par moments gai.
Mise en scène d’une grande sobriété, car les seuls éléments du décor sont des lumières féériques qui évoquent les fêtes de fin d’année. Et des flocons….flocons de neige qui, au début de l’histoire, immergent immédiatement les jeunes spectateurs dans l’émerveillement.
Les quatre comédiens nous enchantent par leur polyvalence. Tour à tour chanteurs, danseurs, ils seront aussi, avec une grande créativité, des éléments du décor : arbres dans la forêt, sapin de Noël…jusqu’à une merveilleuse crèche. Habillés chaudement ils jouent les personnages, hormis celui de la petite fille, dont nous entendrons la voix off.
L’espace est intelligemment utilisé, créant des lieux divers au fil du déroulement du conte.
Les jeunes spectateurs, qui remplissaient la salle du Centre Wallonie-Bruxelles, ont été captivés dès le départ. Nous sentions la salle vibrer et nous vibrions avec elle.
Le spectacle a reçu le Prix de la Ministre de l’Enseignement fondamental et Coup de foudre de la presse aux Rencontres de Huy, 2014.

Crédit photos ©Pénélope Henriod.

Avec : Salvatore Orlando, Peter Palasthy, Viviane Thiebaud et Mathieu Ziegler

Texte : Julie Annen, avec le soutien de Fabrice Melquiot
Mise en scène : Julie Annen
Scénographie : Prunelle Rulens
Décor : Marc Defise
Création sonore : Micel Zurcher

FLYING COW

par la Compagnie De Stilte
Chorégraphie Jack Timmermans

flying cow flying cowUn trio de danseurs qui s’amusent et nous amusent, voici la proposition de cette compagnie de danse professionnelle de la Région Sud des Pays-Bas qui se consacre entièrement à la conception et à l’interprétation de productions pour enfants et que nous avons vue au Théâtre Dunois
C’est un spectacle de grande qualité, destiné aux enfants, mais dans lequel les adultes s’y retrouvent aisément.
Avec beaucoup d’imagination, les danseurs amèneront le spectateur dans des univers divers, maintenant toujours l’attention par la diversité et le rythme des propositions.
Jeux avec des œufs qui roulent, qui peuvent devenir autre chose, avec des cages, qui seront des cages à oiseaux (magnifique scène avec pieds et mains pour les symboliser) mais aussi des éléments d’un jeu de construction ou des ballons qu’il faut attraper.
Les enfants, même très jeunes, se sont laissé prendre à ce spectacle poétique, du début à la fin, dans une sorte de fascination éblouie.

(A partir de 4 ans)

Le site de la compagnie : destilte

Le voyage immobile de Pénélope

Spectacle de théâtre à partir de 6 ans par la Compagnie "La main d’œuvres".

penelope
Dès l’instant où il rentre dans la salle du théâtre Dunois plongée dans la semi-obscurité, le spectateur se trouve dans un univers étrange, exposition d’objets posés sur des socles. Maisons, salons, salles à manger, nous sommes dans l’univers de Pénélope qui attend son Ulysse.
Peu à peu nous nous retrouvons sur la scène, jonchée de socles sur lesquels, encore une fois, nous allons de découverte en découverte, déambulant dans cette sorte de labyrinthe mystérieux.
Les chaises placées sur la scène permettent au spectateur d’être au cœur de la promenade de la comédienne qui, au hasard d’un jeu de dés, ira d’un endroit à l’autre, tissant une toile de fils entre les sculptures
Le jeu se situe sur la scène et aussi sur l’écran, vaste miroir de ses errances.
La musique ponctue ce parcours initiatique, créant un climat propice à la rêverie.

Katerini Antonakaki conception, scénographie, maquettes et jeu
Sébastien Dault complicité artistique

lamaindoeuvres

Les Frangines chantent les Soeurs Etienne

frangines frangines Ambiance années 50, dans une petite salle « cosi »  aux fauteuils confortables, voilà le décor pour ce récital très insolite
Deux « frangines » qui chantent et trois « frangins » qui jouent pour les accompagner : un cocktail rafraichissant et dynamisant , des chansons choisies dans le répertoire des Sœurs Etienne entre autres – Durant plus d’une heure, le public est transporté dans un univers plein de poésie et de charme - les Frangines (Rachel et Rosalie) chantent à merveille ce répertoire, sous leur coiffure gaufrée et leur chemisier à plumetis –Dominique à la contrebasse, Jean Pierre à la guitare, et Laurent (notre talent de l’adem) au violon, bandonéon et flûte à bec , signent des arrangements délicats et très jazzy – Aux rythmes de « c’est si bon », « couché dans le foin » ou « Que Sera », les artistes nous plongent dans un univers qui nous enchantent et nous donne à rêver …
Vraiment, il faut y aller, vous ne le regretterez pas !

Martine Dudragne

Mise en scène Julie Ravix

Tous les lundis et mardis à 21h30 au Théâtre Essaïon, rue Pierre au Lard –75004 PARIS -01 42 78 46 42 essaion

Entrée à 15€ au Lieu de 20€ si vous réservez de la part de l’ADEM

Simon la Gadouille,
par la Compagnie du Théâtre du Prisme.

simon Dans la salle du théâtre Dunois aménagée pour l’occasion dans un espace intime, nous avons assisté au surprenant tour de force de François Godart. Tout seul sur la scène il réussit à nous faire voir et partager le quotidien de deux enfants nouveaux arrivants dans une école, avec tout ce qui peut se passer dans ces circonstances : amitiés, moqueries, exclusion, rejet.
Le comédien est tour à tour l’un ou l’autre des personnages, qu’il interprète avec une force qui les rend vivants. Sa dynamique de jeu prend des tournures diverses, entre les moments de tendresse et ceux, cruels, de la bagarre.
Le public, composé en majorité d’enfants du même âge que les personnages de l’histoire, suit, s’identifie, compati et comprend. Assise au milieu des enfants je les sens vibrer, et moi, ancienne enfant, vivre avec eux.
La mise en scène joue avec l’espace, le comédien évoluant dans la salle, où il rejoint quelquefois le musicien perché en hauteur. Une belle musique qui remplit l’espace et qui intervient de temps en temps, comme un personnage.

Crédits photos Bruno Dewaele

François Godart jeu
Benjamin Delvalle création musicale et interprétation
Arnaud Anckaert scénographie
Alexandra Charles collaboration costumes
Olivier Floury lumières et règie

Une pièce imaginée par Rob Evans,Andy Manley et Gill Robertson
Séverine Magois traduction

A voir jusqu’au 13 décembre au Théâtre Dunois à Paris

Pour les dates de tournées consulter le site des artistes : theatreduprisme

Patapoum et Célestine,
spectacle de Jean-Pierre Idate

Dans le bel espace La Cachette, niché au fond d’une charmante cour avec un jardinet, se trouve la confortable salle de spectacles de la Compagnie « Les 3 chardons ».
Cette compagnie y présente des spectacles depuis plus de quarante ans, destinés aux enfants des écoles maternelles et primaires. Elle se déplace dans les écoles, à travers la France entière, y compris dans les DOM-TOM, et dans les écoles françaises de l’étranger.

Nous avons vu « Patapoum et Célestine » .

patapoum patapoum
patapoum patapoumC’est l’histoire de Monsieur Poum qui a fait de Patapoum la vedette de son cirque. Il fait rire aux éclats le public en tombant de son vélo, mais Patapoum n’est pas content et ne veut plus de ce jeu-là. C’est ainsi que sera introduite la jolie trapéziste et...Nous ne vous en dirons pas plus.
Le spectacle est joué par une seule personne, qui est tour à tour acteur, mime, marionnettiste, le tout avec une maestria qui force l’admiration.
Les enfants, même très jeunes, sont captivés d’un bout à l’autre du spectacle, plein de surprises. J’avais devant moi un petit de 7 mois qui regardait avec intérêt et se trémoussait au son de la musique. Musique douce et chanson que les enfants ont apprise très vite et qu’ils chantaient après le spectacle sur le chemin de retour.
Les marionnettes sont de toute beauté, ainsi que le jeu des lumières.

(Spectacle à partir de 2 ans)

La Cachette : 124, rue d’Italie, Paris 13ème. lacachette

LE CRI DU LUSTRE,
par la compagnie Tutti

Spectacle de théâtre musical pour tous à partir de 6 ans

cri du lustre cri du lustre Prenez un quatuor à cordes qui n’est pas un, ou plutôt qui n’est pas la représentation classique de cette formation. Ensuite, continuez avec des musiciens qui utilisent leurs instruments de façon non conventionnelle. Et pour finir, à la place d’être assis et accrochés à leurs partitions, ils se promènent, évoluent et quelquefois chantent.
C’est dans cette ambiance que deux violoncellistes et deux altistes nous ont fait passer une petite heure de pur bonheur au théâtre Dunois.
La chorégraphie est parfaitement au point sur une musique créée pour le spectacle à partir d’improvisations. Tout est réglé, c’est le cas de le dire, comme du papier à musique. Les musiciens explorent les divers modes de jeu, sans tomber dans la surenchère. Ils créent par moments des paysages sonores d’une grande beauté. Tout est très musical, avec une parfaite écoute et complicité.
Et si par moments le public rit, ce rire n’est pas recherché à tout prix en créant des situations prétendument comiques. C’est un humour fin et décalé.

Julie Läderach et Sylvain Meillan violoncelle
Chris Martineau et Elodie Robine violon alto et voix
Emma Fournier costumes
David Debrinay création lumières
Stephane Bottard régie lumières
Stéphane Ghislain-Roussel mise en scène

Jusqu’au 15 novembre 2015 au théâtre Dunois

theatredunois

Ensuite
27 décembre 2015 au Carré Rotonde - Luxembourg
6 janvier 2016 au Théâtre 4 Saisons – Gradignan
8 janvier 2016 à l\'Espace Jeliote - Pau
9-10 mars 2016 à la Scène nationale Sud Acquitain – Bayonne
4-9 avril 2016 à l\'Opéra National - Bordeaux
25-27 avril 2016 au Théâtre Boris Vian – Couëron
28-30 avril 2016 au CDC – Erdre et Gesvres
10 juin 2016 au Forum des Arts - Talence

Au Bout du Conte... de Laurent Deschamps

Un conte mathématico-musical pour les 3 à 11 ans.

bout du conteAu fond d’une cour arborée dans le 13ème arrondissement de Paris se niche un très bel espace, La Cachette (théâtre des 3 chardons).
C’est là que nous avons pu entendre ce conte (ou compte) poético-mathématique.
Car pour la poésie, tout y est. Un conte avec la structure du conte merveilleux, avec roi, princesse, prince et épreuves pour conquérir la princesse.
Et c’est dans les épreuves que vont intervenir les mathématiques. Car il faudra aider un berger à savoir combien de moutons lui restent, et ainsi de suite.
La mise en scène est simple et poétique. Une fleur qui fait office de castelet permettra un aller-retour entre les personnages réels sur scène et les marionnettes. Mais ses pétales serviront aussi pour un travail mathématique (très bonne idée pour apprendre la soustraction, à proposer aux instituteurs et autres orthophonistes)
La musique d’inspiration celtique introduit à merveille le spectateur dans l’ambiance. Et les chansons, truffées de jeux de mots, feront le bonheur des adultes.
Les enfants spectateurs jouent le jeu et participent même sans y être sollicités, avec un enthousiasme contagieux.
J’aurais aimé, petite fille, que l’on m’apprenne ainsi les mathématiques.

laurentdeschamps

sur youtube

Euraoundzeweurld, Merlot

euraround euraroundNous avons vu ce spectacle à l’auditorium du Musée de l’immigration, lieu symbolique pour présenter un voyage autour du monde.
Le départ est un cours de géographie qui dégénère.
Ce sera un prétexte pour voyager dans des pays d’Europe et plus lointains aussi, à travers des musiques et des vidéos.

Le décor évolutif très simple se transforme par des jeux de lumière et des projections qui réussissent à créer des climats variés.
Chansons, anecdotes, blagues, feront sourire et quelquefois rire aux éclats les petits.
Les trois musiciens, Merlot, Svent et Lucien, seront aussi acteurs par moments.

euraround

(A partir de 5 ans)

DATES A VENIR :
4 novembre 2015 - NIORT (79), Le Camji
16 au 18 décembre 2015 - CHEVILLY LA RUE (91) , Théâtre

gommette-production

LABOSSAKI ?

Fantaisie langagière et musicale pour les enfants de 1 à 6 ans

Par la compagnie "A tous vents"

labossaki Dans le nid douillet de la péniche « La baleine blanche », un couple joue avec les mots et avec....des calebasses. Calebasses qui sont tour à tour soutien visuel pour le jeu scénique et instruments de musique.
Car le couple cherche un tout petit. Mais où est-il caché ? Les bosses (les calebasses) sont des formidables cachettes support à l’imaginaire.
Les comédiens jouent avec le langage, inventent des sonorités, ce qui ravit toujours les petits.
Jeux de doigts, jeux de mots, et jeux instrumentaux. Florian Allaire joue avec beaucoup de musicalité et finesse de plusieurs instruments et les deux compères arrivent à créer une ambiance de douceur et de légèreté, ce qui change de tant de spectacles à la mode où on pousse les décibels
Les enfants sont conquis du début à la fin, soit blottis dans les bras de leurs parents, comme dans un cocon, soit tous seuls sur les tapis.
A la fin du spectacle on se réveille, bercés par le roulement de la péniche, comme si c’était fait exprès. labossaki

Frédérique Lanaure: diseuse de mots (virelangues, historiettes, grommelot, chant...)
Florian Allaire: amuseur de chant-sons (guitabosse, n'goni, sanza, flûte amérindienne, tambour d'eau...)

Je déménage, Sophie Forte

je demenage Sophie déménage et doit dire adieu à sa chambre, mais n’est pas contente. Personne ne lui a demandé son avis.
Sur scène, accompagnée de Régis Moreau, multi instrumentiste de talent qui joue du saxo de la flûte et de la guitare, elle se plaint, se révolte, comme le ferait une fille de 9 ans.
Sophie Forte n’a pas 9 ans, et ne joue pas les petites filles. Mais justement pour cela elle est convaincante, car son ton est juste et son jeu sobre et espiègle à la fois.
Régis Moreau, qui est sur scène son adolescent de frère, a une présence sympathique et interprète avec bonhomie ce frère bienveillant.
Sophie chante et joue et laisse au spectateur, que ce soit des enfants ou des adultes, un sentiment de bonheur et de légèreté, malgré le fait qu’elle touche quelquefois des thèmes douloureux.
La mise en scène d’Éric Bouvro réussit, avec peu de moyens, à créer une vraie ambiance.

(A partir de 5 ans)

Au Théâtre de l'Essaïon - Métro Rambuteau, Paris - 01 42 78 46 4
Les mercredis 21, 28 octobre & 4, 11, 18, 25 novembre à 18h

TOURNEE:
17/11, Montluçon
20/11, Quimperlé

Chat, chat, chat,
spectacle de Pascal Parisot

chat-chatDans un Théâtre de la danse au-delà du complet, Pascal Parisot et ses complices présentent ce spectacle qui est aussi un livre CD.
Spectacle dynamique, très pop, dans lequel il décortique tout ce qui a trait aux chats. Rêvent-ils, mangent-ils des croquettes, dansent-ils le cha cha cha ? D’un pas chaloupé ?
L’artiste joue avec les mots, ce qui ravit les enfants et leurs parents.
Sur scène Charles Berbérian illustre en direct, d’un trait sur et sobre, qui nous enchante et nous tient en haleine.
Un spectacle pour tous à partir de 5 ans, et il est bien dommage que ce critère d’âge ne soit pas respecté car de nombreux enfants trop jeunes courraient devant la scène, ce qui nuit à une écoute de qualité.

amazonina

2014 - 2015

Amazonina

amazoninaC’est l’histoire d’une petite fille qui part à la recherche de son petit cochon et se perd dans la jungle amazonienne. Malgré les dangers, elle fera des rencontres étonnantes, magnifiques ou angoissantes, mais réussira à revenir dans son village.

amazonina amazoninaTout dans ce spectacle est fin et poétique. Les marionnettes en mousse, aux couleurs chatoyantes, les décors ingénieux, même l’astuce pour faire voir sur scène l’intérieur du fleuve, plongent les spectateurs de tous les âges dans un véritable ravissement. Certains traits d’humour sont bien appréciés des adultes, qui sortent de ce spectacle aussi enchantés que les enfants.

Les belles musiques choisies avec un souci de qualité et ne cherchant pas la facilité, ainsi que des jeux de lumières délicats, ajoutent encore un plus à la magie de cette histoire.

La distribution:
Adaptation et mise en scène : Luis Hormazabal assisté de Francesca Domenichini

Avec Francesca Domenichini et Luis Hormazabal (en alternance avec Céline Laurentie les 20 juin, 01, 04 et 05 juillet)
Construction marionnette : Francesca Domenichini, Luis Hormazabal et Irina Sabatier
Lumières : Philippe Amadieu
Son : Johan Nicolle

Pour tous à partir de 3 ans

Mercredis, samedis et dimanches à 14h30 jusqu'au 5 juillet au théâtre Aktéon (11 rue du Général Blaise 75011 Paris)

Le 23 septembre à 15h au Centre Culturel Sidney BECHET à Garches (86 Grande Rue - 92380 Garches, Renseignements et réservations au 01 47 41 39 32)

Compagnie Suforel :

Pour fêter les 75 ans des jeunesses musicales de France et de Belgique, vaste mouvement qui se donne pour but l’éducation musicale des jeunes publiques et qui a essaimé dans le monde, le centre Wallonie- propose pendant une semaine, du 19 au 23 mai.

Festival pour jeunes oreilles, parents admis...

6 concerts, 6 projets musicaux originaux (opéra, jazz, classique, conte musical, musique circassienne, ciné-concerts d’objets et peinture), pour initier les enfants à toutes les musiques.

Nous avons visionné 4 des 6 spectacles.

  • Pour commencer, le Mardi 19 mai à 14h

Bachmania

Avec le Duo Capriola di joia, composé de Bart Naesens clavecin et Amaryllis Dieltins, soprano.
Mise en scène Koen Monserez.

bachmania Le spectacle, pour des enfants à partir de 6 ans, se donne comme but de rendre accessible la musique de Bach aux plus jeunes. Pour cela, les auteurs font une mise en scène assez étonnante, avec du mime, des cabrioles, quelques scènes amoureuses.

Les artistes pensent que leur démarche peut se comparer à un conte de fées. Ils affirment : « Si on lit simplement l’histoire, les enfants détournent rapidement leur attention. Si, par contre, on interprète l’histoire en ayant recours à une mimique prononcée, à des voix drôles et à des grimaces, les enfants ne vous quittent pas des yeux. Nous entrons dans le même processus avec notre public »

Personnellement nous ne pensons pas qu’il soit nécessaire d’ajouter toute sorte de grimaces pour rendre un texte littéraire attirant. Il suffit pour cela de le lire bien, avec conviction et en utilisant un ton approprié. Comme preuve, entre autres, le succès des histoires enregistrées.

En ce qui concerne les gesticulations auxquelles nous avons assisté, étant assise tout près des enfants, j’ai pu constater qu’ils riaient des « jongleries », se scandalisaient vaguement pendant les scènes un peu amoureuses, mais je doute qu’ils ait fait le lien avec la musique de Bach . Qui, soit était couverte par les rires excités des enfants si la chanteuse agissait pendant la musique, soit était écoutée dans un silence relatif et plutôt indifférent, car on leur avait demandé d’être sages.

Nous sommes convaincus qu’il faut amener la musique (entre autres classique) aux enfants et œuvrons depuis de longues années dans ce but. Mais il nous semble que la visée de ce type de spectacles soit plutôt celui de se donner bonne conscience.

(A partir d 6 ans)

Site des artistes : jeugdenmuziek

  • Le mercredi 20 mai 2015 à 14h30

Badaboum

par la Compagnie Gondwana

badaboum Nous les avons découverts il y a trois ans avec leur première création, La Malle de Circassie qui nous avait remplis d’enthousiasme. (Voir notre rubrique « Nous avons vu dans le passé 11/12 »)
Cette deuxième création est aussi enthousiasmante.
Ces quatre interprètes sortis de l’école du cirque sont aussi musiciens, et leur spectacle établit en permanence un lien entre ces deux arts.
D’un tableau à l’autre l’humour fin est toujours présent, mais aussi la poésie (magnifique moment de la poupée mécanique, ou de sa promenade sur le fil de fer) la virtuosité (mémorable scène dans laquelle les quatre musiciens sont imbriqués avec leurs instruments, jouant d’un instrument à deux, ou les incroyables acrobaties en bicyclette).
Tout est musical, avec un magnifique travail de percussions corporelles en polyrythmie, et des superbes musiques jouées à la kora et autres saxophones.
Le public, enfants et adultes, était suspendu à l’action et ne perdait pas une miette.
Comme quoi les vrais artistes peuvent toucher tous les âges, des plus petits aux plus grands.

PHOTO © Clément Puig

(Pour tous à partir de 5 ans)

Il est possible de voir des extraits du spectacle sur une vidéo sur leur site cie-gondwana
Et suivez leur calendrier, il serait dommage de les rater !

Cie Gondwana :
Julia Figuière (accordéon, fil dur, acrobaties),
Charlotte Kolly (saxophone, accordéon, vélo acrobatique, portés),
Yani Aït-Aoudia (n’goni, guitare, cajón, portés, vélo acrobatique),
Nicolas Paradis (kora, flûte, guitare, saxophone, portés, vélo acrobatique).

  • le vendredi 22 mai 2015 à 10h00

H2ommes

Ciné-concert d’objets

h2ommesEtonnant et magnifique, ce spectacle nous a charmés par son originalité et sa poésie.

Sur scène, un musicien et un manipulateur de…..de quoi en fait ? D’ombres qui s’envolent, qui se projettent sur un écran, sur lui-même, qui se transforment, nous donnant à chaque instant l’impression de quelque chose de magique. Une bulle de savon devient un cerceau dans lequel se balance une ombre projetée, ou un petit personnage en carton sautera sur l’écran pour se mettre à bouger, se défaire, se transformer.

Durant tout le spectacle, les surprises, les moments d’émerveillement nous ont touchés depuis les petits de 3 ans jusqu’aux adultes.

La musique, chant, guitare et objets, propose de bonnes idées, mais reste plutôt anecdotique. Est-ce un choix ?

(Pour tous à partir de 3 ans)

Spectacle lauréat « Talents Adami musique jeune public 2014 ».

JereM (chant, musique sur objets),
Xavier Bravin (manipulation en direct),
Vincent de Pommery (dessins animés),
Damien Dutrait (regard scénique), musique : compositions originales de JereM (répertoire Sacem).

Site : spectacles/h2ommes

  • le samedi 23 mai 2015 à 11h00

Tonnerre de la Plaine

tonnerrePour finir en beauté, un spectacle qui a mélangé arts plastiques, musique et jeu scénique.
D’abord, un peintre qui avec une incroyable rapidité et précision nous plante un décor de savane, accompagné au piano par des belles improvisations.
Ensuite, le peintre devient acteur et raconte son histoire : il est le lion de la savane. Illustrée par des supports variés, (panneaux qui se déplient, images qui se collent, esquisses faites en direct) nous allons suivre les aventures de ce trio de lionceaux qui vont grandir.
Le musicien, qui est aussi par moments aussi un lion, improvise avec beaucoup de finesse et d’imagination, jouant de temps en temps d’autres instruments africains.
La lumière est manipulée directement sur scène ce qui permet à la technicienne de chanter joliment des chansons d’inspiration africaine en duo avec le pianiste.
Un spectacle vivant, enlevé, original, avec beaucoup d’humour.

photo © Marie-France Detaille

(Pour tous à partir de 3 ans)

Alexis Dourdine (artiste-peintre et comédien),
Jean Jadin (piano, likembé, ngoma, chants),
Isabelle Vandermeersch (régie lumière et chants).

Le site de la compagnie : fouchtra



C’est la Mère Mima qui a perdu son chat...

Quatuor Balkanès

mere mima mere mima Beaucoup d’enfants et aussi d’adultes étaient réunis dans la chaleureuse salle du Théâtre de la Vieille Grille, ce samedi 16 mai, pour entendre cette jolie histoire, programmée dans le cadre du Festival « Les nuits d’Orient ».
Mise à part l’histoire d’un chat fugueur qui est parti de chez sa maîtresse, et les péripéties qui s’ensuivent, très bien racontées par les chanteuses, qui sont aussi de très bonnes comédiennes, l’intérêt fondamental du spectacle est d’entendre ce quatuor vocal remarquable, composé par Milena Jeliazkova, soprano, Martine Sarazin, soprano, Marie-Madeleine Scaglia, mezzo, Milena Roudeva, contralto.
Des voix intenses, chaudes, qui se mêlent et entremêlent avec une grande virtuosité, faisant entendre, dans des registres très divers, allant des rythmes endiablés à des moments d’une grande tendresse, des superbes polyphonies. Et même si chantées en bulgare, les spectateurs, et surtout les enfants, ne perdent pas une miette de l’histoire.
N’hésitez pas à suivre la programmation de ce théâtre qui propose toujours des spectacles chaleureux et de grande qualité, et qui se trouve en ce moment dans des difficultés financières. mere mima

Le site de vieillegrille: vieillegrille Le site des artistes : balkanes

Opus Rictus et Brève rencontre,
deux spectacles du duo de percussions Léger Sourire

Conception, percussions et mise en scène Sébastien Clément et Sylvain Lemêtre

opus opus Nous voilà au théâtre Dunois pour assister à l’un des meilleurs spectacles de ces derniers temps.
Deux percussionnistes à l’aise dans leur corps, jouant avec aisance de différentes percussions européennes et extra européennes dont le zarb, magnifique percussion digitale, mais aussi de leurs corps.
Ils abordent un répertoire de théâtre musical, héritiers entre autres de Jean-Pierre Drouet dont ils interprètent des pièces avec une rigueur, une précision et une drôlerie qui soulèvent l’admiration. Geste et son sont en premier plan, dans un aller-retour d’une grande beauté.
A côté des pièces de Jean Pierre Drouet ils interprètent des œuvres de Françis Marillier, Pablo Cueco et Catherine Pavet.
Le programme de Opus Rictus est purement instrumental, si l’on veut, car l’utilisation de la voix à la façon de la poésie sonore est d’une qualité rare.
Celui de Brève rencontre, dans la même tonalité, inclut trois petits films expérimentaux qui alternent avec les pièces musicales de Jean-Pierre Drouet et Catherine Pavet. opus opus

A voir d’urgence ! Jusqu’au 17 mai au Théâtre Dunois

Images copyright William Alix

Le site des artistes : legersourire

Histoire éphémère

histoire ephemere Dans la petite salle du Théâtre de la Noue, à Montreuil (93) nous avons assisté à une performance exceptionnelle.
Il s'agit de la création d'un spectacle en direct. Effectivement, les artistes ne savent pas, en arrivant, quelle histoire ils vont raconter, car cela dépend des éléments que les enfants, à leur demande, choisiront : deux personnages, deux lieux, deux animaux, deux objets, un des quatre éléments et une couleur.
Ensuite, avec une créativité qui provoque l'admiration, Thierry Bilisko, le comédien, invente l'histoire sur place avec une telle aisance qu'il est difficile de croire, si nous n'étions pas au courant, qu'il est en train de l'inventer. Effectivement, les artistes ne savent pas, en arrivant, quelle histoire ils vont raconter, car cela dépend des éléments que les enfants, à leur demande, choisiront :
Xavier Ferran, le musicien improvise en même temps des musiques qui accompagnent et inspirent le comédien. Multi-instrumentiste, il sait créer des ambiances, allant d'une extrême douceur à des impressionnants roulements de tambour, sans oublier sa participation vocale (formidable crapaud) et même l'invention d'une chanson ad hoc.
Les enfants qui dans le hall avaient l'air assez excité, ont suivi l'histoire avec passion, ils étaient complètement captivés, et les adultes de même.
Il faudrait revenir chaque jour, car il y aura à chaque fois une expérience différente.
Courrez voir ce spectacle et parlez autour de vous !

histoire ephemere histoire ephemere

Photos : Pomme Ballejos

Prochaines représentations
Du 24 au 29 mars 2015 : Théâtre de la Noue - Montreuil 93
Samedi 28 : 16h / Dimanche 29 : 11h et 16h)
30 mai 2015 : L’Improvidence, Lyon (69)

Liens:
Teaser court Teaser long
facebook
et sur la page de la FB de la Compagnie : compagniedugeantnoir

Pierre et Loulou

par la compagnie Danglefou

pierreloulou pierreloulou Nous connaissons tous l'histoire de Pierre et le loup, mais qu'en est-il du loup avant sa rencontre avec Pierre?
C'est-ce que nous allons voir dans ce spectacle, dans lequel Loulou est un loup affamé, pas très glorieux, aux prises avec différents animaux qui se moquent de lui.
Jusqu'à ce qu'il rencontre Pierre et que l'histoire prenne le sentier que nous connaissons.
En ce qui concerne les personnages, marionnettes crées avec des objets de récuperation (une mention pour le hibou, notre préféré, fait en ronds de mixeur) ils sont drôles, et nous sommes épatés devant tant d'imagination.
Kham-Lhane Phu les manipule avec une très grande adresse et les rend vivants et proches, d'autant plus qu'ils s'expriment dans un gromelot très expressif, donnant une personnalité à chacun.
Le décor est entièrement filmé, poétique, jouant avec les couleurs et la profondeur, ce qui permet un aller-retour des personnages entre celui-ci et le devant de la scène.
La musique reprend bien sur celle de Pierre et le loup pour la deuxième partie du spectacle et utilise aussi des extraits d'autres oeuvres de Prokofiev pour la première partie.

Un beau spectacle qui ne laissera personne indifférent, à voir entre 3 et 99 ans.

pierreloulou pierreloulou

Avec : Kham-Lhane Phu
Et « Jojo » dans le rôle de Pierre
Mise en scène, lumières et voix : Serge Dangleterre
Vidéo : Les Danglefou
Marionnettes : Kham-Lhane Phu
Assistée de Martine Gautier
Construction : Christian Jutan
Chargée de production : Virginie Parmentier
Musique : Sergueï Prokoviev
Co-produit par : Les Danglefou, La Mauvaise Herbe, la Région Poitou-Charentes avec le soutien de l'Aserc-Centre culturel de La Cale.

Le site de la compagnie: danglefou

Prune verte et cheval bambou

Très librement inspiré du conte japonais « Le coupeur de bambous »
Par La compagnie Praxinoscope

prune Inspirée d'un conte japonais, cette histoire raconte le rêve d'un pêcheur qui voudrait posséder la femme-lune. Histoire presque sans mots, toute en images, en rêves, en poésie, qui utilise le mime, la danse, le masque, le théâtre d'ombres, des projections lumineuses dans un décor quasi-lunaire et une ambiance très orientale. Le silence est très présent, entrecoupé du jeu virtuose de koto de Fumie Hihara, qui chante aussi en japonais, et des paysages sonores, mélange de sons naturels et électroacoustiques, crées par Marie-Hélène Bernard. On sort de la salle sur la pointe des pieds!

prune

Mise en scène  Vincent Vergone

A partir de 5 ans

Jusqu'au 20 février au théâtre Dunois.

Le site de la compagnie: praxinoscope

Platero est mon ami

Marie Vitez d’après Platero y yo de Juan Ramon Jiménez
au Théâtre de la Vieille Grille

platero Platero, petit âne argenté qui a nourri l'imaginaire de tant de générations d'enfants hispanophones, revient ici dans une version revisitée par Marie Vitez, qui l'a connu grâce à son institutrice de maternelle et qui nous livre ses émotions d'enfant.
Le récit de Marie est émaillé de chansons enfantines et ponctué de théâtre d'ombres, de pliages, de masques, qui vont venir peu à peu peupler la scène, dans laquelle un grand castelet est l'unique décor.
Tout au long, une musique évocatrice, due à Fred Costa, composée de bruits de la nature et autres paysages sonores, surligne encore plus cet univers poétique et onirique.

platero platero

Tout public à partir de 5 ans

Pour ceux qui n'auront pas pu assister à la représentation au Théâtre de la Vieille Grille, suivez les actualités de l'artiste.

JEAN-FRANCOIS HOËL

"Monsieur Hoël et ses bons tuyaux"

Tout public à partir de 4 ans

hoel hoel  Faire de la musique avec n'importe quel objet est une activité de plus en plus courante. Mais le faire avec musicalité et virtuosité est beaucoup plus difficile. C'est en effet ce que fait Monsieur Hoël pendant une heure dans ce spectacle musical ou musique et humour vont main dans la main.
Que ce soit à partir d'instruments bricolés (tourne disque - sanza, instruments en PVC) ou directement avec des objets, le public va de surprise en surprise. Jouer des flûtes de pan en bouteilles, ou l'Ave Marie de Schubert sur un ballon de baudruche, monter le Boléro de Ravel instrument par instrument pour arriver à faire le solo avec un tuyau d'arrosage bricolé devant nous, ou jouer la Pavane pour une infante défunte de Ravel sur des gants en caoutchouc, ce sont quelques exemples de cette étonnante aventure.
Une surprenante demonstration de "revenla" (paroles à l'envers) réjouit les enfants, qui ne comprennent pas de quoi il s'agit mais trouvent ce langage très drôle. Ce sont surtout les adultes qui sont captivés.
Car l'intérêt de cet spectacle est justement qu'il est tout public. Les petits rient à gorge déployée et trouvent leur bonheur, sans toujours comprendre le double sens ou les références musicales époustouflantes, mais c'est aussi bien, chaque âge trouvant son bonheur.

hoel hoel hoel

De et avec Jean-François Hoël (clarinette basse, saxophones , cavaquinho, flûtes, samples,triples flûtes harmoniques, et objets sonores divers)

Au Théâtre Clavel, à Paris

Les mercredis 14 et 21 janvier à 14h30
Les samedis 17 et 31 janvier à 15h
Le mercredi 28 janvier à 14h30
Le samedi 31 janvier à 15h.

Le site de l'artiste: monsieur.hoel

L'incroyable histoire de Gaston et Lucie

gaston lucie À l'occasion de la nouvelle sortie du livre-disque et après plus de 150 représentations du spectacle actuellement en tournée, nous avons vu, au Café de la danse, à Paris, l'incroyable histoire!!! Il s'agit d'une belle histoire à l'interprétation joyeuse, qui commence avec la disparition du soleil.
Gaston, considéré jusqu'à la comme très moche, décide d'aller le chercher. Le texte, drôle, souvent au deuxième degré, pour la joie des parents, est aussi chanté par les acteurs.
Des projections ajoutent une note de fraîcheur et de gaîté. Cette histoire est portée par de très bons musiciens, même si quelquefois la chanteuse n'est pas très juste, et défend des valeurs comme le respect de l'autre et de la différence.

Crédit photos © Bruno Levy photos

Avec :
Gaël Derdeyn : violon, mandoline, chant
Jean-Pierre "Cheveu" Bottiau : basse, banjo, guitare, ukulélé, pedal-steel, chant
Cécile Hercule : clavier, scie musicale, chant
Alexis Sébileau : batterie, chant

(A partir de 5 ans)

Prochaines representations:

6 & 7 février : Espace Ronsard, Le Lude (72)
10 & 11 février : MJC Trois Vallées Palaiseau (91)
18 février : Théâtre La Bourboule (63)
8 & 9 mars : Théâtre Cusset (03)
10 & 11 mars : Salle Espace Thiers (63)
13 & 14 mars : Salle C.Nougaro, Issoire (63)
15 mars : Espace CulturelLe Cendre 63)
7 & 8 avril : Centre Culturel La Talaudière (42)
29 & 30 avril : Théâtre St Pair sur Mer

Renseignements: gastonetlucie

La Danse de la hyène

spectacle de Sylvie Mombo, au musée Dapper

Dans la jolie salle de spectacles du musée Dapper Sylvie Mombo et Serge Tamas ont amené le public loin, loin, dans d'autres contrés et d'autres univers.

dapperA partir de le histoire d'une hyène et du lièvre rusé, Sylvie Mombo construit un conte qui va plus loin que le conte car c'est un spectacle intégral.

Tout est musique dans cette histoire, car même quand elle parle, les gestes, les intonations, le rytme de la voix de Sylvie font un tout. Elle est conteuse, comédienne, danseuse, menant le public à participer avec un grand savoir faire et peut bouger avec grace, se transformant au gré des évenements.

Elle est ccompagnée par Serge Tamas, formidable musicien guadeloupéen, qui joue de la guitarre et du manouba (grosse caisse, mélange de cajon et de sanza) tout en participant à l'histoire, tour à tour tendre, drole, terrifiante. Serge sait créer des ambiances sonores d'une grande finesse et musicalité, à l'écoute de l'histoire et des évolutions de sa partenaire.

dapper

A partir de 5 ans

Prochaine representation le dimanche 21 décembre à 15 h

Le site de l'artiste: tchekchouka
musée Dapper: dapper

Spectacles au spéculoos

Le Centre Wallonie Bruxelles poursuit sa programmation de spectacles pour enfants, dont nous avons rendu compte l'année dernière. Pendant deux jours (le mercredi 3 et le jeudi 4 décembre 2014) les enfants ont pu voir et entendre de belles réalisations. Nous avons assisté à deux d'entre elles, toutes suivies d'un goûter aux spéculoos, pour fêter la Saint-Nicolas.

Léon accordéon,conte musical de Yves Barbieux

leonLéon accordéon veut comprendre pourquoi l’air qui souffle dans son ventre fait de la musique. Ceci est le debut d'une recherche de sons, et de la rencontre, sur écran, avec plusieurs instruments: tambour, vielle à roue, cornemuses… Les trois musiciens-commediens jouent in live, chantent et quelquefois dansent, tout en intégrant les vidéos, belle astuce pour pouvoir entendre d'autres instruments et de voir les instrumentistes. Le conte musical est basé sur le livre-CD de Yves Barbieux, le créateur des Déménageurs

Avec Jonathan De Neck (chant et accordéon), Aline Janssens (chant), Benoît Bosschaert (dit Ben Bosca) (chant et guitare).
Conception et direction musicale : Yves Barbieux.
Mise en scène : Gabriel Alloing

Laïla, à l'ombre de la Médina, par Mousta Largo

laila laila Une petite fille reçoit en cadeau un chaton "Moucharabia", qui s'échappe. Elle part donc à sa recherche et rencontre dans son périple des gens qui lui racontent des histoires qui lui permettront de le retrouver.
Mousta Largo, formidable conteur, tient son public, petits et grands, en haleine.
Un récit dans lequel l'humour est toujours présent (souvent au deuxième degré, pour la joie des adultes).
A travers la recherche du petit chat le spectateur pourra voyager au Maroc, de Tanger la blanche, à Fès aux tuiles vertes, en passant par Marrakech aux murailles rouges, Essaouira sur la route des arganiers et Goulimine avec ses hommes bleus.
Le récit est accompagné des musiques de la région traversée, ce qui fait entendre une grande diversité d'instruments. L'ambiance change aussi de couleur, selon la ville , grâce aux différents costumes des musiciens et aux lumières.
Les enfants participent avec beaucoup d'enthousiasme (même trop quelques fois) repondent aux injonctions, mais écoutent aussi avec une grande attention.
Au delà de la poésie et de l'envoûtement que ce spectacle dégage, c'est aussi une belle façon de créer des ponts entre les cultures.

Photos : Julien COUSIN

Contes du diable des gourmandises

magguy Samedi 29 novembre Magguy Faraux était à la Bibliothèque Aimé Cesaire, Paris 14ème, pour raconter ses Contes du diable des gourmandises. Devant un public captivé elle a conté, chanté, avec une énergie époustouflante, tout en préparant devant nous un chocolat chaud créole à la vanille et la cannelle Ce sont des contes traditionnels, dans lesquels le diable fait des siennes. Magguy sait créer des ambiances différentes, peur, douceur, gaieté, tout en faisant participer le public, et surtout les enfants, d'une façon étonnante. On voit, dans sa façon de faire, non seulement quelqu'un qui possède le métier de conteur avec toutes ses ficelles, mais aussi la pédagogue, habitué à travailler avec les enfants.

Comment fait-on le chocolat? chante Magguy?
"glo cho e pi kako", répond le public enthousiaste de gourmands (d'l'eau chaude et du chocolat).

magguy magguy

Attention! Le Diable des gourmandises est prêt à emporter les voraces, mais.... tout est bien qui finit bien, nous avons tous goûté au chocolat (délicieux) et je crois que le diable y a pris goût, car il n'a emporté personne.

Magguy a publié plusieurs CD qui ont reçu le Prix de l'Académie Charles Cross.

Renseignements sur les CD et les spectacles : arbmusic

HOME // EV
MONDES INTIMES

Librement inspiré par l’œuvre de Charlotte Perriand

Cie Litécox
chorégraphie  Daisy Fel

home

Nous avons assisté au théâtre Dunois , à côté d'un public d'enfants enthousiastes, au spectacle de danse de la Compagnie Litécox. Les danseurs évoluent dans un espace étonnant, dans lequel les parois bougent, s'assemblent, se transforment, au gré des humeurs des danseurs, qui sont aussi de bons comédiens. Poésie, humour, sont les fils conducteurs de ce voyage à travers les formes qui se construisent et se déconstruisent, pour le bonheur des enfants, qui ne perdent pas une miette, et l'émerveillement des adultes. Le spectacle est décliné en deux versions : une version tout public à partir de 6 ans et une version à partir de 3 ans.

Daisy Fel, Sacha Glachant, Elif Temuçin, Erkan Uyaniksoy et Nicolas Vendange :  danse
PJ Pargas : création musicale
Didier Oustrie :  vidéo
Fabienne Chassin et Lydie Dumas - Une affaire de Goût (membres du collectif Designers +) :  scénographie

(A partir de 6 ans)

Prochaines représentations :
du 2 au 4 décembre à Travail et Culture en Isère : salle Dufeu - rue de la république - 38550 le Péage de Roussillon

Le site de la compagnie : litecox

GABRIEL ET GABRIEL

Spectacle de théâtre musical d’après le roman de Pauline Alphen (ed. Hachette Romans)

Création musicale  de Aldo Brizzi, par l'ensemble Almaviva

(Dès 6 ans)

gabriel 1 gabriel 3 A partir du roman du même nom , Ezequiel Spucches, directeur de l’ensemble Almaviva, a imaginé une pièce de théâtre musical dans laquelle le pivot est l'amitié entre deux enfants d'origines différentes.
Sur scène quatre comédiens-chanteurs (les deux enfants et leurs deux mères) évoluent, chantent et dansent, accompagnés (dans le meilleurs sens du terme) par les deux instrumentistes.
La musique de Aldo Brizzi, tour à tour évocatrice ou rythmée, utilise divers modes de jeu pour le piano et surtout pour la guitare. Également les ustensiles de cuisine deviennent, entre les mains des comédiens, de formidables instruments de percussion, jouées avec une grande aisance. Le jeu des acteurs, et notamment des «enfants» est très émouvant, dans leur différence et leur contraste.
Gabriel Brazil, proche de la nature, nous éblouit avec ses cabrioles et hautes voltiges, pendant que son ami Gabriel França est souvent plus sage....jusqu'à la bêtise prochaine.
Les deux chanteuses proposent aussi cette différentiation des cultures, avec des chants et des mouvements contrastés. Différences et rencontres, compréhension de l'autre, ce sont des valeurs à mettre bien en avant !

gabriel 4

Credit photos Christophe Delliere

John Dew : mise en scène

Mei Hong Lin : chorégraphie
Jacques Haurogné : textes chantés
Ezequiel Spucches : piano et direction artistique
René Lagos-Diaz : guitare

Comédiens-chanteurs :

Ilann Ouldamar : Gabriel França
Daniel Delyon : Gabriel Brasil
Yete Queirós / Reis (en alternance): Nana
Sylvie Vucic : Dona Suzy

Dates à venir
Au théâtre Dunois jusqu' au 16 novembre 2014 http://www.theatredunois.org/
29 mai 2015: La Scène Watteau, Nogent-sur-Marne

Le site de la compagnie :almavivaensemble

Chante-moi une histoire !

spectacle musical de Gilles Diss

gilles diss Dans une petite salle de la comédie Saint Michel ce musicien conter, «en-chanteur» a mené son public dans des histoires poétiques, drôles, enchanteresses, où il était question d'animaux, d'amitié, d'enfance. Avec sa présence scénique chaleureuse, tour à tour dynamique ou tendre, il fait participer les enfants (et leurs parents) avec intelligence et bonhomie.

A voir ou revoir dés que possible.

A la Comédie Saint-Michel jusqu'au 30 Août. Les représentations auront lieu chaque dimanche à 11h30 à partir du 22 mars ainsi que les 21-22-28-29 avril pendant les vacances de Pâques.

La Comédie Saint Michel : 95, Bd Saint Michel -75005 PARIS Tél : 01-55-42-92-97 site : comediesaintmichel

Le site de l'artiste : gillesdiss

Origami

Ciné-concert à partir de 2 ans

origamiA partir de trois courts métrages des Studios Shanghai inédits en France, Virginie Capizzi et Thomas Cassis ont imaginé une musique qu'ils jouent en live, avec une bande son pour certains bruitages. Dans le cadre du Festival de cinéma pour les tout petits, au Forum des images, la salle bondée de petits et même de tout-petits a suivi avec émotion les aventures des canards, chats et autres lapins, tous réalisés en papier plié avec un art à couper le souffle. Nos deux artistes suivent l'action, racontent, jouent, chantent et font de temps en temps participer les spectateurs ravis. Une belle réussite d'accompagnement d'images, ce qui est un pari très difficile.

origami

Virginie Capizzi : chant, clavier, synthé, gong et cymbales, petites percussions
Thomas Cassis : piano, synthé, ukulele, melodica, petites percussions, chant

Prochaines représentations :
24 février 2015 - ORSAY (91), Espace Jacques Tati
Du 30 mars au 3 avril 2015 - VILLEFONTAINE (38), Théâtre du Vellein

site: gommette-production

Le CD issu du spectacle «Origami et canetons dégourdis» vient de sortir.
Distribution Victor Mélodie. victormelodie

Mon saumon a de la chance !

Par la Cie VoQue

Texte, musique et mise en scène  Jacques Rebotier

Au Théâtre Dunois jusqu'au 19 octobre

saumon

Jeux de mots, jeux de sons (graves) car les deux instruments sont une contrebasse et un violoncelle, qui peuvent être ce qu'ils sont mais nous réservent aussi bien de surprises.. Les archets font des facéties, et les musiciennes vont pêcher pour récolter... des godasses, des compotes et autres boîtes de conserve. Évoluant sur la scène qui est tour à tour bateau, bord de mer et bien d'autres choses, les musiciennes - chanteuses, vont jouer avec la sonorité de la langue dans des duos pleins d'humour. C'est frais, gai et imaginatif.

saumon

images: copyright Bertrand Couderc

Sarah Givelet | voix et violoncelle
Charlotte Testu en alternance avec Anne-Elisabeth Decologne | voix et contrebasse
Elissa Bier : scénographie et costumes
Bernard Valléry : univers sonore
Bertrand Couderc : lumières
Frédéric Rui : régie générale
Yohan Dagbert : construction

(A partir de 3 ans)

Dates de tournée

Janvier 2015 à L’Athénor de Saint Nazaire (44).
17 et 18 janvier 2015 à la Cité de la musique de Paris (75).
17 et 18 février 2015 au Théâtre Joliette-Minoterie de Marseille (13).
10 et 11 avril 2015 au Théâtre de Vanves (92).

2013 - 2014

Robert le Cochon et les kidnappeurs

Marc-Olivier Dupin

robert cochon Le 13 juin 2014 a eu lieu à l'Opéra Comique la création mondiale de cet opéra, qui fait suite à un conte musical publié en livre CD par Le chant du monde.
Dans cette édition il s'agit de libérer Mercibocou, le loup, des griffes de la méchante propriétaire d'un dépotoir. Grâce l'audace de ses amis Robert le cochon et Nouille la grenouille, ainsi que la complicité bienveillante de la Lune, les amis arriveront à leur fin.
Une mise en scène inventive, due à Ivan Grinberg, ainsi que des costumes et la scénographie pleine d'humour de Paul Cox mettent en relief la belle musique de Marc-Olivier Dupin, qui excelle dans le genre du conte musical.
Sans tomber dans la facilité il propose un patchwork de styles, dans lesquels les trouvailles sonores inédites ont bien leur place.

Les interprètes sont à la hauteur, chantant et bougeant avec aisance.
Une mention spéciale pour Donatienne Michel-Dansac qui dans le rôle de la grenouille (et aussi de la lune) émeut le public par la beauté et la délicatesse de son chant, ainsi que Damien Bouvet, dans le rôle du hibou qui raconte l'histoire, faisant preuve de beaucoup d'humour.

L'orchestre de Poitou-Charentes dirigée par le compositeur nous comble par la finesse et la variété de ses timbres et la précision d'éxecution.

Une belle occasion pour faire découvrir l'opéra aux enfants. (Pour tous à partir de 6 ans)

Le Manuscrit des chiens II : Quelle merveille !

Spectacle de théâtre par la Amin Compagnie Théâtrale (Création)

Du 4 au 15 juin au Théâtre Dunois

manuscrit Après « Le manuscrit des chiens III : Quelle misère ! » et « Le manuscrit des chiens I : Quelle galère ! », ( dont nous rendons compte dans notre rubrique Nous avons vu 12-13) le metteur en scène Christophe Laluque conclut avec le deuxième volet du « Manuscrit des chiens » son travail de transposition du texte minimaliste de Jon Fosse. Cette fois-ci pas d'artifices scénographiques, c'est la force et la musicalité du texte qui amèneront le spectateur à explorer la découverte de l'amour. Dans cette esthétique sobre, le travail de la lumière revêt une importance capitale.

(A partir de 8 ans)

Texte : Jon Fosse,
mise en scène et scénographie : Christophe Laluque,
lumières et scénographie :Franz Laimé,
création musicale et sonore : Nicolas Guadagno,
jeu :Marc Baylet-Delperier, Jean-Louis Fayollet et Irina Solano

PAROLES D'OISEAUX

par l’Odyssée Ensemble et Cie

Que c'est beau!!!! disent les enfants tout doucement en entrant dans la salle du Théâtre de Vanves (92)
Et effectivement sur scène une forêt, des cabanes en bois, des feuilles, la lune.... créent un décor délicat propice au rêve.
Les petits de 3/4 ans suivent les aventures de ces drôles d'oiseaux qui se réveillent, dans une ambiance feutrée, mélange d'appeaux et peu à peu de chants d'oiseaux joués par les cuivres. Olivier Messiaen est bien présent.
Ces formidables musiciens ont l'art de charmer les enfants, ce qui n'est pas facile surtout pour un public si jeune. Et nous, anciens enfants, le sommes autant.
Bougeant avec facilité, la mise en scène amènera une grande variété d'ambiances, des jeux avec des bambous qui deviendront perches pour équilibriste ou parois d'une cahute.
Côté percussions, il y a une profusion de sons et d'utilisations des instruments, les anklungs deviennent ailes d'oiseaux et les parapluies protègent peut être de la pluie mais font aussi des jolis sons.
Un beau travail vocal (Kurt Schwitters) déclenche une grande hilarité chez les enfants et de l'admiration chez les adultes. Cette façon d'utiliser et de jouer avec le langage n'est pas habituelle et pourtant si proche de l'univers des enfants!
Après beaucoup de péripéties, la fin arrive avec une superbe polyrythmie due à Steve Reich, jouée aux claves et wood-blocks, toute en nuances.
La qualité d'écoute de ces petits tout au long du spectacle nous conforte dans l'idée qu'il est possible d'amener la musique contemporaine aux enfants, sans que cela leur pose problème.
Un spectacle fin, poétique, d'une grande qualité musicale, qui ouvre aussi vers l'imaginaire, pour tous à partir de 3 ans.

http://odyssee-le-site.com/ crédits photo Joël Bellec

EDEN MARKET

Chroniques d’hyperette, par La S.O.U.P.E Cie

spectacle de théâtre et musique à partir de 9 ans

Sur la scène d Théâtre Dunois nous sommes conviés à entrer dans le monde consumériste d'un supermarché d'opérette.
Des employés électriques, des clients représentés par des marionnettes, comme une métaphore de notre vie quotidienne, des amoncellements de marchandises...tout y est.
Le décor imaginé comme un pop-up, est aussi en perpétuel changement, relayé par des images projetées.
La musique, toujours présente, colle par moments à cette agitation, avec des sons directs (piano, piano-jouet, saxophone) pour basculer dans un univers de douceur avec les chœurs enregistrés des enfants de la maîtrise de l'Opéra National du Rhin.
Un spectacle visuel et sonore dans lequel aucune mot n'est prononcé.

mise en scène: Eric Domenicone,
scénographie: Yseult Welschinger;
jeu – marionnettes: Delphine Bardot/Kathleen Fortin, Alexandre Picard et Yseult Welschinger; composition musicale et piano Pierre Boespflug;
composition musicale, environnement sonore et saxophone: Antoine Arlot;
conseils musique: Jeff Benignus;
costumes: Daniel Trento;
création lumières: Chris Caridi;
création vidéo: Marine Drouard;
décor: Olivier Benoit

http://lasoupecompagnie.com/

Le rouge et le vert de et par Isabelle Sauvage

Un spectacle du cycle "Conter la Science"

le rouge Isabelle Sauvage est conteuse et comme telle s'intéresse aux problèmes de notre temps.
Son cycle Conter la Science promène le spectateur à travers les mystères de l'univers avec humour mais aussi avec sérieux.
Dans ce nouvel spectacle proposé au Théâtre de la Vieille Grille l'enjeu est de taille. Il s'agit de l'énergie et....de sa provenance. Nous avons beau être des adultes, l'artiste nous questionne et nous propose des sujets de réflexion auxquels nous n'avions pas toujours pensé.
Passant avec facilité du propos scientifique à la fable, questionnant les auditeurs, émaillant son discours de petites chansons, le tour est fait entre énergies vertes et rouges et l'avenir de notre planète.

A partir de 6 ans et pour tous.

Pour en savoir plus : http://compagniecambalache.com/artistes2.html#isa

Filopat & Cie
David Sire & Pierre Caillot
Ciné-chansons

filopat1 En entrant dans le théâtre de Vanves (92) pour assister à ce ciné- concert, la salle était vide  ! Mais au moment de chercher une place, il n'y en avait plus  ! Car le public composé de jeunes bambins ne dépassait pas du dossier de la chaise.
Une salle remplie donc pour regarder et écouter les 4 films d'animation, quatre petits bijoux du réalisateur allemand Günter Rätz, mis en musique et plus par David Sire et Pierre Caillot.
Une salle attentive, réactive, des enfants enthousiastes face au propositions de deux musiciens qui font plus qu'accompagner des films, car ils parlent, racontent et même se déguisent en chercheurs pour aller voir de l'autre côté de l'écran.
Ils possèdent une grande variété d'instruments, ukulélé, guitare, kazoos et beaucoup de percussions dont une drôle «  roue marine  » pour amener le public, en même temps que les personnages des films, dans le monde de l'imagination et du rêve.
Le spectacle est programmé assez souvent, donc renseignez-vous  !

Le site de l'artiste  : http://www.davidsire.com/spectacles/filopat-compagnie/

filopat2Pour les tout-petits à partir de 2-3 ans

Marrons & Châtaignes,

par  la Compagnie Nid de coucou

marrons1

marrons2   Le CD homonyme a été un de nos coups de cœur. En voyant le spectacle programmé au Chorus des Hauts de Seine nous avons désiré aller le voir, non sans une certaine inquiétude, car c'est rare que un spectacle et un CD soient aussi performants l'un que l'autre . Quelquefois le spectacle est magnifique et le CD décevant ou le contraire.
Mais ce n'est pas le cas cette fois-ci, loin de là!
Accueilli par des chants d'oiseaux, le spectateur est mis dans le bain avant le commencement du spectacle, qui se déroule dans une forêt magique.
A travers des chansons le récit nous amènera dans des lieux divers, mystérieux, étranges, loufoques. Mais contrairement à ce qui arrive souvent, l'histoire n'est pas là comme prétexte pour enchaîner des chansons, celles-ci l’enrichissent.
Raphaëlle Garnier, raconte, chante, bouge et même joue de la trompette avec une aisance et un professionnalisme admirable. Elle composera divers personnages, dont un ogre impressionnant!
Son travail vocal force l'admiration, car elle peut aller d'un registre très grave à un soprano léger avec un grande facilité. Et surtout elle est capable d'effets sonores inouïs comme les différents halètements de chien, par exemple.
Jean-Marc Le Coq joue de l'accordéon chromatique comme il respire, avec facilité, décontraction et une grande virtuosité, Stéphanie Duvivier passe du violon au trombone avec naturel, maîtrisant parfaitement les deux instruments et Christophe Lelarge assure une magnifique contrebasse-tronc d'arbre.
Les interprètes montrent une grande complicité, chantent par moments et font des interventions avec un plaisir évident qu'ils font partager au public. En même temps ils ont une véritable écoute et un travail d'ensemble parfait!
Le décor est très poétique, et la mise en scène pleine de trouvailles: le nid du hibou, la marionnette perchée en haut d'un arbre.... ainsi que les masques revêtus à certains moments par les instrumentistes.
Pour finir en douceur, la chanteuse interprète une chanson s'accompagnant à la sanza.
Un spectacle parfait, de tout point de vue.

(A partir de 4 ans et pour tous)

Le spectacle à reçu le prix Mino découverte 2012
Le livre/CD a reçu le coup de cœur de l'Académie Charles Cros

Le site de la compagnie : http://www.niddecoucou.com/

Photos de scène : © Fabrice Picard

L'Île de Merlin
ou Le Monde renversé de Christoph Willibald Gluck

opéra comique en un acte sur des textes français

merlin1

merlin3Quand on parle des musiciens d'Outre mer il n'est pas habituel de penser à la musique classique.
Grâce à l'initiative du musée Dapper qui a accueilli trois représentations exceptionnelles de l'opéra-comique L'Île de Merlin ou Le Monde renversé de Gluck (du 14 au 16 mars) il est possible d'avoir une autre image.
Car au sein de la nouvelle génération de chanteurs français, des chanteurs d'outremer sont des artistes reconnus par le métier, ou débutent une carrière prometteuse.
C'est pour cette raison que la Délégation générale à l'Outremer de la Mairie de Paris, a décidé de produire un opéra afin de les présenter à la communauté d'outremer et plus largement au plus grand nombre de parisiens.
Une musique fraîche, des chanteurs comédiens de grand talent qui évoluent avec aisance dans une mise en scène simple et imaginative, avec des moments fort drôles, surprennent et charment le spectateur.
La musique est très bien interprétée par un quatuor à cordes et un piano, intégrés par moment à la mise en scène, dirigés avec beaucoup de musicalité par Olivier Holt

merlin5

Avec les chanteurs
Tarik Bousselma, Natacha Finette Constantin, Marie-Claude Bottius, Tarik Bousselma,
Josselin Michalon, Jean-Luc Faraux, Joël O'Cangha, Aurore Ugolin, Joël O'Cangha et Patrice Sow.

http://www.dapper.fr

crédit photo : © Photos Clémence Verley

Le magicien de papier
Paul Maz , mazicien

magicien_1 Croyez vous en la magie ? Vous ne pourrez qu'y croire après avoir vu l'étonnant et poétique spectacle de Paul Maz, le Père Queno (perche no ? répondait-il toujours quand on lui proposait du travail).
Récupérateur de papier, il est un véritable magicien qui en deux coups de ciseaux transforme une feuille de journal en oiseau, en arbre, en volant de voiture et mille autre choses. Et aussi prestidigitateur habile qui fera apparaître un petit poisson dans un verre, ou sortir 30 réveils d'une minuscule pochette en papier.
Mais surtout Le Père Queno sait mener son histoire avec bonhomie et humeur. Il fait participer des enfants en leur donnant de vrais rôles. Les deux enfants que nous avons vu le mercredi 12 mars, deux adorables bouts de choux de 4 ans, étaient si à l'aise qu'on aurait dit des professionnels. Car notre magicien les a guidés en les traitant avec empathie, douceur et respect, jusqu'à la construction d'un véritable arbre de papier.
Si les enfants sont captivés, les adultes le sont autant, riant et s'étonnant d'un bout à l'autre du spectacle.
Le Magicien de Papier a été élu « Spectacle Magique de l’année 2012/2013 » par la Fédération Française des Artistes Prestidigitateurs (catégorie « jeune public »).

De 4 à 105 ans.

Vous pouvez encore le voir les mercredi 19 et 26 mars à 15 h au théâtre de la Vieille Grille.

http://www.vieillegrille.fr
Le site de l'artiste: http://paulmaz.free.fr/

Photos : studio des Bourguignons

La femme oiseau

texte et mise en scène d' Alain Batis
D'après la légende japonaise "La femme grue"
Par la compagnie La mandarine blanche

Au théâtre Dunois jusqu'au 16 mars

femme1 feme2 femme3

Dans un paysage enneigé quelques gouttes de sang....Elles proviennent de l'aile d'une grue blanche blessée. Un paysan la soigne. Et la grue reparaît sous une forme humaine, frêle et douce, pour partager la vie du paysan. Elle peut tisser des étoffes extraordinaires à condition que personne ne l'observe. Et ce qui devait arriver arriva. Elle est épiée, son secret dévoilé et elle redevient oiseau et s'en va.
Inspiré d'un conte japonais, ce spectacle captive l'auditeur du début à la fin, par sa magie, sa douceur, la beauté d'une mise en scène qui fait se côtoyer théâtre d'ombres, marionnettes, vidéo et musique (se mêlent à une bande-son le piano, la harpe, la flûte et le chant lyrique).
L'espace où domine le blanc est modulable à l'aide de parois mobiles et de portes translucides.
Les cinq interprètes sont tour à tour comédiens, musiciens, marionnettistes d'une magnifique grue qui déploie ses ailes en papier grandeur nature. Musiciens que l'on peut apprécier in live, (une harpe et un piano sont à côté de la scène et le flûtiste et la chanteuse évoluent sur scène).
Dans un monde en perpétuelle vitesse et où l'argent est roi, ce spectacle fait vivre aux enfants un moment de poésie,de lenteur, les tenant (même les très jeunes), dans une attention profonde.
Et les anciens enfants sortons de là comme dans un nuage, remplis de bonheur.

femme4 femme5

Jeu : Raphaël Almosni,Emma Barcaroli, Loreleï David, Franck Douaglin, Julie Piednoir.
Création musicale :Cyriaque Bellot.
Marionnettes : Camille Trouvé assistée de Steffie Bayer.
Scénographie : Sandrine Lamblin. Lumières :Jean-Louis Martineau.
Costumes : Sarah Chabrier et Jean-Bernard Scotto.
Perruques et maquillage : Judith Scotto.
Chorégraphie :Amélie Patard.
Vidéo : Aliner Deguen (dessin) et Grégory Marza (animation).
Régie lumières : Nicolas Gros
Régie son : Emilie Tramier

Brin d'air
par la compagnie A Tous Vents

brin1

Dans la salle des spectacles de la Médiathèque de Cournon (63) nous avons été emportés par le vent, plusieurs vents, au gré du vent, dans un voyage poétique, musical et visuel.
Le meneur du vent, Florian Allaire, sort de son sac de voyage une grande quantité d'objets drôles, inusuels, beaux ou étonnants (ce qui déclenche par moments les rires joyeux et irresistibles des enfants).
brin2 Avec ces éléments il construit une histoire dans laquelle le sens n'a pas beacoup d'importance, car chaque spectateur pourra créer, à partir des images, des formes, des couleurs, sa propre histoire.
Formidable musicien utilsant une grande panoplie d'instruments et d'objets sonores, l'artiste possède aussi une voix chaude et timbrée, une très belle gestuelle, et ses mains qui volent et s'envolent seduisent un public qui va de 12 mois aux papas et mamans plus âgés mais également conquis par ce spectacle fin et imaginatif.

Le spectacle sera au mois d'avril à la Péniche Antipode, à Paris.

brin3 brin4

Et en tournée, consultez les dates sur le site: http://www.atousvents.fr

L’Orient couleurs Persanes et Séfarades
autour du percussionniste David BRULEY...

14/15/16 Février 2014 au Théâtre de la Vieille Grille à Paris

orient1 Trois jours pour découvrir differentes facettes de son art c'est ce que David Bruley a proposé pour le bonheur de tous. Spécialiste des percussions orientales et persanes en particulier il a fait découvrir le premier soir, dans un recital en solo, avec comme cadeau surprise une danseuse qui est venue se joindre à lui pour deux danses, les subtilités des percussions digitales: le Tombak ou zarb (instrument en forme de calice utilisé dans la musique savante et de soliste), le Daf (gros tambour sur cadre provenant du Kurdistan iranien et utilisé dans les musiques des Derviches), le Dayereh (petit tambour sur cadre utilisé dans les musiques populaires et de danse ainsi qu'en Azerbaidjan), les Zang-é-sarangoshti (petites cymbalettes de doigts utilisées à l'origine par les danseuses dans la danse traditionnelle persane) et qui défient tout ce que nous pouvons imaginer sur cet instrument. On croyait entendre des chants d'oiseaux.
Chant d'oiseaux dont il sera question dans la suite du festival avec une lecture musicalisée du célèbre conte persan « La Conférence des Oiseaux » oeuvre majeure de la littérature persane écrite par Farid Al-Din Attâr, poète soufi du 12ième siècle.
Un très beau moment, une étonnante reflexion sur notre existence et une belle quête initiatique dont la réponse appartient à chacun.

Deux autres concerts nous plongent dans le 14ème et 15ème siècle avec de la musique traditionnelle sefarade.
A cette ocasion David Bruley s'entoure pour l'un de l’ensemble « La Serena » et pour l'autre du Quatuor Balkanes pour faire vivre cette musique d'exil.

Et un atelier a permis a quelques hereux de s'initier aux subtilités du Daf.
Trois jours de voyages, de découvertes et de rencontres musicales passionnantes que nous espérons voir se renouveller.

2

Le site de l'artiste: http://www.david-bruley.com

Paradéïsos

Est-il possible d'imaginer que le paradis soit quelque chose que nous pouvons conquérir ici sur terre?
C'est ce que propose la compagnie A.M.K.
Dans un foisonnement de trouvailles, une danseuse amène le public à travers ses gestes et ses manipulations vers un rêve peuplé d'objets hétéroclites qui se dévoilent tout au long du spectacle, constituant à certains moments d'étonnantes sculptures, dont une, magnifique,
qui se construit avec une grande feuille de papier.
Sans qu'il y ait besoin de mots, le public (dont certains sont des tout-petits) va de surprise en étonnement, dans un décor composé d'images projetés qui nous semblent réelles et dans lesquelles la comédienne donne l'impression de rentrer.
Des fragments de phrases prononcés par des enfants, comme un fond sonore dans lequel la musique s'intègre complètement, donnent encore plus de relief à ce rêve éveillé.

mise en scène, scénographie, réalisation et animations  Cécile Fraysse/AMK
textes: Anne Sylvestre, Andrée Chedid, Cécile Fraysse, enfants de Fosses et Paris, Filémon Aufort et Fanny Poulain, Pierre Tremblay...
danse et chorégraphie:Valentine Paley
composition musicale et live: Boris Kohlmayer
univers sonore: Alexandre Lévy
post-production et images: Frédéric Poulain
lumières: David Boots

25-26 février 2014 | Espace Culturel Boris Vian Les Ulis (91)
25-26 mars 2014 | Festival ACTA/Centre Culturel Picasso à Montigny-lès-Cormeilles (95)
8-10 avril 2014 | Festival ACTA à l'Espace Germinal à Fosses (95)
16-17 avril 2014 | Scène Nationale Culture Commune à Loos-en Gohelle (62)

crédits photo AMK

Grand corbeau blanc

corbeau Par un après midi pluvieux quoi de plus réjouissant que d'entendre des contes polaires du Grand Nord à l'Espace culturel Inuit  !
Plongés dans des histoires d'animaux qui jouent, qui mangent, qu'inventent le monde, nous voyageons dans les blancs espaces de l'Arctique au rythme de la voix chaleureuse de la conteuse franco-québecoise Nathalie Krajcik qui raconte tout en dessinant le conte.
Les enfants (et leurs parents) participent avec joie,
et nous sortons pleins d'allégresse après ce voyage si dépaysant  !

Espace culturel inuit  : http://www.espace-inuit.org

Le site de la conteuse  : http://www.lessinguliers.fr

Credit-Photo-Marcella-Barbieri

Céleste ma planète,

conte musical pour soprano et baryton de Sébastien Gaxie,
par l'Orchestre National d'Île-de-France,
direction Jean Deroyer

celeste Ce conte musical dont nous avons vu la création le 8 février à la salle Pleyel, s'inspire du livre homonyme de Timothée de Fombelle. Fable philosophique et écologique elle nous transporte dans l'univers amoureux d'un adolescent dont la bien aimée, Céleste, souffre d'une maladie qui est le symbole de la pollution de la planète.
Les deux interprétés, le baryton Lionel Peintre et la soprano Mélanie Boisvert utilisent différentes facettes de leur voix dans un aller retour de parlé -chanté.
L'orchestre, dirigé avec subtilité par Jean Deroyer, est tantôt douce, tantôt menaçante, dans un relais de situations et d'émotions que le compositeur sait mettre en évidence, utilisant aussi l'informatique musicale.
Une mise en scène ingénieuse, avec des accessoires souvent poétiques, et une fresque qui est peinte sous l'œil du spectateur, font de ce spectacle une belle suite au livre édité chez Gallimard et qui paraît dans sa version Livre CD.

Ego le cachalot

cachalot2 cachalot3

David Delabrosse propose une histoire drôle, lisible à deux niveaux (parents et enfants),
C'est l'histoire de David, un chanteur qui cherche sa voi(e)x.
Il va consulter un psychothérapeute qui l'aide à comprendre ce qu'il y a dans sa tête.
Car il y en a des choses ! Des cochons, des moutons, des crocodiles et même un cachalot. Le cachalot s’appelle Ego (et non Hugo, comme disent certains enfants dans la salle) et devient de plus en plus encombrant dans la tête.
A partir de ce scénario toute sorte de situations plus ou moins loufoques vont se présenter,
Le décor très ingénieux est composé entre autres d'animaux en bois qui deviennent par moments des personnages à part entière.
David Delabrosse incarne le chanteur qui cherche sa voix avec beaucoup d’énergie et de sympathie
Il chante et joue, accompagné par Stéphane Bouvier et Lionel Laquerrière, deux musiciens déguises en moutons, qui interprètent ce rôle avec beaucoup de joie tout en jouant de plusieurs instruments.
Claire Bidet, en psychothérapeute, déambule sur scène en tricycle, danse, joue, met les animaux en mouvement, le tout avec beaucoup d'aisance.

C'est gai, enlevé et nous repartons tous en chantonnant les chansons que beaucoup d'enfants connaissent déjà grâce au CD du même nom.

au Théâtre de Ménilmontant

Contact artistes :http://lhallali.com/
(vous pouvez trouver entre autres les dates des tournées)

crédits photo Mako – www.makophotographe.com

VOLVER, une histoire du tango argentin

tango1

Trois musiciens sur une petite scène. Celà se passe à La Maison de l'Amérique Latine à Paris.
Au bandoneon Pablo Nemirovsky, à la guitare Sebastian Rossi et Juan Ramos qui chante, recite et anime le spectacle.
Spetacle conçu comme un voyage, une sorte d'histoire du tango depuis ces debuts jusqu'à à Astor Piazzola.
Juan Ramos a la bonne idée de reciter les textes des tangos en français, ce qui permet aux spectateurs de les comprendre.
Un spectacle intime, qui charme le public d'un bout à l'autre, par la musicalité des interprètes, leur virtuosité et leur connivence qui fait plaisir à voir et à entendre, Un bandonéon qui utilise des registres divers pour exprimer soit la tendresse, soit l'énérgie; une guitare toute en nuances, avec des moments de jeu polyponique remarquable. En ce qui concerne le chanteur, il a une voix chaude, timbrée et interprète ces tangos avec personnalité, Il a une belle presence scénique et anime l'histoire avec humour et sympathie.
Le public est composé majoritairement d'élèves de collège qui participent de façon active, interesée et interessante.
Il faut dire que la compagnie Cambalache intervient dans des collèges, dans le cadre des classes d'espagnol et l'assistance à ce concert fait partie du projet.

Donc, il ne faut pas hésiter. Le jeudi 13 février à 14h30 courrez à la Maison de l'Amerique Latine, vous en sortirez sur un nuage!

tango2

Compagnie Cambalache: http://cambalache-ciecambalache.blogspot.fr/

La reine des neiges, d'après H.C. Andersen

reine Parmi les contes de Andersen « La reine de neiges » occupe une place de choix pour la beauté de sont texte, bien sur, mais aussi pour le rôle donné au personnage principal, loin des princesses passives qui attendent le prince charmant.
La petite Gerda part à la recherche de son ami emporté par la reine des neiges et qui vit dans son palace sans souvenirs et avec son cœur gelé. Elle arrivera à vaincre tous les obstacles trouvés sur sa route, avec détermination et courage et deviendra adulte à côté de son ami.
Isabelle Sauvage a réécrit le texte en le transposant pour la scène de façon fidèle, gardant la poésie et la saveur originelles.
Elle le raconte avec un art consommé, Une belle utilisation de la voix dans tous ses registres, un travail gestuel extrêmement plastique qui suffit pour planter le décor.
La conteuse est épaulée sur scène par Thierry Châtelain qui interprète à l'accordéon une musique originale composée spécialement.
La complicité entre les deux artistes est évidente, ils s'écoutent, se répondent, Texte et musique parlent le même discours.

Même si c'est soi disant un spectacle pour le jeune public (à partir de 7 ans), les adultes retrouveront leur âme d'enfant ! C'est en tout cas ce qui m'est arrivé dans cet après-midi d'hiver dans la petite salle du Théâtre de la Vieille Grille à Paris.

Le site de l'artiste : http://cambalache-ciecambalache.blogspot.fr/

LE VOYAGE ou une histoire de deux petits vieux,
d'après Tonino Guerra

Spectacle théâtral à partir de 5 ans par le Teatro delle Briciole

voyage1 voyage2

Comment voyager dans le temps tout en restant dans un petit espace est une aventure qu’il vaut la peine d’être vécue au théâtre Dunois, en compagnie de Beatrice Baruffini et Agnese Scotti. Ces jeunes femmes trouveront sur le mur qui constitue le décor une multitude de sacs dans lesquels sont emmagasinés les souvenirs. Peu à peu, au fur et à mesure de la découverte des contenus, l’histoire de deux petits vieux, représentés simplement par deux chaussures, va se dévoiler. Entre le théâtre d’objets et la marionnette le récit, conté sans continuité avec une belle écoute des deux interprètes, rehaussé par le jeu de lumières, amènera le public sur des chemins simples et poétiques.

voyage3

Du 11 au 22 décembre 2013

Mousi Mousi, Contes de Jorus Mabiala

moussi Dans le cadre de l’exposition « Initiés, bassin du Congo » le conteur congolais Jorus Mabiala transporte le public dans son Afrique natale à travers des histoires qui mettent en scène les rapports entre jeunes et anciens souvent conflictuels, et les voies pour atteindre la sagesse.. Avec une grande plasticité vocale et scénique, l’artiste fait participer le public, formé en grande majorité de jeunes enfants, soit en le faisant répéter certains mots, le faisant chanter, imiter quelques rythmes vocaux…

Il chante, danse, et s’adresse autant aux jeunes enfants qu’aux adultes, avec quelquefois des allusions à la réalité française qui égayent les adultes.
Comme c’est l’habitude chez les conteurs, il n’ya pas deux représentations pareilles. La dernière est le 16 décembre à 15h.

Au Musée Dapper. 35 bis, rue Paul Valéry - 75116 Paris / 01 45 00 91 75. http://www.dapper.fr/

Crédit photos © l'Omnibus

Le théâtre jeune public
au Centre Wallonie-Bruxelles

Ce centre niché en plein Paris s’est penché pendant une semaine sur le spectacle jeunesse avec une Rencontre professionnelle et deux spectacles.

La rencontre :

Une trentaine de professionnels francophones (belges, français, canadiens) se sont réunis les 6 et 7 décembre, d’abord en huis clos et pour clôturer la rencontre en séance ouverte.
Travail en ateliers, en commissions, échanges de pratiques, d’expériences, les participants ont pu dégager des pistes de travail en ce qui concerne l’évolution de leur métier, du point de vue du contenu mais aussi des conditions de son exercice.
En séance publique, ils ont présenté une synthèse de leurs travaux, et les nouveaux participants (parents, enseignants, créateurs, diffuseurs, programmateurs, médiateurs, journalistes) ont pu questionner et débattre.

En projet :

la diffusion des actes de cette rencontre, qui a été clôturée avec beaucoup d’énergie et son intelligence coutumière par Jean Gabriel Carasso, auteur entre autres de Nos enfants ont-ils droit à l’art et à la culture ? qui a été chroniqué dans ce site.

Cette rencontre, proposée par le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris et coordonnée par l'association Emile&Cie, est soutenue par Wallonie-Bruxelles International, le Conseil des Arts et Lettres du Québec et le Conseil des Arts du Canada. Elle bénéficie du partenariat de la Maison du Geste et de l'Image (Paris), de Théâtres Unis Enfance Jeunesse (Québec), de la Chambre des Théâtres pour l'Enfance et la Jeunesse (FWB), de Scène(s) d'enfance et d'ailleurs (France), de l'Association des Théâtres Francophones du Canada, de la Maison Théâtre (Montréal) et des Gros Becs (Québec).

Les spectacles:

SUPER MAMAN

par la compagnie Mamémo

supermaman Il est bien connu que les mamans ont 4 yeux, 6 oreilles, 18 bras, pour faire face à toutes les tâches de la vie. La super maman Céline Struelens, qui chante et joue du steel pan, est entourée, quand même ! de deux super papas, (Simon Danhier, chant,  guitare et Marc Keyeart, piano, steel-drums) qui peu à peu acceptent de faire la vaisselle, sortir les poubelles, etc. 
C’est humoristique, drôle, enlevé, et en même temps très tendre.
Jolies musiques, super musiciens, et des petits bouts de film d’animation, une mise en scène simple mais imaginative, tout le monde est sorti de la salle en fredonnant les chansons…jusqu’à la maison !

Le site des artistes : mamemo.com

Haiku

par le Théâtre du Papyrus
Théâtre d’objets et poésie

haiku

Dès le départ le spectateur est plongé dans une ambiance de douceur.
« Ecoutez le vent » dit le maître de cérémonies avant d’entrer dans la salle.
Sur scène un piano (qui à certains moments joue tout seul), quelques rideaux et un monsieur dans un fauteuil. Peu à peu les objets s’animent doucement, se transforment, dans la délicatesse et la constante surprise. Ils prennent vie, éblouissent, émerveillent par un constant aller retour entre le texte et les effets visuels étonnants et poétiques.
Ressortis de la salle sur un nuage, il est bien difficile de retourner à la réalité !

Auteurs : Bernard Chemin, Didier de Neck
Mise en scène : Didier de Neck
Comédiens/manipulateurs : Bernard Chemin, Christine Flasschoen, Marc Draime
Musique : Bernard Chemin
Arrangements et interprétation piano : Matthieu Vandenabeele
Scénographie et marionnettes : Christine Flasschoen, Bernard Chemin
Régie générale : Jérôme LenainHaïku a obtenu le prix du Ministre de l’Enfance aux Rencontres de Théâtre Jeune Public à Huy en 2012.

Le site de la compagnie theatredupapyrus.be

L’accueil

Petits et grands ont été enchantés par l’accueil que le centre leur a réservé. Organisation parfaite des rencontre professionnelles, disent les participants, et pour les enfants…une orgie de gaufres, bonbons et autres merveilles ont donné un plus de convivialité à un accueil déjà fort sympathique.


Beurre de pinottes

Spectacle de théâtre et musique par le Gaby Théâtre

beurre1 beurre2

Jusqu’au 1er décembre vous pouvez voir ce joli spectacle, qui est d’ailleurs une création, au Théâtre Dunois. Ensuite il sera en tournée.

C’est l’histoire d’une petite fille canadienne, histoire qui se présente par bribes, comme un puzzle, nous amenant dans un univers tendre, quelquefois drôle ou complice.
Le climat est très présent, la neige, les tempêtes, les feuilles…
Soutenue par un piano qui fait partie du spectacle à part entière, la comédienne chanteuse jongle avec les accessoires, la scène devenant une sorte de chambre d’enfant semée d’objets colorés.
Des magnifiques moments d’ombres chinoises donnent une autre dimension au réel.
Des jeux « d’accent »mettent en parallèle le français de France et celui du Canada, avec beaucoup de bonhomie.

C’est un spectacle à partager en famille à partir de 6 ans.

beurre3

Texte, jeu et chant  Chantal Lavallée
Composition musicale et piano  Stéphane Leach
Mise en scène   Nicolas Struve
Scénographie et lumière   Patrice Lechavallier

crédit photo Francis Vernhet

La tribologie des humains

Spectacle de musique et danse à partir de 7 ans
par la Cie Les Ouvreurs de Possibles
(Etude poético-loufoque des frottements)

Nous voici au Théâtre Dunois pour assister à une conférence très docte sur les frottements. Frottements, de la vie quotidienne qui, amplifiés, prennent une dimension musicale inouïe.
Frottements musicaux et chorégraphiques, menés avec finesse par les deux danseurs, qui signent aussi la chorégraphie :

Delphine Bachacou et Jean-Philippe Costes Muscat

Faisant preuve de virtuosité et d’humour, les trois compères nous mèneront sur des sentiers divers, qui toucheront la biologie, la mécanique, l’anatomie…

La création musicale de Christophe Cagnolari qui est aussi l’interprète multi instrumentiste est imaginative, pleine de trouvailles.

Les trois interprètes jouent aussi des rôles théâtraux, et le musicien est capable de performances physiques.

Un spectacle techniquement parfait, qui nous fait réfléchir à tous les frottements qui peuvent intervenir dans nos vies.

Crédit photos © Agathe Poupeney/PhotoScène

Ivresse
Dégustation poético-musicale

Conception et mise en scène Gérard Etienne

ivresse1 ivresse2

Pour les amateurs de musique, poésie et… vin, voici un très bel spectacle à voir ou boire sans modération.
Conçu et mis en scène par Gérard Etienne, il nous promène à travers des poèmes qui parlent d’ivresse, du vin et ses plaisirs, thème qui a été abordé par des poètes de tous les temps.
Ils sont dits par Gérard Etienne et chantés, avec une voix douce et chaude, par Séverine Terrier. Certains poèmes ont été mis en musique par Alvaro Bello qui l’accompagne avec virtuosité sur sa guitare. Mais il fait plus que l’accompagner, car les morceaux qu’il joue en solo sont d’une grande beauté et nous promènent, comme les poèmes, à travers les siècles, et surtout à travers les continents.
Il -y a entre les trois interprètes une grande complicité, et se dégage durant tout le spectacle une atmosphère d’humour raffiné et de finesse.

Avec :
Gérard Etienne
Séverine Terrier (chant)
Alvaro Bello (guitares, musique originale)

Du 11 septembre au 17 novembre 2013 mercredi à 20h – dimanche à 18h

Théâtre Essaïon 6, rue Pierre au Lard 75004 Paris

RÉSERVATION 01 42 78 46 42

2012 - 2013

Antonio le violon fantasque

Conte musical pour enfants à partir de 4 ans,

écrit et joué par Blandine Côte,
mise en scène par Christophe Labas-Lafitte.

Dans la petite salle intime du Théâtre Darius Milhaud, à Paris, nous avons assisté à la représentation de ce joli conte musical qui a comme but de faire connaître le violon aux enfants.

Il s’agit d’une drôle d’histoire de violon trouvé par une clocharde dans une poubelle et qui, transformé par Singella la sorcière, pourra jouer toutes les musiques, de Bach à Michael Jackson.

L’actrice-musicienne déploie une énergie incroyable, assumant les deux rôles et jouant du violon et du violon électrique.

Les enfants suivent les péripéties de l’histoire avec intensité, réagissant, répondant, suggérant des actions.

Le spectacle sera joué cet été en alternance au Théâtre Darius Milhaud et à l’ABC théâtre, donc allez-y avec vos enfants, même plus grands.

Le site de l’artiste : http://www.blandinecote.com/

 

Iceberg

Spectacle de théâtre et musique à partir de 4 ans par la Cie AMK
mise en scène, scénographie, écriture, dessins et animations Cécile Fraysse

Pour le dernier spectacle de l’année le théâtre Dunois a proposé une histoire poétique d’une rare beauté.
S’adressant à des jeunes spectateurs cette histoire d’un petit fennec polaire qui veut grandir promène les spectateurs dans un espace scénique nouveau qui devient un lieu de rêve.
Nous sommons installés sur la scène, entourés de murs blancs transparents, écrans pour des magnifiques projections qui évoluent tout au long du spectacle.
Assis sur des petits cousins blancs, le public tourne au grès des projections et des évolutions de la comédienne, qui passe entre le public, tend un fil rouge au-dessus des nos têtes, raconte, chante.
Une ambiance sonore très particulière est crée par Alexandre Levy, mélange de live et d’électroacoustique, qui nous plonge dans des univers tour à tour doux, rêveurs et quelquefois dynamiques.
Les jeunes enfants, loin de leurs accompagnateurs, passent du sérieux au rire aux éclats, et par moments se trémoussent à tel point que je me demande si tout cela ne va pas dégénérer
Mais, au changement du climat, les voilà subjugués, attentifs, calmes. Comme quoi, s’il est bien mené, le conte, la poésie, la musique, peuvent toucher les tout-petits autant (sinon plus) que les grands.

Jusqu’au 23 juin

Histoires dans le Tableau
ou Mystère au musée

Un spectacle pour tous publics de 7 à 120 ans
par Anne Quesemand & Laurent Berman
au Théâtre de la Vieille Grille

Nous voici dans un musée à l’heure de la fermeture. Et c’est à ce moment là qu’une visiteuse fait découvrir au gardien que dans le tableau représentant L'Atelier du Peintre, le peintre a disparu. Ils commencent une recherche qui fait rentrer dans le tableau, et de là dans un autre, et encore un autre
Nous ne sommes pas loin du roman policier, le tout mélangeant conte, musique jouée in live, chanson et peinture en direct.
Les deux acteurs-musiciens réussissent une épreuve de force jouant les différents personnages, paraissant, disparaissant, dans un espace scénique utilisé avec beaucoup d’intelligence.

Un spectacle pour tous, même si les jeunes enfants devront faire appel aux connaissances des parents, ce qui permettra un échange familial

crédits photos : Patrick Blanc

Michèle Bernard

"Sens dessus dessous"

Spectacle de chansons tout public de 7 à 107 ans

Nous l’avions vu l’année dernière au théâtre d’Ivry, et nous revoici à la salle des fêtes de Villiers-sur-Marne pour la réentendre. Faisant partie d’un projet en collaboration avec le conservatoire, dont une musicienne intervenante a travaillé dans quelques classes de la ville, nous avons eu un magnifique moment de chansons aux textes fins, délicats, évocatifs de la vie et qui parle aux enfants comme aux adultes.
Les musiques nous transportent tout autant car elles sont variées et jouées très finement par les trois musiciens.
Michèle Bernard et son accordéon, Sandrine de Rosa et Michel Sanlaville à la contrebasse, violon, percussions, tuba, Ukulélé, guitare, et j'en passe... … Ils sont accompagnés dans certaines chansons par les enfants des classes concernées, ainsi que par la chorale d’adultes du Conservatoire.
Un pur moment de bonheur, que nous partageons avec les enfants musiciens. Bravo à l’intervenante car ils chantent d’une façon très musicale, juste et avec un enthousiasme qui fait chaud au cœur. Bravo aussi à la directrice du chœur.

Et merci à Michèle Bernard et à ses musiciens qui ont su faire passer à travers leur art un moment d’humanité et de partage.

Le site de l’artiste : http://www.michelebernard.net

crédit photo : Sabine LY

La valise de Rana

valise valise Dans la salle chaleureuse et conviviale de La Folie théâtre nous avons assisté à ce joli spectacle, conte musical pour petits mais aussi pour des plus grands.

Les deux artistes, Anne Riou et Natasha Le roux, enchantent un public composé en grand partie de tout –petits, mais aussi les plus grands et les adultes. Nous sommes tous sous le charme de cette histoire de grenouille chercheuse d’eau et surtout de la beauté des chants et des instruments.
Instruments variés, qui viennent de plusieurs pays et qui permettent de s’évader, de voyager, de rêver.
Les enfants participent aussi en jouant de quelques instruments qui sont distribués pendant le spectacle, et vont volontiers danser à la fin, même ceux qui ne sont pas encore très surs de leur marche.
Et la fin va au-delà du magique avec un parapluie qui s’ouvre laissant tomber une pluie de confettis (que les enfants s’empresseront d’aller ramasser, bien sur).

Le spectacle sera jusqu’au 15 juin à la Folie Théâtre, mais si vous ne réussissez pas a y assister vous pouvez toujours vous rattraper en achetant le CD.

L’arbre à swing

arbre Dans une salle Gaveau bien pleine nous avons assisté à ce joli spectacle de Patrick Chamblas et Florent Sepchat.
Formidables musiciens, il nous font voyager de chanson en chanson, sur les ailes d’un accordéon et d’une guitare merveilleux, dans des univers oniriques peuplés d’arbres, de poésie, de sons.
Les enfants et les adultes sont pareillement captivés et réagissent au quart du tour quand il s’agit de répondre avec des onomatopées drôlement compliquées !

Un spectacle à voir en famille à partir de 5 ans.

Le site des artistes : http://artamis.wix.com/swing

Les couleurs
Spectacle musique-peinture

Texte : Pierre Etaix
Musique : Yves Rousseau

couleurs Dans la salle de Théâtre 71 de Malakoff, transformé en un lieu intime pour l’occasion, nous avons assisté à un spectacle d’une facture assez particulière.
Il s’agit de la mise en musique d’un texte sur les couleurs de Pierre Etaix par Yves Rousseau et en couleurs par Thomas Chevalier.
Un texte qui parle des couleurs, fondamentales, qui donnent naissance, par leurs rencontres, à d’autres couleurs.
Sur scène Claudia Solal dit le texte, chante, improvise. Des sons quelquefois étranges, qui font rire par moments les enfants, accompagnés des improvisations à la contrebasse et aux claviers.
Pendant ce temps sur une toile transparente nous voyons apparaître des couleurs, des formes, les couleurs prennent vie pour devenir un caméléon.
Une belle idée qui ne nous semble pas complètement aboutie, le rapport entre musique et peinture n’étant pas assez clair et poussé à notre avis. Nous avons l’impression de deux univers parallèles qui pourraient très bien se rencontrer.
En ce qui concerne le public, il nous semble aussi que 4 ans c’est trop jeune pour un texte complexe. Pour des enfants si jeunes il faudrait chercher une forme de complicité plus marquée et plus active.
C’est à notre avis un spectacle pour des enfants à partir de 6 ans qui peut donner lieu à tout un travail en amont et aussi permettre de prolongements intéressants.

Sarath et Marina

Spectacle chorégraphique par la compagnie Les Orpailleurs

chorégraphie Jean-Christophe Bleton,
avec Marina Ligeron et Sarath Amarasingam (danse)
et Marc Pujol (percussions)

sarath Peut-on parle d’amour aux adolescents d’aujourd’hui ? Ou plutôt, comment leur
en parler ? Partant du couple mythique de Roméo et Juliette, Jean-Christophe Bleton propose une version dansée qui va au fond des choses avec délicatesse et humour. Car en fin de compte l’amour traverse les siècles et reste toujours pareil dans le fond, même si l’enveloppe extérieure semble différente.
Les deux danseurs sont magnifiques et laissent le public adolescent, peu habitué à la danse contemporaine, béat d’admiration. Une belle énergie au service de l’expression et de la finesse.
Et que dire du musicien, percussionniste virtuose, qui arrive à créer des ambiances douces, énergiques, délicates avec beaucoup d’objets de récupération.
Le tout est ponctué de SMS qui apparaissent en toile de fond, rappel du langage amoureux des ados d’aujourd’hui.

Un très beau spectacle tout public à partir de 10 ans

Poète, vos papiers !

Léo Ferré , Yves Rousseau

poete Dans la salle pleine à craquer du théâtre 71 de Malakoff, nous avons assisté le 4 avril à une magnifique création de Yves Rousseau et son sextet.
Ce spectacle est composé de quelques textes mis en musique par Ferré lui-même mais surtout par des textes qu’il n’a jamais mis en musique.
Yves Rousseau nous invite à les découvrir portés par une musique puissante, mélange de jazz libre et de musique contemporaine, d’une rare beauté.

Les six musiciens : Régis Huby au violon, Jean-Marc Larché aux saxophones ; Christophe Marguet à la batterie, Yves Rousseau à la contrebasse et Maria Laura Baccarini et Claudia Solal à la voix nous emportent dans un voyage aux timbres et aux explorations instrumentales sublimes.

photo / crédit Marie Pierre Dieterlé

Yves Rousseau est en résidence au Théâtre 71, donc vous aurez de ses nouvelles.

Comment ça va sur la terre ?

Spectacle tout public à partir de 5 ans,
par la Compagnie Le pavé volubile.

comment comment va Nous avons adoré ce spectacle musical !
S’adressant soi disant à un jeune public, sa musicalité et sa finesse en font un spectacle pour tous.
A partir de textes de poètes connus comme Robert Desnos, Raymond Queneau, Jean Tardieu ou écrits spécialement pour les besoins du spectacle par Michèle Buirette, les trois interprètes nous amènent dans un monde de rêve et de poésie, qui nous fait réfléchir aux problèmes écologiques. La disparition des forêts, de l’eau, etc., sont traités avec finesse et humour.
Les musiques originales, composées par Michèle Buirette et Linda Edsjö sont très belles, allant de quelques paysages sonores à des musiques de chansons, avec un très joli jeu d’accordéon et percussions
Le traitement des voix est très agréable, proposant du chant à 1, 2 ou 3 voix et des petits jeux sonores.

Elsa Birgé émeut la salle non seulement en tant que musicienne, mais aussi avec ses acrobaties qui déclenchent l’admiration !
Il y a une très grande connivence entre les trois artistes, le rythme du spectacle est parfait, passant avec facilité de la douceur à l’énergie, sans tomber dans la facilité, et nous sortons du spectacle avec une sensation de légèreté et de bonheur.

Michèle Buirette : accordéon et chant
Linda Edsjö : percussions, vibraphone et chant
Elsa Birgé : chant et acrobaties

Au théâtre Dunois, jusqu’au 14 avril

Le Pays des aveugles

Spectacle de théâtre et musique live
par le Théâtre Nouvelle Génération / CDN de Lyon

aveugles Sur scène un grand cercle qui pourrait être la lune, mais qui est aussi puissant tambour et a un moment un magnifique steel-drum joué par le comédien avec une grande finesse.
Ce même acteur qui incarnera plusieurs personnages mais surtout le principal, le voyageur échoué dans un village coupé du monde dans les Andes, peuplé de
non-voyants depuis quinze générations.
Et nous irons vers un changement total de valeurs et de concepts. Ces aveugles, loin de se sentir diminués, font preuve d’un remarquable sens d’adaptation, avec les autres sens très aiguisés.
Ce qui fera que l’homme voyant, qui se croyait supérieur et tout puissant, sera confronté à une réalité dans laquelle il se sentira lui-même diminué.
Spectacle philosophique, le texte dense peut être un peu difficile pour des enfants qui n’ont pas déjà une préparation à la réflexion et à l’écoute.
Les musiciens improvisent dans un style rock très énergique au départ, mais s’intègrent au texte avec finesse.
De même avec les lumières qui ont presque le rôle d’un personnage.

Texte : Herbert George Wells
Adaptation, mise en scène et jeu : Nino D’Introna
Musique originale live : Les Supershock - Paolo Cipriano et Valentina Mitola

Jusqu’au 31 mars au Théâtre Dunois (à partir de 9 ans)

World Kora Trio

kora kora kora

Une très belle soirée ce 1er mars au Studio de l’Ermitage. En première partie du concert les sœurs Caronni ont continué de nous ravir avec leur sympathie, leur musicalité et leur finesse.
Ensuite, ce magnifique trio, issu d’une rencontre au Festival Rochefort entre l’Américain Eric Longsworth au violoncelle électrique, le Malien Chérif Soumano à la kora et le Marseillais Jean-Luc Di Fraya aux percussions et au chant.

Mélange étrange qui fonctionne à la perfection ! Un style indéfinissable, mariant jazz, folk, trad, avec la musicalité et l’imagination de trois grands musiciens. Le violoncelle va de la percussion au lyrisme de l’archet sur la touche, avec des échappées vers la musique contemporaine, s’entremêlant quelquefois avec la magnifique kora qui égrène ses notes en cascades, comme un ruisseau à ne plus pouvoir différencier les timbres, ou au contraire, l’accompagnant pour accentuer sa virtuosité. Que dire des superbes percussions, qui passent de la finesse du digital à l’énergie des baguettes, dans un grand raffinement. Jean-Luc Di Fraya chante aussi d’une voix étrange, des mélopées aux mots inventés, qui nous plongent dans un univers de rêve.
Une très belle rencontre de trois univers musicaux différents qui aboutit à un moment de bonheur intense.

kora CD «Korazon» (Passé minuit-l’Autre distribution).

Hombrecito :
Le Petit Bonhomme de Buenos Aires

Conte musical par l’Esemble Almaviva,
d'après "Le petit bonhomme de carreau de céramique"
extrait de "Misteriosa Buenos Aires"
nouvelles fantastiques de Manuel Mujica Lainez ,

hombrecito hombrecito hombrecito L’Ensemble Almaviva auquel se joint un comédien, ( Laure Gouget lors de la représentation qui nous avons vu, en alternance avec Patrick Sommery Gade), nous propose un magnifique spectacle, créé à partir de la nouvelle d’un des grands de la littérature argentine.

Ici la musique n’a pas comme rôle l’illustration d’un propos, mais fait partie intégrante du texte, lui donnant encore plus de force, soulignant avec poésie divers moments forts.
Jouée avec beaucoup de musicalité, les quatre interprètes ont aussi une très grande connivence, fruit d’une dizaine d’années de travail, et partagent un plaisir qui se transmet aux spectateurs. Tour à tour enlevée, mélancolique, pétillante, cette magnifique création d’Ezequiel Spucches nous transporte à travers les rythmes du Rio de la Plata, (tango, milonga, candombe) d’une façon raffinée, en introduisant aussi des jeux sonores plus contemporains, sans oublier les jolis jeux de percussions sur les tables des instruments à cordes.

Flûte (en alternance) Mónica Taragano ou Ninon Valder,
Violoncelle (en alternance) Johanne Mathaly ou Verónica Votti,
Guitare René Lagos Díaz.
Adaptation musicale du texte et piano Ezequiel Spucches,
Mise en scène Jacques Haurogné.

Du 13 au 24 février au théâtre Dunois

A voir, et à revoir avec ses amis !!!
Pour tous à partir de 8 ans

crédit photo © DR

La mélodie des choses

melodie Du 23 janvier au 3 février la compagnie Picomètre propose au théâtre Dunois un spectacle chorégraphique d’une grande poésie.
Parsemé ici et là d’une voix off qui pose de questions presque philosophiques, les trois danseuses vont réagir corporellement, avec une grande fluidité.
La musique interprétée sur scène à l’accordéon et au clavecin par Céline Veyron, qui accompagne quelquefois corporellement les danseuses, s’adapte, suit, s’interpénètre avec les mouvements.
C’est abstrait et on se laisse bercer par la beauté des mouvements et l’harmonie de l’ensemble.

Sophie Mathey, chorégraphie et danse,
Laetitia Dougoud et Ming Jun Jiang, danse ;
Céline Veyron, accordéon, clavecin et réalisation de la bande sonore ;
Sarah Jalabert comédienne-voix off,
Michael Kiney, enregistrement sonore ;
Anne-Marie Prunet et cie Picomètre, costumes ;
Jean Grison, lumières ;
Soizic Tieto, Régie.

A partir de 5 ans

L'ogre déchu ou le savoir des plus petits

Par le Teatro delle Briciole

ogre J’ai assisté au théâtre Dunois
à un spectacle extraordinaire ! Il s’agit d’une adaptation du Petit Poucet, de Perrault
par Valentin Rossier et Letizia Quintavalla.

Sur scène un décor très sobre qui représente une forêt dans laquelle trois petits enfants de 4 ans choisis au hasard parmi les spectateurs, vont vivre des aventures tristes, drôles, angoissantes.

Teodoro Bonci del Bene, le formidable acteur qui sera tour à tour Petit Poucet, ogre, ogresse et père, non seulement peut interpréter tous ces rôles avec aisance, passant de l’un à l’autre sans que le public se perde, et faisant en sorte qu’il y croit complètement, mais sait conduire avec douceur et intelligence les petits acteurs qui réagissent au quart de tour comme de vrais professionnels à tel point que j’ai cru à un moment qu’ils avaient été initiés auparavant.
Nous assisterons émerveillés aux promenades, à la coupe de bois, au ramassage de bois (imaginaire, mais nous le voyons tant les enfants y croyaient) jusqu’à l’abandon dans la forêt, la rencontre avec l’ogre et ….point culminant, les enfants qui enlèvent les bottes de 7 lieues à l’ogre.
C’est beau, frais, et malgré le fait d’avoir dépassé depuis longtemps les 4 ans, nous avons pris un énorme plaisir.

Jusqu’au 20 janvier 2013

crédit photo Agnese Scotti

La Reine des Neiges

Mise en scène : Quentin Defalt

reine C’est avec un gros pincement au cœur que nous avons assisté à la création de la Reine de neiges, d’après Andersen au Théâtre de l’Atelier, par l’Ecla Théâtre.

Pincement au cœur et grosse colère, car l’Ecla Théâtre, qui accomplit un formidable travail artistique pour donner aux enfants le goût du spectacle vivant, (dont nous vous avons parlé souvent dans ce site), se voit contraint de fermer ses portes et arrêter toute sa programmation fin janvier, à cause de grosses difficultés économiques.

reine reine

Ceci ne nous a pas empêché, au contraire, de savourer le spectacle qui nous a amenés dans un monde féerique, dans lequel règne par moments la brutalité.
La scénographie faite de cubes de glace empilés traversés de lumière, sert de décor au voyage de Gerda, la petite fille qui va chercher son ami prisonnier de la reine de neige et à des monstres, animaux bizarres, entre le cauchemar et le rêve qu’elle rencontre sur sa route. Pour qu’enfin l’amitié et l’amour finissent par triompher.
Tout au long du spectacle la musique de Beethoven, principalement l’andante de la 7ème symphonie, réussit à créer un climat tour à tour doux, mélancolique ou angoissant, où l’émotion, grâce aussi au formidable travail des acteurs, est toujours présente.
Ayant assisté à une séance de scolaires, j’ai pu voir comment les enfants ont été captivés d’un bout à l’autre du spectacle. Mon petit voisin ne respirait presque plus !

Il faut donc souhaiter que cette admirable aventure qui est l’Ecla théâtre puisse continuer de vivre pour donner de la joie et du rêve aux enfants…et à leurs parents.

Signez la pétition : petitionpublique.fr/

tout public à partir de 7 ans

photos philippe rocher

Neige Noire(Création)

Variations sur la vie de Billie Holiday,
d'après "Lady Sings the blues" (éd. Parenthèses, coll. Eupalinos)

Par la Cie Maroulotte

neigeCe spectacle de théâtre et musique, proche de la comédie musicale, retrace la vie de Billie Holiday et sa lutte contre le racisme, l’exclusion, la misère et le sexisme.
Et malgré tout cela, le récit, très bien construit, ne tombe jamais dans le misérabilisme ni l’apitoiement, et encore moins dans le didactisme.
Raconté, joué, dansé, dans des décors simples, ingénieux et évocateurs, les deux interprètes nous feront voyager à travers tous ces thèmes, avec en même temps de la joie et de l’espoir.
La musique est toujours présente avec l’extraordinaire voix de Dominique Magloire, superbe chanteuse qui possède une gamme très étendue de sentiments. A ses côtés Philippe Gouin, dans le rôle du guitariste confident, mais quelquefois pouvant être aussi le père, est formidable dans ses multiples facettes de danseur, chanteur et comédien, introduisant de l’humour, et jouant avec sa voix dans des remarquables onomatopées.

Christine Pouquet : conception, texte et mise en scène,
Dominique Magloire : jeu et chant,
Philippe Gouin : jeu,
Cécilia Delestre : scénographie et costumes,
Christophe Sechet : création sonore,
Nicolas Gros : lumières et régie

Pour tous à partir de 9 ans

theatredunois.org/site/content/neige-noire

LE FESTIVAL MINO

que nous présentons chaque année, fête cette année ses 10 ans.
Dix ans dans lesquels il nous a habitués à des spectacles de qualité.
Organisé par les Jeunesses Musicales de France et l’Adami et présidé par Jacques Haurogné et
Anne Torrent, il s’est donné comme mission d’offrir le meilleur de la chanson enfantine.

Ce mercredi 5 décembre 2012 nous assistons donc au spectacle de

Tartine Reverdy "C'est très bien !"

reverdy Cette artiste que fête aussi les 10 ans de sa Compagnie, nous a enchanté avec ses chansons variées, aux textes poétiques, drôles, sympathiques et souvent engagés.
Elle est accompagnée par deux complices, Anne List,( chant, contrebasse, basse, trompette) et Joro Raharinjanahary (chant, guitare, percussions), qui font plus que l’accompagner. Ils participent à part entière, non seulement dans les chansons à trois voix, mais aussi dans la mise en scène.
Tartine Reverdy chante mais joue aussi de l’accordéon et des claviers.
C’est drôle, plein d’énergie, et les enfants participent avec entrain !

Le percussionniste nous régale de son jeu virtuose, quelquefois masqué par les immanquables claquements de mains en pulsation, (ceci s’appelle participation).
Mais des moments de douceur, des climats sonores très fins sont là pour inciter au rêve.
Anniversaires obligent ! Un gâteau géant conclu la séance.

(A partir de 5 ans)

Le CD "C’est très bien !" La-haut productions, a obtenu le Coup de Cœur de l’Académie Charles Cros

photo Festival Mino – Tartine Reverdy © Anouk Ricard

"Princesses oubliées ou inconnues"

Catherine Vaniscotte

Jeudi 6 décembre nous avons une séance festive !

princesseDes écoliers avec leurs instituteurs accueillent en triomphe cette artiste qui, visiblement, ils connaissent bien à travers ces CD et notamment les princesses. Ils sont incollables et font des demandes précises.
Le spectacle, adapté de son livre-disque Princesses oubliées ou inconnues est bien sur plus court que le CD, mais suffisamment nourri pour que tous, petits et grands, trouvions notre bonheur.
A travers des portraits de toute sorte de princesses, nous allons voyager dans des ambiances tour à tour poétiques, délicates, drôles. Les musiques nous amènent dans des atmosphères allant du jazz à la berceuse, portées par la musicalité des trois musiciens : Catherine Vaniscotte, bien sur, qu chante et joue du bandonéon, et qui se transforme devant nous yeux dans des princesses différentes, mais aussi de Frédéric Schadoroff au piano, guitare, voix et de Laurent Rochelle au saxophone et clarinettes.
Les enfants sont aux anges et interviennent avec beaucoup d’énergie dès que les événements le demandent.

(A partir de 5 ans)

D’après le livre Princesses oubliées ou inconnues de Philippe Lechermeier et Rebecca Dautremer (naïve/Hachette Livre).

Le livre CD a obtenu le Prix Mino Talents Adami 2009 et Coup de cœur Charles Cros 2009.

photo Festival Mino – Catherine Vaniscotte © Rebecca Dautremer

Collectif : L'incroyable histoire de Gaston et Lucie

Avec : Gérald Genty, chant , Austine, chant, Monsieur Lune, chant, guitare, Cécile Hercule, chant, Oldelaf & Monsieur D, chant, Ben Ricour, chant, Yves Jamait, chant, Cheveu, chant, basse, banjo, ukulélé, pedal-steel, guitare, Gaël Derdeyn, chant, violon, mandoline, Alexis Subileau, batterie, Pierre Santini, récit

gastonChangement radical d’ambiance ce samedi 8 décembre.
Pour la première fois sur scène sont réunis tous les interprètes de ce livre disque, qui a remporté un grand succès.
Il s’agit d’une belle histoire, qui commence avec la disparition du soleil. Gaston, considéré jusqu’à la comme très moche, décide d’aller le chercher. Racontée magnifiquement par Pierre Santini, avec spiritualité et humour, le texte, souvent au deuxième degré, pour la joie des parents, est aussi chanté par les acteurs.
Des projections ajoutent une note de fraîcheur et de gaîté.
La musique manque à notre avis de nuances, à tel point que même quand le public était sollicité pour chanter, et chantait effectivement à tue tête, on ne l’entendait pas
C’est bien dommage, car cette histoire est portée par de très bons musiciens et défend de valeurs comme le respect de l’autre et de la différence.. Est-il besoin, dans ce monde bruyant, de proposer aux enfants encore une ambiance sonore si assourdissante ?

A partir de 5 ans

Shadoks et Compagnie... en musique !
et Babar le petit éléphant,

par la Peniche Opéra

shadocksCe dimanche 9 décembre à 11h c’est la clôture du Festival Mino. Et quelle clôture ! Un véritable feu d’artifice de beauté et de poésie ! Après les 10 ans du Festival ainsi que les 10 ans de la Compagnie Tartine Reverdy, pour rester dans la tradition des anniversaires, la Péniche Opéra fête ses 30 ans !
Le duo de l’excellent pianiste Christophe Maynard et de la formidable soprano Edwige Bourdy nous amènent d’abord sur les traces d’Erik Satie dans de belles mélodies, pour poursuivre avec les Shadoks, célèbres oiseaux rondouillards à longues pattes, héros du dessin animé de Jacques Rouxel. Piano, voix et objets nous font passer du rêve au rire.
Et pour aller au-delà du rêve, voilà en deuxième partie L’histoire de Babar, le petit éléphant, dont la belle musique de Francis Poulenc reste toujours d’une beauté sereine. Cette fois –ci Edwige Bourdy, dans le rôle de la conteuse, est aussi formidable, sachant passer du drôle au dramatique et à la douceur. Mais ce qui constitue l’élément le plus extraordinaire de ce spectacle et qui en fait le décor, est le livre géant de Damien Schoëvaërt, des pop-ups qui s’ouvrent, garnis de personnages dessinés, de paysages et d'accessoires qui se superposent ou pivotent. La marionnettiste Isabelle Irène tournera les pages, accompagnée par moments par la chanteuse, les animera, et tiendra le public en haleine, dans ce mélange de surprises, poésie (notamment lors des lumières à travers les transparents) et douceur.
De la beauté à l’état pur !!!

A partir de 8 ans

photos : Festival Mino – Collectif, La Péniche Opéra © DR



Contes et Légendes des Antilles,
Magguy Faraux

antillesDans la salle intime du Théâtre Popul'air de Belleville, nous avons assisté à la formidable prestation de Magguy Faraux
Magguy raconte comme elle respire, avec simplicité, chaleur et gaieté.
Tout en elle irradie la joie de vivre.
Ses histoires, émaillées de chansons et d’étonnantes percussions vocales, transportent le public au-delà des océans et lui font vivre des situations très variées, magiques, drôles…Malice, débrouillardise, tristesse, joie, le patrimoine que Magguy veut faire vivre est d’une grande richesse.
Le public réagit au quart de tour, et les enfants dans la salle étaient d’une étonnante réactivité. Il faut dire que non seulement elle raconte d’une façon extrêmement vivante, mais elle bouge avec une très grande aisance, ce qui donne encore plus d’énergie au spectacle.
Nous avions du mal à partir et tous, petits et grands, revenions vers elle pour lui poser des questions.
Dans la rue, dans cet après midi glacial, le soleil était dans nos cœurs !

Magguy se produit tous les samedis à 17h, avec un répertoire différent, et même si elle raconte la même histoire, ça ne sera pas deux fois pareil…tradition orale oblige !
Allez vite la voir au Théâtre Popul'air, 36 rue Henri Chevreau, Paris 20ème. Vous pouvez aussi écouter ses CD, dont plusieurs sont des coups de cœur de l’Académie Charles Cros.

Les contes de ma case créole, P’tit cœur créole, Contes du diable des gourmandises, Danse Ti Doudou(Bal et carnaval des Antilles), La Guadeloupe (rondes, comptines et berceuses) chez ARB.

Le samedi 24 novembre 2012 à 15h,
nous avons assisté à l'Européen a cette conférence réjouissante:

Bien éduquer ses parents

Par le groupe Famille nombreuse.

eduquer eduquer Partant du constat que les parents, de nos jours, sont défaillants, des formidables gamines proposent des solutions pour les éduquer, bien sur, mais aussi des techniques pour s’en sortir.
Ce spectacle jouissif possède un texte avec un humour au deuxième degré, bien apprécié des adultes.
Mais il n’y a pas que le texte ! Car cette famille est composée de formidables musiciens. Le papa chanteur et clarinettiste, les filles qui chantent et parlent avec un aplomb et une assurance de professionnels. Les autres musiciens, dont Michael Geyre magnifique aux claviers et à l’accordéon, Fawzi Berger, dans des superbes percussions et Cécile Heraud, soprano, qui campe une mère pas toujours drôle, sont parfaits.
Si vous n’avez pas la chance de pouvoir voir le spectacle, vous pouvez toujours vous rabattre sur le livre/CD qui vous permettra de passer une très bonne soirée en famille.

eduquer eduquer

Pour tous à partir de 7/8 ans.

Avec : Bruno Buijtenhuijs Marie, Léa, Adèle Buijtenhuijs Cécile Héraud, Louise Robin, Michael Geyre, Fawzi Berger

photos 1, 3 et 4 Paul Robin, photo 2 Eric Bouloumie

Les Frères Choum

Par l’Odyssée ensemble et Cie

choum Cette fois-ci nous nous retrouvons dans un atelier de bricoleurs de sons, en pleine Russie soviétique (il y a même à un moment l’hymne soviétique qui sort d’une vieille radio).

Les musiciens-acteurs nous font entendre des machines sonores souvent fort loufoques, et en même temps jouent de leurs instruments, le tout donnant des ambiances drôles, d’une grande énergie et inventivité.

Inspirés du mouvement bruitiste, ils n’hésitent pas à faire de la musique avec n’importe quel objet.
Humour au deuxième degré, accessible aux adultes mais qui échappera aux enfants (comme la scène du commissaire du peuple), cela ne les empêchera pas de leur faire un triomphe et de réclamer en chœur « Encore !!! »

cor Serge Desautels
trombone Jean-François Farge
tuba Yoann Cuzenard
percussions Denis Martins
trompette Franck Guibert

Spectacle musical tout public à partir de 6 ans

Du 20 au 29 novembre 2012 le théâtre Dunois présente la création de ce groupe dont nous suivons le travail depuis fort longtemps.

Le Manuscrit des chiens 1 : Quelle galère!
de Jon Fosse

par l’Amin Compagnie Théâtrale

mise en scène et scénographie de Christophe Laluque

chiens chiensNous voici au théâtre Dunois pour la création du premier volet de la trilogie du
« Manuscrit des chiens » de l’auteur norvégien Jon Fosse, avec mise en scène et scénographie de Christophe Laluque.

C’est l’histoire d’un chien qui veut quitter sa maîtresse pour aller voir la mer qu’il ne connaît pas. Il part et fait des rencontres, vrai parcours initiatique pour découvrir la vie, avec tous les problèmes qu’il n’avait pas encore rencontré vivant dans un nid douillet.
Les trois personnages, interprétés merveilleusement par Catherine Bayle, Loïc Le Roux et Bruno Pesenti sont des chiens qui parlent, se posent nos problèmes d’humains avec vérité et humour.

La mise en scène est sobre, efficace, avec une utilisation très intéressante de l’espace, dans un aller-retour entre la scène et la salle. Le travail des lumières est aussi très fin.
Nous attendons la suite avec impatience !

(a partir de 8 ans)

Le défi pour la Terre, Dominique Dimey

Un spectacle conçu par Dominique Dimey et Gilles Voisin

defi Dans la salle de l’espace Paris-Plaine, pleine d’enfants, nous avons assisté au très joli spectacle de cette artiste qui a choisi d’agir face à un certain nombre de grands sujets qui préoccupent notre société.
En effet, le sort de la planète est le cœur de cette prestation.
Habillés en cosmonautes les artistes descendent de l’espace car ils ont observé la terre et ont envie d’agir pour la sauver.
Sous forme de récit, la chanteuse explique la formation de l’univers, les différentes étapes de l’apparition de l’humanité, avec la grande complicité de ses musiciens qui deviennent par moments acteurs (leur prestation en tant que singes, notamment, est formidable et très drôle !).
A travers de ses très belles chansons, aux textes magnifiques de poésie, la chanteuse déploie sa voix riche et généreuse accompagnée par des très bons musiciens.
Des moments très forts demandent la participation des enfants, qui réagissent au quart de tour.
Le tout enveloppé dans des « décors –projections » et quelquefois l’utilisation d’accessoires fort jolis.
Amenez vos enfants à l’Espace Plaine, elle y sera jusqu’au 28 novembre et ensuite surveillez notre Calendrier.

defi defi

Chansons : Dominique Dimey

Musiques Pierre Bluteau et Dominique Dimey

Avec :

Renaud Gillet, guitare, Nicolas Krassilchik, batterie et percussions, Vincent Rousseau, basse
Mis en scène : Valérie Grail
Conception des décors : Nils Zachariasen et Catherine Reverseau

Crédit photos A.Bergerat

Le site de l’artiste : dominiquedimey.com

Pour cette rentrée 2012 l’Ecla théâtre propose deux superbes créations :

Le Livre de la Jungle, d’après le superbe roman de Kipling

jungle Cette histoire d’un petit d’homme né dans la jungle et adopté par les loups est mise en scène d’une façon vivante et attrayante.
Dans un univers coloré les comédiens nous font vivre les différents animaux à travers leur jeu, bien sur, qui s’enrichit de masques et de costumes magnifiques.
Les comédiens-danseurs sont portés par une superbe musique de percussions très diverses, jouées avec une grande finesse et intelligence par Sébastien Albillo qui sait créer des ambiances sonores magnifiques.
La scénographie réussit, avec des moyens très épurés à nous faire vivre dans la forêt indienne, passant d’un univers d’ombres au triomphe de la lumière et de l’amour.
Ce spectacle n’entre pas dans une catégorie pré-définie, car en alliant théâtre, musique et danse il devient un spectacle total, à voir en famille à partir de 6/7 ans.

crédit photo PHilippe Rocher

Au Théâtre Antoine du 31 octobre 2012 au 11 janvier 2013
et en tournée : fev-mars 2013

Mise en scène et adaptation : Alexandra Royan ,
Chorégraphie : Neyril Kacy,
Musique : Sébastien Albillo,
Collaborateur artistique : Arnaud Pontois-Blachère,
Scénographie : Thierry Good, Costumes : Barbara Ouvray,
Lumières : Micha Bugdahn

Le songe d’une nuit d’été
Shakespeare / Purcell

songe songe songe songe

Antoine Herbez nous avait ravis avec La flûte enchantée de Mozart, et nous voici encore une fois transportés dans un univers féerique avec cette adaptation de la pièce de Shakespeare dans laquelle s’entremêlent les airs du semi-opéra de Purcell The Fairy Queen.
Comme toujours avec cette compagnie, nous n’avons pas à faire à des acteurs, mais à des artistes polyvalents, extrêmement à l’aise dans différentes pratiques.
C’est le cas ici avec ces formidables chanteurs, qui interprètent merveilleusement les airs de Purcell tout en jouant et faisant même de la pantomime. Le trio des très bons musiciens joue le jeu (sans jeu de mots) en participant à l’intrigue de façon active et adaptée.
L’adaptation de l’œuvre, fort réussie, nous tient en haleine du début à la fin, avec ses intrigues complexes et cocasses qui déclenchent le rire du public.
La scénographie, très épurée, jongle avec les reflets grâce à des jeux de miroirs.
Et pour finir, un mot sur les costumes, très inventifs, surtout les costumes végétaux des fées.

Un spectacle pour tous à partir de 9 ans.

Théâtre de la Porte Saint-Martin jusqu’au 5 janvier 2013
et en tournée : janv-mars 2013

Mise en scène : Antoine Herbez,
Adaptation : Wajdi Lahami,
Direction musicale : Didier Benetti,
Collaborateur artistique : Laury André,
Scénographie : Charlotte Villermet,
Costumes : Madeleine Lhopitallier,
Lumières : Fouad Souaker
Chorégraphie : Claire Faurot, Magie : Nicolas Audouze,
Chef de chant : Ernestine Bluteau

Avec :
Lucas Anglares (Démétrius) - Ariane Brousse (Helena) - Ronan Debois (Puck) - Ivan Herbez (Lysandre) - Orianne Moretti (Titania) - Benjamin Narvey (Papillon) - Alice Picaud (Toile d’araignée) - Gaëlle Pinheiro (Hermia et Fleur de Pois) - Marie Salvat (Graine de Moutarde) - Maxime de Toledo (Obéron)

Les musiciens :
Benjamin Narvey Luth et théorbe - Alice Picaud Violoncelle - Marie Salvat Violon

crédit photo Corinne Vaglio

Pinocchio

opéra jazz, d’après Carlo Collodi

pinocchio pinocchio pinocchio

Beaucoup d’émotion ce vendredi 5 octobre.
D’abord, lors de la cérémonie de pose de la première pierre de ce qui sera le Centre de création vocale et scénique d’Aulnay-sous-Bois.
Que ce soit Monsieur le Maire, Natalie Dessay, la marraine du Crea et encore plus Didier Grojsman, son fondateur, qui œuvre à la réussite de cette expérience unique en France, les larmes étaient de la partie.
Il faut dire depuis 25 ans le Crea donne aux enfants, sans sélection, la possibilité d’une pratique artistique de qualité, avec exigence mais aussi avec beaucoup d’empathie.

Emotion ensuite lors de cette première de l’opéra Pinocchio. Inspiré de la bien connue œuvre de Collodi, adaptée maintes fois, la voici ici en version lyrique jazz.
Les enfants sont exceptionnels de vérité et d’aisance, sachant dominer le trac (que nous, spectateurs, n’avons pas du tout décelé) avec une diction parfaite tant dans les parties parlées que dans celles chantées (fort juste d’ailleurs). En aucun moment ils ne donnent pas lieu à un attendrissement dû souvent à la maladresse. Ils sont parfaits et c’est d’autant plus émouvant que certains sont bien jeunes. Ils sont capables de chanter, parler et bouger avec une aisance qui peut rendre jaloux des plus
expérimentés !

Les musiciens jouent avec le professionnalisme qui se doit, mais en aucun moment la musique ne fait de l’ombre aux enfants. Le tout est harmonieux et très bien équilibré.

pinocchio pinocchio pinocchio

Courez les voir dès que vous le pourrez.

Musique Thierry Lalo
Livret : Christian Eymery
Direction musicale : Didier Grojsman

Le site de Crea lecrea.fr

Les années folles

annees Nous voici réunis le mercredi 10 octobre pour l’ouverture de la 10ème saison des concerts du mercredi, dans le cadre agréable de l’Espace Léopold Bellan, dans le 8ème arrondissement de Paris.
Crées à l’initiative de Marianne Vourch, elle présente une fois par mois différents aspects de la musique.

Cette fois-ci, autour du thème des années folles, nous écoutons, très bien joués par un quatuor de jeunes musiciens qui sont aussi de très bons improvisateurs (Julien Pontvianne saxo, Tony Paelement, piano, Quentin Ghomari, trompette et Simon Tailleu, contrebasse) des musiques de jazz, du blues, des standards bien connus de l’époque.
Marianne Vourch, avec beaucoup d’intelligence et énergie, raconte l’époque, le contexte, n’hésitant pas à sortir du champ purement musical pour parler des autres arts, bien sur, mais aussi du contexte historique et social.
C’est un peu complexe pour les plus jeunes, mais le tout étant émaillé d’anecdotes, de questions, et même d’un petit « jeu –questionnaire » qui permet de gagner des CD, tout le monde retrouve son compte.
Les enfants sont étonnement connaisseurs, même si au nom de Maurice…ils répondent Carême, plus connu dans les écoles que le grand Ravel.
Une heure agréable et instructive, qui permet aux enfants ainsi qu’aux adultes, de partager un moment riche.

Pour connaître la programmation : lesconcertsdumercredi.com

Le Jardin sous la lune

Installation-spectacle de théâtre et musique à partir de 2 ans
par la Cie Le Praxinoscope

jardin Dès le hall d’accueil nous sommes envoûtés. Les musiciens viennent chercher le public, composé d’une majorité de très jeunes enfants, et sans dire un mot, au son des sanzas, les introduisent doucement dans la salle mais…nous n’allons pas nous asseoir comme d’habitude sur les fauteuils. Non !, nous montons sur la scène et entrons dans un tipi qui est dans la pénombre.
Assis tout autour, nous allons suivre, pendant une demi heure, le parcours presque sans mots de ces deux magiciens qui vont jouer avec les sons et la lumière.

jardin Des sons produits avec des éléments de la nature, bois, feuilles, terre, noix, etc, entremêlés de jeux de lumières et de l’apparition d’une drôle de marionnette qui peut faire peur un instant, mais qui nous apprivoise assez vite.
C’est magique, et tant les petits comme les grands personnes sommes captivés.
Magie des mots, magie des sons et de la lumière, ce spectacle nous fait ouvrir grand les oreilles et nous permet de voir que tout est musique.

A partir des poèmes Marcelle Delpastre poète paysan,
qui a écrit une oeuvre majeure en langue française et occitane.

Mise en scène Vincent Vergone
Iinterprétation et manipulation (en alternance) Mathilde Outters ou Vincent Vergogne
Interprétation et musique (en alternance) Loïc Bescond ou Marion Loraillère ou Muriel Gastebois

Au Théâtre Dunois jusqu’au 12 octobre et ensuite en tournée.

Site de la compagnie : praxinoscope.org/

2011 - 2012

L’Eldorado de Joël Jouanneau

(Spectacles tout public à partir de 7 ans)

Le théâtre Dunois propose, pour conclure sa saison 2011-2012 trois pièces mises en scène par Joël Jouanneau, qui fait partie « des auteurs de talent qui ont contribué à l’émergence d’un véritable théâtre de répertoire pour le jeune public ».

Pour débuter,

Jojo le récidiviste

texte de Joseph Danan

jojo Voici Jojo qui n’a peur de rien et qui a une imagination débordante. Le résultat est une cascade d’idées, drôles, loufoques, quelquefois dangereuses, qui ont le don de mettre sa mère horriblement en colère au point de lui infliger des baffes répétées.
Nous avons beaucoup aimé les trouvailles musicales (les spectateurs aussi) car Jojo est autant capable de mettre le feu à la maison que faire de la musique avec n’importe quoi.
Les comédiens : Delphine Lamand, Camille Garcia et Valentine Alaqui, sont formidables, notamment Jojo et sa copine, pleins d’énergie et de « drôlerie sérieuse ».

Et le plus intéressant est que le spectacle se passe de mots, et le peu d’échanges verbaux se font dans une langue inintelligible.

crédit photo J.Piffaut

PinKpunK CirKus

Texte et mise en scène Joël Jouanneau
assisté de Delphine Lamand pour la mise en scène.
Jeu et chant Delphine Lamand, Camille Garcia, Alain Aithnard et Valentine Alaqui

pinkAvec le deuxième spectacle de cet Eldorado, nous irons à un drôle de cirque avec PInk et Punk, deux jumeaux pleins d’énergie, de dynamisme et d’ingéniosité. Leur cirque jongle plus avec les mots que avec les accessoires, dans un feu d’artifice de trouvailles drôles et pas toujours socialement correctes.
Avec une complice bohémienne, nous avons ici les trois mêmes actrices, auxquelles se joint Alain Aithnard dans un rôle haut en couleurs.
Acteurs mais aussi musiciens, les deux jumeaux nous régalent en fin de spectacle avec une réactualisation de la chanson Nous sommes les frères jumelles des Demoiselles de Rochefort.

Jusqu’au 10 juin 2012

L’inouîte

inouite

Pour ce troisième volet de l’Eldorado l’ambiance est totalement différente. Sur une scène au décor dépouillé, qui contraste avec le foisonnement des deux premiers spectacles, va agir une jeune fille de glace, Oummikouloutoumik.

Dansé par Anne-Laure Rouxel, aux multiples ressources, elle sera tour à tour la jeune fille, les enfants pingouins qui la questionnent.

Le très court texte est dit quelquefois par la danseuse et quelquefois par la bande son. Et même si quelquefois il est un peu compliqué pour les jeunes spectateurs, la magie de la danse permet d’autres portes d’entrée pour apprécier ce spectacle.

Texte et collaboration artistique Joël Jouanneau
Chorégraphie et danse Anne-Laure Rouxel

Du 12 au 17 juin 2012

Tout public à partir de 6 ans.

L’inconsolée

inconsolee Dernier volet de ce voyage à travers L’Eldorado de Joël Jouanneau, "L’inconsolée" nous promène à travers l’histoire d’un petit bonhomme sorti d’une valise et qui est en fait un roi fuyant le chagrin.
Une valise étrange au contenu inhabituel, porté par deux personnages qui ne parlent presque pas et qui réussissent le tour de force d’instaurer un silence profond sans un seul mot.

Texte : Joël Jouanneau,
conception et jeu Fabien Bondil et Natacha Diet
de la compagnie La valise

Contes en éventail

contesNous avons vu la version pour adultes « La chenille et l’éventail » et étions très curieux de connaître celle pour les enfants, car la thématique nous paraissait difficilement transposable.
Le résultat est magnifique. Bien sur, sur les quatre contes du spectacle pour adultes ils ne reprennent que deux et en ajoutent d’autres. Et c’est toujours aussi magique, musical, créatif. Delphine Brual sollicite les enfants d’une façon intelligente, et déclenche des réponses enthousiastes, inventives et souvent très drôles.
Le musicien improvise à la carte, laissant les enfants choisir les instruments sur lesquels il devra jouer.

Delphine Brual : contes, corps et improvisations sonores
Olivier Lagodzki : trombone, musique électro-acoustique et jeux d’objets
Margot Olliveaux : création lumières

C’est un spectacle pour enfants (à partir de 7 ans) mais les adultes se régaleront aussi.

Rue des Fables
d’après les Fables de La Fontaine

fables fables Nous avons suivi les productions de l’Ecla théâtre pendant toute cette année scolaire .
Pour finir en beauté voici une belle adaptation de ces fameuses fables, dans une version au goût du jour, donnée au théâtre du Gymnase.

Comme toujours dans les spectacles de cette compagnie le mélange théâtre-musique- danse est parfait.
Et même si quelquefois le texte peut être un peu difficile pour les jeunes enfants, la mise en scène ingénieuse et colorée, ainsi que le jeu des acteurs, danseurs et musiciens est tellement inventif et entraînant que tous, petits et grands, sortent conquis et revigorés.

fables fables fables

A voir en famille à partir de 7 ans.

Mise en scène : Alexandra Royan.
Chorégraphie : Daniel Thuann.
Chorégraphie hip-hop: Véronique Reynaud.
Décor : Vincent Chrétien.
Création musicale : Sébastien Albillo

images © Philippe Rocher

Le malade imaginaire, Molière

Mise en scène Daniel Leduc

malade malade Jeudi de l’Ascension, salle familiale et comble pour ce Malade imaginaire, revisité avec intelligence, comme toujours, par l’Ecla Théâtre, dont nous parlons souvent dans ces chroniques.
Un rythme endiablé, des acteurs pleins de vie, des décors simples mais efficaces, tout concourt pour faire un spectacle de qualité pour tous, car adultes et enfants prenaient autant de plaisir
Daniel Leduc, qui signe la mise en scène, campe un formidable Argan, entouré d’acteurs de la même trempe.
Le spectacle sera donné jusqu’au 3 juin en alternance avec d’autres, donc allez-y vite.

Tout public (dès 8 ans)

L'oeil du loup

loupSalle comble ce dimanche 13 mai au Châtelet pour la représentation de L'oeil du loup de Daniel Pennac, lu par l'auteur et mis en musique par Karol Beffa avec l'Orchestre de chambre de Paris.

Un moment d’exception à l’occasion de la sortie du livre-CD L'oeil du loup en coédition Nathan et les éditions Gallimard Jeunesse
Daniel Pennac nous enchante avec ce texte bien connu et toujours magnifique. Il le raconte avec un très grand talent de conteur auquel s’ajoute sa présence scénique agréable et chaleureuse. Il tient le public (enfants, adultes et même musiciens) en haleine, complètement captivés par cette histoire si riche et prégnante.
La musique de Karol Beffa, très sensible, souligne, illustre, crée des climats.
Elle est bien desservie par l’Orchestre de chambre de Paris dirigée par Jean Deroyer.

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de voir ce spectacle, ou pour prolonger le plaisir, il reste l’écoute de l’album

Tout public à partir de 8 ans

Le piano est l’artichaut

solo burlesque de piano de Xavier Ferran

piano Dans la très jolie salle du Centre d’animation de la place de fêtes de Paris a eu lieu le deuxième volet de l’étonnante aventure de Xavier Ferran et son piano.
Nous vous en parlions dans cette rubrique il y a un certain temps du 1er volet "« Tomber dans un piano »".
Dans celui-ci Xavier veut nous interpréter une sonate de Beethoven mais il est toujours empêché par des motifs divers (piano fermé, etc.)
Avec un énorme sens de la scène, du mime et du théâtre Xavier nous fait rire, frémir, avec diverses péripéties (couvercle du piano qui s’envole en lui arrachant (presque ) la tête, différentes parties du piano qui prennent vie…)
Et malgré tout ça, il fait toujours de la musique. Que ce soit des magnifiques rythmes sur le tabouret, ou des musiques jouées sur le piano, qui commencent (enfin !) avec la sonate de Beethoven pour s’enchaîner avec des morceaux de jazz, d’opéra et autres, dans un immense arc-en ciel, malgré les gags le résultat est toujours musical
Quand il joue du piano Xavier Ferran a une technique époustouflante. Il peut jouer debout et danser en même temps, ou il joue sur le côté, et ça sonne comme s’il était assis tranquillement
A un moment des jeux d’ombres nous projètent dans un univers féerique.
Et peu à peu, comme dans le précèdent spectacle, il démonte le piano, touche par touche.
A la fin du spectacle le public est convié à venir l’aider à le remonter.
Très pédagogique !
Il sera à nouveau à la cité de la musique.

piano piano

images : ©Christian Lauté ©Jean Gros-Abadie

Comment le monde vint au monde

Cie Par Les Villages

D’après les récits mythologiques scandinaves de la création du monde

monde monde Nous avons vu au théâtre Dunois ce magnifique spectacle, tout en douceur et en légèreté.
A partir des contes scandinaves sur la création du monde, la comédienne et marionnettiste Hélène Phillipe a conçu et interprète un spectacle qui renoue avec le théâtre conté.
Avec un jeu scénique d’une grande souplesse, une voix douce et expressive, elle nous raconte cette création du monde, illustrée par des images, découpages, ombres chinoises.
Des panneaux coulissantes donnent du rythme à ce spectacle féerique, comme un rêve, qui m’a été gâché par la présence d’enfants beaucoup trop jeunes.
Proposé au public à partir de trois ans, il est beaucoup plus adapté aux enfants à partir de 6 ans qui peuvent comprendre le propos. Même si les petits ont été séduits au début par la magie des ombres, beaucoup de jeunes spectateurs ont décroché assez vite, ce qui nuit aux autres spectateurs, et est contraire au but recherché : introduire les enfants au monde du spectacle, de l’imaginaire et du rêve.
Bravo à la comédienne qui malgré ces conditions difficiles a pu nous y mener quand même !

Conception et jeu : Hélène Phillipe

Manipulateur d’ombres, réalisation technique et lumières Arnault Lecarpentier
Images et scénographie Jean-Denys Phillipe

crédit photo Brigitte Pougeoise

Mursmurs,

par Les souffleurs de rêves et Marmite production & cie

D’après « L’Oeil d’or du bélier » de Jacques Templeraud

mursmurs mursmurs mursmurs

Le théâtre Dunois présente cette fois-ci un spectacle tout public à partir de 7 ans. Quand j’y ai assisté le public était composé majoritairement d’adultes, qui ne se sont pas trompés, car ce spectacle n’a rien d’un spectacle « exclusivement » jeune public.
Jeune public qui restera probablement loin de la réflexion philosophique à laquelle nous invite cette pièce, dans une mise en scène originale et touchante de Dominique Vissuzaine, mais qui sera sensible aux divers avatars auxquels elle nous convie.
Le public est spectateur, mais quelque part est aussi acteur, entraîné par les acteurs-musiciens, ou acteurs-plasticiens.
Car il faut dire que cette pièce est un mélange fort réussi de genres.
Jacques Templeraud arrive, avec très peu de traits, à modifier sur scène les peintures qu’il créé, passant de l’une à l’autre sans que l’on s’en rende compte. Il joue aussi avec des formes en terre, qu’il assemble, décompose, transforme, au gré des situations.
Ses deux compagnons, sont acteurs, mimes, musiciens, et évoluent avec aisance tout au long de ce parcours, auquel se joint de temps en temps la voix de la metteuse en scène.
Etant une création, nous attendons de savoir quand elle sera reprise.

Jeu, peinture et terre Jacques Templeraud
Violoncelle, chant et jeu Vanya Dombrovszky
Oùd, violon oriental, chant et jeu Fayçal El Mezouar
Mise en scène et chant Dominique Vissuzaine

crédit photos Olivier Longuet

Théâtre Dunois : 7, rue Louise Weiss, Paris 13ème.
Tél. 01 45 84 72 00. Site : theatredunois.org

La chenille et l’éventail
(contes musicaux)

chenille chenille Dans une minuscule salle du théâtre Les déchargeurs, à Paris, nous avons pu assister à cette étonnante « performance ». Delphine Brual est une artiste multiple.
Merveilleuse conteuse, à la voix douce, souple et expressive, elle sait l’utiliser dans des registres divers, allant de la surprise, à l’incantation, à la complicité.
Elle a aussi une magnifique maîtrise de son corps, pratiquant la danse traditionnelle japonaise et peut utiliser des objets sonores avec subtilité.
En ce qui concerne son complice de scène, le tromboniste Olivier Lagodzki, il créé des ambiances musicales avec des matériaux très simples (cailloux, bambous, tôles) souvent manipulés électroniquement et réinjectés. Ses recherches sonores, dans la mouvance du travail d’exploration et de création fait en éveil musical (il n’est pas Dumiste par hasard) sont d’une extrême finesse et créativité.
Ensemble ils réussissent à nous tenir en haleine pendant plus d’une heure avec quatre contes japonais du moyen âge.

chenille chenille

Delphine Brual, voix, conte et danse,
Olivier Lagodzki, trombone, musique improvisée et jeux d’objets et
Margot Olliveaux, création lumière

photos : Xoan Arias

Pour adolescents et adultes.
Ils seront au Déchargeur, à Paris, jusqu’au 7 avril 2012

Leur site : delphinebrual.fr/

Super sauvage

sauvage Nous avions adoré le livre/CD Super sauvage de Dorothée de Monfreid et de Tony Truant, que nous avons recensé il y a un certain temps sur ce site.

Voici qu’il est devenu « pestacle ». Nous l’avons vu dans la salle comble du Petit Bain, à Paris. Sur scène les musiciens se dépensent sans compter, pendant que l’on raconte l’histoire de ce petit chien qui veut être libre.
« Ukelele party », est un fait une comédie musicale pour enfants, que les parents peuvent aussi entendre avec plaisir, car les musiciens (Steph Colin, Phil Krouck, Tony Truant et Paolo Conti) sont très professionnels, dynamiques et tendres en même temps, passant du blues au rock, via le folk.
En guise de décors des projections créent une ambiance assez fantasmatique.

Si vous ne les avez pas vu, il faudra aller à Cognac (16), où ils seront à la Salamandre le 30 mai.

Site : supersauvage.blogspot.fr/

ColosseS

colosses colosses colosses

La nouvelle création de la compagnie « a.k. entrepôt » est un travail autour de la solitude et de la rencontre. Dans une ambiance inquiétante une jeune fille arrive chez un géant qui vit muré dans sa tour. Il la chasse, mais elle ne s’en va pas. Petit à petit le « faible » apprivoisera le « dur ».
Dans un univers onirique, aux décors étranges (une tour –forteresse aux ouvertures invraisemblables) cette rencontre nous mène à nous questionner sur la solitude et le rapport à l’autre
Un très bel spectacle à voir en famille avec des enfants à partir de 8 ans.

Texte et mise en scène Laurance Henry
Création musicale Philippe Le Goff

Avec Odile Grosset Grange et Nicolas Vial

Crédits photos : Erik Mennesson et Bastien Capela

Jusqu’au 18 mars au Théâtre Dunois : 7, rue Louise Weiss, Paris 13ème.
Tél. 01 45 84 72 00. Site : theatredunois.org

Du 21 au 23 mars à L’Espace 600 : 97 galerie de l’Arlequin 38100 Grenoble espace600.fr/
Du 4 au 6 avril à L’ARC à Rezé (44) larcareze.fr/
Et en tournée en avril-mai.

Site : akentrepot

Mozart 1789
Pouchkine / Mozart

mozart mozart Dans cet étonnant spectacle, il sera possible de suivre les liens entre Mozart et la révolution française, ce qui n’est pas un thème habituel de la musicologie ni de l’histoire. A partir du texte de Pouchkine Mozart et Salieri sera retracée une partie de sa vie mouvementée : ses rencontres, la genèse de plusieurs de ses œuvres, ses amitiés et ses doutes.
5 interprètes inclassables, car ils sont capables de jouer la comédie, de danser, de chanter les aires les plus redoutables de la littérature vocale, s’accompagnant à tour de rôle au piano, nous font rêver, voyager, rire et pleurer. Ils sont magnifiques !
La mise en scène est simple et efficace.
C’est un spectacle tout public à partir de 11 ans, car même si la musique est un langage universel qui peut s’entendre à tout âge, la thématique complexe et philosophique n’est pas adaptée aux plus jeunes.

A la Pépinière Théâtre

Mise en scène : Manon Montel
Adaptation : Manon Montel et Michel Cyla
Direction musicale : Didier Benetti

avec :
Florent Chappel, Stéphane Dauch, Alexandre Martin-Varroy,
Loreline Mione Marie Planinsek

Je veux apprendre

par les enfants de l’Association
Les Serruriers magiques

apprendre apprendre Nous parlons souvent de cette Association qui accomplit un travail magnifique. Elle mène des projets avec des enfants et des jeunes issus de milieux populaires, dans le cadre d’un travail à long terme associant activités scolaires et péri-scolaires.
Ateliers d'expression (écriture, théâtre, chant, danse), création de comédies musicales et séjours de chantiers-vacances sont les principaux outils d'une aventure lancée en 1998 par une petite équipe d'enseignants et d'animateurs avec les enfants du Bas Belleville (Paris 20) et depuis 2003 avec les enfants du quartier de Château Rouge (Paris 18) et leurs familles.
Après trois superbes spectacles, que l’on peut écouter sur des CD (l’un d’entre eux a fait aussi l’objet d’un DVD), ils ont crée "Je veux apprendre", à partir d’un travail autour de la déclaration des droits de l’enfant.
Comme toujours, c’est frais, drôle, et le travail, que ce soit corporel ou vocal, parfait.
Les enfants, auxquels se sont mêlés des ados (des anciens qui ne voulaient pas partir) se donnent à fond, y croient, c’est un véritable plaisir de les voir aussi investis.
En ce qui concerne les 5 ados, ils sont de véritables acteurs, avec une aisance
surprenante !
Les textes, écrits par les enfants (il faut dire que tout le travail d’élaboration et de mise en place a duré trois ans) sont impressionnants de vérité et de sagesse. Le spectacle a des moments souvent très drôles, alternant avec d’autres d’une très grande émotion, à faire couler les larmes….
Les miennes ont coulé doublement. En tant que spectatrice, bien sur, dans certains moments douloureux, mais aussi en tant que professionnel, car voir tant d’investissement, de concentration, de joie, de la part de ces enfants c’est extrêmement émouvant.
Et mon admiration va bien sûr à tous les adultes qui ont fait que ces réalisations puissent exister. En leur souhaitant une longue vie, riche d’expériences.

apprendreLe produit de la vente des CD et des spectacles sert à financer les vacances des enfants dans un lieu de vie qu’ils ont maintenant dans le Limousin. (Le CD de ce spectacle avait fait l’objet d’un "coup de cœur" sur notre site et a ensuite obtenu celui de l’Académie Charles Cros).

Donc, parlez-en autour de vous et courrez-y !

Leur site : serruriersmagiques

Les prochains spectacles seront le Mardi 10 avril 2012 à 20h et le Mercredi 11 avril 2012 à 19h au Théâtre "La Reine Blanche" 2 bis passage Ruelle, 75018 Paris

Morceaux en sucre

Pascal Ayerbe et Johanne Mathaly

sucre sucre Dans la très agréable salle du théâtre Berthelot à Montreuil, nous avons assisté au nouveau spectacle de Pascal Ayerbe, qui nous avait charmé avec son Trio pour un p’tit pois (Voir ci-dessous)
Cette fois-ci il est en duo avec la violoncelliste Johanne Mathaly, qui joue (superbement) du violoncelle, mais a aussi d’autres cordes à son archet.
Composé de petits tableaux, le spectacle nous mène d’un coin à l’autre de la scène, de surprise en surprise, au propre et au figuré, car dans toute sorte de boîtes se cachent des sons ou des objets sonores étonnants, dôles, surprenants. Et les deux musiciens nous promènent dans un monde musical fin et sensible, fait de complicité, espièglerie et une grande finesse.
Ce spectacle, disent les auteurs, s’adresse à des petites oreilles (4 à 7 ans), mais les oreilles plus âgées avons aussi trouvé notre bonheur !

Suivez leurs tournées sur http://www.pascalayerbe.com/concerts.htm

crédit photo Maron Bouilli

Pierre et le loup Prokofiev

Le carnaval des animaux Saint-Saëns

pierre pierre pierre pierre pierre

Nous voici encore une fois à une représentation de l’Ecla théâtre, qui ne finit pas de nous émerveiller.
Le spectacle commence avec Le carnaval des animaux, dans une version chorégraphique très imaginative. Un monsieur Loyal plein d’humour, même au deuxième degré, pour la joie des parents, nous présente les différents animaux, interprétés dans des stylisations fort réussis par trois danseurs /acrobates. Le tout accompagné par des très bons instrumentistes qui prennent souvent part à l’action.
L’arrangement instrumental et fort ingénieux et même si la contrebasse est remplacée par un basson (pour cause de grand père dans Pierre et le loup) et le xylo par le piano, tout se tient et l’ambiance musicale n’est pas dénaturée.
Ensuite, le tant attendu Pierre et le loup, que les enfants connaissent ! C’est un pari difficile, tant cette œuvre est connue.
Et voici que nous la redécouvrons. C’est beau, musical, tout est parfait, et l’on s’amuse autant que les enfants.
Magnifique !

Théâtre Comedia
Mise en scène : Daniel Leduc
Adaptation : Christian Grau-Stef
Direction musicale : Nicolas Krüger

tout public (dès 6 ans)

Macao et Cosmage

d’après le livre "Macao et Cosmage ou l'expérience du Bonheur" d'Edy Legrand

aux éditions Circonflexe

macao macao macao

macao macao A partir de cet ouvrage publié en 1919, la Compagnie La SOUPE propose un spectacle pluridisciplinaire, ce qui est d’ailleurs le travail de cette compagnie dans laquelle se côtoient comédiens, musiciens, marionnettistes, etc.
Avec des moyens très sobres le couple formé par la comédienne Yseult Welschinger (qui signe aussi avec Eric Domenicone la scénographie et la création de marionnettes) et le musicien Pierre Boespflug nous transportent dans cette histoire idyllique dans laquelle un couple d’amoureux vit heureux dans une île enchantée …jusqu’à l’arrivée de la « civilisation française » et tous les maux colonialistes qui en découlent.
Castelet, magnifiques images tirées des illustrations du livre, petites touches intimes de marionnettes, finesse des costumes, le tout est enrobée dans la belle musique créée et interprétée par Pierre Boesplung
Après le spectacle les questions des enfants (âgées entre 6 et 7 ans) nous émerveillent par leur pertinence et leur fraîcheur. Nous trouvons cette initiative de dialogue entre les artistes et les enfants très intéressante, autant pour les petits que pour nous.

Crédit photos David Siebert

Jusqu’au 24 février 2012 au Théâtre Dunois et le 28 et 29 mars à la cité de la musique)

Michèle Bernard "Sens dessus dessous"

Du 02/02/2012 au 19/02/2012
Au théâtre d’Ivry
Spectacle de chansons tout public de 7 à 107 ans

bernard Un magnifique moment de chansons aux textes fins, délicats, évocatifs de la vie et qui parle aux enfants comme aux adultes, c'est ce que j'ai vécu au théâtre d'Ivry, partageant ce moment avec deux classes et des adultes (sans doute abonnés au théâtre).
Les musiques nous transportent tout autant car elles sont variées et jouées très finement par les trois musiciens.
Michèle Bernard et son accordéon, Sandrine de Rosa et Michel Sanlaville à la contrebasse, violon, percussions, tuba, Ukulélé, guitare, et j'en passe.....
Un pur moment de bonheur, à voir et revoir, à conseiller, à emmener écouter bref ALLEZ -Y !....

Florence Pignet

crédit photo : Sabine LY

Pour les tournées, consulter le site de l’artiste michelebernard.net

Cendrillon et la pantoufle de vair
Perrault / Prokofiev

Par l’Ecla théâtre au Théâtre du Gymnase jusqu’au 1er mars 2012

cendrillon cendrillon Nous croyons connaître l’histoire de Cendrillon. Mais cette magnifique version nous a transportés loin de notre univers d’enfant, car c’est une histoire universelle. Et en tant qu’adulte nous nous sommes laissés entraîner par les sentiments contre l’injustice, la méchanceté et nous sommes réjouis avec le dénouement heureux. Car malgré tout ce que l’on puisse dire, le thème de ce conte d’enfants est toujours actuel.
La troupe de l’Ecla théâtre, toujours parfaite, nous amène dans un monde tour à tour drôle, poétique, triste, ou joyeux. Que ce soit les comédiens ou les danseurs, ils sont toujours d’un grand professionnalisme.
Les costumes, le décor, sont aussi d’une grande beauté.
Et le tout est porté par la magnifique musique de Prokofiev.
Les enfants ont adoré riant aux éclats aux facéties de la fée ou s’identifiant à Cendrillon. Ils ont fait un triomphe aux comédiens.

Crédits photos Sylvain Ageorges.

Spectacle tout public à partir de 6 ans

Mise en scène et chorégraphie : Daniel Thuann
Adaptation : Christian Grau-Stef
Décor : Christophe Le Bruchec
Costumes : Catherine Lainard

Deux soirées de musique contemporaine au Théâtre Dunois

dunois

Fidèle à ses origines, le théâtre Dunois a toujours une programmation musicale qui s’adresse souvent au jeune public.
Il reçoit aussi en résidence depuis nombreuses années l’Ensemble Aleph, ensemble de musique contemporaine crée en 1983 et qu poursuit sa route avec toujours autant de dynamisme, de créativité et de rigueur.
Ensemble de solistes à géométrie variable, il travaille en relation intime avec des compositeurs.
Ces deux journées ont été dédiées à Jean-Pierre Drouet, musicien qu’il n’est plus nécessaire de présenter, tant il a enrichit le répertoire et surtout la démarche de la musique contemporaine par son travail sur le son, l’improvisation et le théâtre musical, entre autres.

Mardi 31 janvier

Jean-Piere Drouet et son compère le magicien Abdul Alafrez ont présenté
MAGIMACHINE
spectacle mugical (musique et magie)

Mercredi 1er février

drouet drouet Jean-Pierre Drouet nous enchante toujours par son énergie, sa créativité, sa finesse. Sur scène les formidables machines musicales de Claudine Brahem, crées pour les pièces d’Aperghis, rendent des sons étranges, drôles, évocateurs. Des tours de magie interprétés par les deux artistes, une mise en scène simple et raffinée à la fois, des recherches sonores toujours intéressantes, ont tenu petits et grands en haleine du début à la fin. Regarder ce spectacle nous a conforté dans l’idée que la démarche de l’éveil musical (tel que nous le concevons) prend ses racines dans les recherches autour du son de la musique contemporaine.

drouet drouet

En première partie le Trio K/D/M composé de Bachar Khalifé (percussion), Gilles Durot (percussion) et Anthony Millet (accordéon), nous a fait découvrir trois pièces de Jean-Pierre Drouet.
Ces jeunes musiciens possèdent une musicalité, un raffinement et une rare virtuosité qu’ils mettent au service de la musique contemporaine. A suivre…

Ensuite l’Ensemble Aleph a présenté des extraits de « Vie de famille » que Jean-Pierre Drouet à composé spécialement pour eux, à partir de textes choisis par chacun des musiciens.
Au-delà de la beauté des pièces, les musiciens ont fait preuve, encore une fois, d’un grand professionnalisme, que ce soit dans le jeu instrumental pur, dans les rapports entre musiciens, dans le jeu scénique. Tout es parfait ! Du théâtre musical qui nous amène aux sources, ce qui fait du bien !
Le concert était organisé à l’occasion de la sortie du CD « Vie de famille »
sur le label Hérisson.

Le Bourgeois gentilhomme de Molière

par l’Ecla Théâtre

Tout public (dès 8 ans)

moliere moliere moliere

L’Ecla théâtre ne finit pas de nous enchanter. Cette fois-ci avec cette version du Bourgeois gentilhomme, dans laquelle 17 comédiens, danseurs et chanteurs réussissent le pari de rendre ce texte, qui n’est pas de toute facilité, accessible à tous.
Ayant assisté à une programmation enfants, j’ai été étonné du silence et de la concentration des enfants qui l’ont suivi pendant deux heures, riant au bon moment.
Que ce soit en tant que comédiens, danseurs ou chanteurs, ces artistes sont formidables. La musique de Lully s’intègre parfaitement. Même le passage assez étonnant où elle se transforme en rock endiablé ne devient pas vulgaire
Les enfants ont beaucoup ri, applaudi, et admiré aussi les magnifiques costumes.

Crédit photos: Philippe Crochard

Mise en scène : Daniel Leduc
Chorégraphie : Daniel Thuann
Direction musicale : Stéphane Baroux
Décor : Gérald Ascargorta
Costumes : Sophie Taïs

Théâtre Comedia jusqu’au 11 mars et en tournée de janvier à mars.

OBSTINATO

Par la Compagnie Zic Zazou

obstinatoNous avions adoré leur dernier spectacle « La brocante sonore » et ce nouvel opus ne nous a pas déçus.
Ecrit dans une autre optique, les tableaux s’enchaînent, et l’imaginaire sonore des 9 interprètes est toujours aussi foisonnant, utilisant toute la gamme des sentiments.
Ce sont des très bons musiciens qui savent tirer parti de tout, que ce soit leurs instruments, des bricolages ou des objets détournés de leur fonction pour devenir source de son (un barbecue-xylo, un accoudoir de fauteuil qui devient harpe, un orgue en tuyaux PVC, etc.)
Le résultat est toujours musical et révèle un long travail en commun, d’où cette connivence. Les artistes s’amusent et nous amusent, interchangeant leurs instruments, évoluant sur scène avec fluidité dans un incessant va et vient de motifs musicaux composés souvent en boucles qui se superposent, d’où probablement le nom du spectacle.

moliere Nous avons beaucoup aimé la séquence filmé en direct avec des objets (notamment sanzas, verres et bouteilles) qui ont rendu un moment musical et visuel particulièrement poétique, ainsi qu’une autre séquence magique avec des trompes, gros tuyaux frappés avec des raquettes de ping-pong, dans lesquels ils soufflent tous dans la même direction, évoquant des rituels millénaires. La fin du spectacle est particulièrement jubilatoire, car les spectateurs sont amenés à jouer avec le groupe, accompagnant avec des « pouet-pouets » accordés (tonique, dominante, sous-dominante) leur mélodie, sous la direction extrêmement efficace d’un chef débordant d’énergie.
Et ça sonne !

Parlez-en autour de vous.
Ils sont au Café de la danse à Paris jusqu’au 5 février.

LANCELOT LE CHEVALIER DE MERLIN

Salle comble au Théâtre de la porte Saint Martin le dimanche 22 janvier pour la première de "Lancelot le chevalier de Merlin" par l’Ecla théâtre, dont la démarche pour rendre accessible un théâtre de qualité pour tous a fait l’objet de plusieurs chroniques sur ce site.
Création collective sous la direction de Gaëtan Peau, cette adaptation poétique des textes de Chrétien de Troyes et de Geffroy de Monmouth fait revivre le mythe de Lancelot et de Merlin. La mise en scène épurée de Quentin Defalt et la scénographie très sobre de Agnès de Palmaert et Natacha Le Guen font ressortir le jeu des interprètes, qui possèdent un grand dynamisme et beaucoup de sensibilité.
Le public est conquis, ce qui n’est pas négligeable pour un texte du moyen âge, loin d’être facile.

Crédits photos : Philippe ROCHER

Le spectacle sera donné au Théâtre de la Porte St Martin à Paris jusqu’au 30 mars et ensuite sera en tournée.

L’enfant roi

par la Compagnie La balle rouge

Scénario Balle Rouge | Création musicale et bandonéon Jacques Trupin | Violon Pauline Dhuisme et Muriel Raynaud | Alto Olivier Dams | Violoncelle Marie-Ange Wachter | Mise en scène et manipulation Franck Jublot | Manipulation, décors et création des objets Denis Garenaux

enfant roi Nous voici dans la sympathique salle du Théâtre Dunois pour assister à ce spectacle étonnant, avec un public mélangé, dans lequel se trouvent beaucoup d’adultes sans enfants. Et pour cause ! Car cette création est un véritable spectacle tout public à partir de 6 ans.
Un spectacle sans mots, dans lequel dialoguent un quatuor à cordes et un bandonéon. La musique s’adaptera, fera vivre les sentiments des personnages. Car, oui, il y en a.

enfant roi Ce sont des morceaux de mousse, savamment guidés par les deux marionnettistes cachés dans l’ombre…et c’est magique ! Ces formes simples qui volent, se déplacent, sans qu’en aucun moment nous voyions une trace humaine, nous amènent au rêve.
Et à chacun de se raconter sa propre histoire.
En fin de spectacle une rencontre avec les manipulateurs-marionnettistes-créateurs nous permet de comprendre le fonctionnement, et l’échange avec les spectateurs laisse entrevoir des histoires différentes selon la sensibilité de chacun.
En sortant j’ai lu le programme de présentation et me suis dit que c’était une bonne chose de ne pas l’avoir fait avant le spectacle, car ça aurait figé l’histoire et mon imaginaire.
Ces formes en mousse, extrêmement simples, sont d’une étonnante expressivité. Nous en avions déjà fait l’expérience il y a fort longtemps avec les spectacles de la Compagnie Suforel.
Et la technique reste toujours aussi actuelle et magique.

images: #1 L'Enfant Roi par Romain Gibier pour www.phOtOurs.fr

Du 4 au 15 janvier au Théâtre Dunois

Les 2 et 3 mai à Angers (49)

Pirouette cacaouette

Dans la charmante et toute petite salle de "l’Atelier de la bonne graine", nous avons assisté à la création de Pirouette cacahouette, une « opéracomptine » (fantaisie musicale et marionnettes) pour des enfants à partir de 2 ans, mais les autres y trouveront aussi leur bonheur.
Martine Gautier, comédienne chanteuse, nous promène dans un univers de chansons bien connues des enfants mais…même si connues, elles ont toujours quelque chose de différent, que ce soit du pont de vue de l’interprétation, de l’arrangement musical, ou des paroles…
Connu et nouveau se mélangent subtilement, pour créer une histoire, par moments surréaliste, pour le plus grande bonheur des enfants (et de leurs parents)
La mise en scène Serge Dangleterre (qui a écrit le texte du spectacle) et la scénographie et les décors ingénieux et gaies de Kham-Lhane Phu, montrent qu’il n’est pas besoin d’énormes moyens financiers pour faire rêver, pour éblouir même. Des décors qui se transforment en un clin d’œil pour nous transporter dans d’autres lieux

pirouette pirouette pirouette

L’arrangement musical très fin est du a Thierry Bedu et Erika Vieilville
Un très joli spectacle de chansons qui sorte d’une certaine banalisation de la chanson pour enfants,

Co-production : Cie Les Danglefou, Cie La Mauvaise Herbe, Le Chantier Danglefou, L’Atelier de la Bonne Graine, La Salle des Rancy.
Jusqu’au 31 décembre 2011, et au mois de mars au Rancy, Consultez notre Calendrier

danglefou.fr/pirouette-cacahouette

Machin truc

spectacle de théâtre musical de
François Lemonnier et David Houel

machin machin Nous nous trouvons d’emblée dans une usine, avec des machines étonnantes, faites de bric et de broc. Les deux artistes sont soit patrons hagards soit ouvriers soumis, s’exprimant par onomatopées.
Ils enchaînent des mouvements mécaniques qui nous font penser aux Temps modernes. Les machines (construites par la compagnie Royal de Luxe) deviennent instruments de musique, aux sons drôles, étonnants, mais jamais banals. (Nous regrettons qu’ils ne jouent pas davantage, il serait plus intéressant de laisser vivre les sons, car nous n’avons pas le temps d’entendre un instrument qu’ils passent à autre chose).
Un moment assez angoissant est celui du découpage du piano à la tronçonneuse. Ce qui permet ensuite, évidemment, de jouer dans les cordes.
Un très joli spectacle à voir en famille.

Ces deux musiciens-acteurs-chanteurs étaient au mois de décembre au Théâtre 71 de Malakoff.

site : pourfairebouillirlapluie

Las hermanas Caronni

caroni Nous avons eu, dans le Théâtre des Sources de Fontenay aux Roses, une des plus belles expériences musicales des derniers temps.
Ces deux sœurs présentent un spectacle de musique d’Argentine, mêlant chansons traditionnelles et tango. Ceci pourrait paraître banale, mais…C’est époustouflant. D’abord par la grande maîtrise instrumentale des deux musiciennes, qui jouent de leurs instruments (clarinette et violoncelle) avec une grande virtuosité, virtuosité qui es mise au service de la musique.
Laura, la violoncelliste, transforme son instrument tour à tour en guitare, tambour, contrebasse…Pour donner l’illusion du tambour (on croirait entendre un vrai « bombo ») elle utilise les différentes parties du violoncelle, tapant sur la caisse, bien sur, mais aussi sur le cordier, la touche, etc., à la manière des joueurs de tabla indiens.
Et elle chante magnifiquement. Que ce soit la musique traditionnelle ou le tango, nous sommes en présence d’une superbe chanteuse, qui réussi a chanter tout en s’accompagnant de son violoncelle des compositions dont certaines sont signées d’elle même.
Gianna, à la clarinette, joue et improvise avec une délicieuse aisance et fluidité. Elle accompagne aussi certaines chansons avec des percussions (chascas, graines d’algarrobo) toujours avec une grande musicalité. Et mêle parfois sa voix a celle de sa sœur.
Musicalement tout est parfait. Les artistes arrivent à créer des climats qui envoûtent le public, par leur raffinement, les subtilités instrumentales et une grande sensibilité.
Elles agrémentent le spectacle avec des histoires, des anecdotes, racontées avec simplicité, aisance t beaucoup de sympathie
Elles seront le vendredi 10 février à l’Alhambra de Paris et aussi en tournée.
Précipitez –vous et parlez en à vos amis.

Voici un petit film de 8 minutes qui présente le duo

Et pour les tournées, consultez crepusculeprod et lashermanascaronni

Bubaropolis

par Le Trio De Bubar

Percussionnistes :
Claudio Bettinelli, Maxime Echardour et Roméo Monteiro

bubar bubar Une scène presque déserte au départ, avec un petit train qui tourne, c’est-ce qui propose le trio Bubar pour ce spectacle de percussions et manipulation d'objets. Peu à peu la scène va se peupler d’objets hétéroclites, mobiles, jouets mécaniques, tâches de lumière qui tournent, descendent, en même temps que d’autres objets. Les musiciens tour à tour magiciens, manipulateurs, jouent quelquefois en trio avec des objets qui ne sont pas à priori des instruments de musique.
Je u scénique, lumière, c’est une vraie féerie de Noël

Au théâtre Dunois, jusqu’au 27 novembre 2011

A partir de 6 ans

Deux beaux spectacles par la compagnie Ecla Théâtre.

Depuis 1987 la Compagnie Ecla Théâtre poursuit son but qui est de sensibiliser un large public, familial et scolaire, aux textes du répertoire français ou étranger.
Les spectacles sont donnés essentiellement en matinée: en week-end ou pendant les vacances pour le «tout public» ; en semaine pour les «scolaires» pour que les enfants puissent accompagner les parents dans la découverte des œuvres incontournables, et que les enseignants puissent accompagner leurs élèves en conjuguant plaisir et activité scolaire.

La flûte enchantée de Mozart,

Mise en scène d'Antoine Herbez,
adaptation de Christian Grau-Stef,
direction musicale de Didier Benetti

flute flute flute

Ayant vu plusieurs fois ce merveilleux opéra je redoutais cette version « pour enfants ». Mais une fois sur place j’étais captivée du début à la fin.
Antoine Herbez a réussi le pari de créer une version ingénieuse, colorée, inventive, sans tomber dans la facilité.
Des décors simples et féeriques en même temps, un mélange de genres, (magie, arts martiaux) des comédiens et musiciens aux multiples talents, le tout est fait avec intelligence, restant dans l’esprit de Mozart.
Si bien l’adaptation pour quintette de cordes-vents semble un peu étrange au départ, tant nous avons cette musique dans l’oreille, elle reste fidèle au texte, et ne manque pas de charme.
Du point de vue lyrique les chanteurs sont aussi formidables en tant que comédiens. Un bravo spécial à Fanny Crouet, la reine de la nuit qui interprète ces deux airs d’une redoutable difficulté avec beaucoup d’aisance.
Le passage du texte en français au chant en allemand ne pose pas de problèmes. Ayant assisté à une représentation pour des scolaires, j’ai été surprise par l’écoute des enfants, très attentifs.
C’est une belle réussite cette façon d’amener les enfants au plaisir de l’art avec des valeurs humanistes d’amitié et d’amour.

crédits photos Philippe Rocher / Ecla Théâtre

au Théâtre de La Porte Saint-Martin(dès 9 ans).
et en tournée jusqu’ en janvier 2012

Le médecin malgré lui, Molière

création 2011-2012 tout public (dès 9 ans) au Théâtre du Gymnase

Mise en scène : Laëtitia Guédon

medecin medecin Nous avons vu donc ce classique de Molière, dans une mise en scène moderne faite avec assez d’intelligence pour ne pas dénaturer l’œuvre.
Les acteurs déploient une grande énergie, et le rythme de la pièce ne permet pas de s’ennuyer. Les adolescents qui y assistaient étaient pris du début à la fin.
Les décors, très ingénieux dans leur simplicité, nous plongent dans les ambiances diverses, et la musique nous renvoie à des périodes plus contemporaines
Au-delà du simple amusement la pièce permettra de réfléchir sur des thèmes toujours actuels, comme le mariage forcé, l’égalité des droits homme-femme, les rapports de pouvoir .
Le rituel d’un « débat » en fin de spectacle, échange avec les artistes, permet aux enfants de comprendre certaines questions, d’en approfondir d’autres ainsi que de voir un petit peu l’autre côté du miroir.

Crédits photos Emilie Deligne

Le spectacle tournera au Théâtre du Gymnase jusqu’au 28 décembre et sera en tournée en janvier 2012.

Les fleurs de Bach, élixir sonore.

Violoncelle Julie Läderach
Violon alto et voix Chris Martineau

bach bach bach

Le théâtre Dunois nous a habitués à des belles productions pour le jeune public, que ce soit du théâtre, de la danse, de la musique.
Voici un duo violoncelle, alto, qui nous promène, sans un mot, dans des univers feutrés et délicats .
A travers des modes de jeu très riches les musiciennes construisent un parcours dans lequel il sera possible d’entendre ces instruments d’une façon inhabituelle, en nous faisant aussi découvrir de quel bois ils sont faits ! Et mélangés à ces sons nous avons la surprise d’entendre aussi des sons vocaux, qui arrivent à créer un nouveau timbre.
A la complicité dans le jeu, avec des moments d’une extrême précision, et à l’improvisation inhérente à ce type d’exercice, s’ajoute un jeu scénique quelquefois drôle, souvent très mesuré, même quelquefois statique. Ce jeu peut être proche des enfants selon les situations, et épouser les aléas des situations diverses.
Une collaboration artistique est établie avec Yvan Blanloeil, créateur des images qui sont projetées, quelquefois sorte de miroir ou d’ombres chinoises des musiciennes, ou instrument à cordes géant.
C’est un spectacle ? C’est un concert ? C’est une histoire ?
A chacun son interprétation

A partir de 6 ans

Chansons pour les petites oreilles, Elise Caron

Spectacle dès 4 ans (plutôt 5) jusqu’à 100 ans et plus

chansonsNouveauté de cette année, le Théâtre de la Ville propose une programmation jeune public.
Nous voilà donc au milieu d’un public nettement plus jeune que d’habitude (même un peu trop à mon avis) pour écouter et voir ce merveilleux spectacle.
Elise Caron est une artiste qui possède des multiples facettes, formée à la musique en tant que flûtiste, ainsi qu’à l’art lyrique et théâtral.
Utilisant son corps avec aisance, sa voix peut prendre tour à tour des sonorités diverses et contrastées, allant du chuchotement très audible, en passant par la caresse, jusqu’au cri.
La musique qu’elle a composée, avec des réminiscences de Debussy, ne fait pas dans la facilité. Elle est belle, jouée par deux complices : Christine Chazelle au piano et Michel Musseau à la scie musicale et au piano jouet, ce qui nous rappelle les pièces pour piano jouet de John Cage.
Les textes sont drôles, poétiques, un peu loufoques, proches des inventaires à la Prévert. Avec ses dons de conteuse elle nous tient autant en haleine quand elle chante que quand elle raconte des histoires de dragons ou de princesses. Le public réagit, répond à ses sollicitations comme un seul homme.
Un vrai régal !

Pour continuer le plaisir du spectacle il est toujours possible d’écouter le CD qui est paru il y a quelques années et dont nous avons déjà parlé dans ce site.

 

La Malle de Circassie, par la Cie Gondwana

circassieToujours dans le cadre du festival Mino, au Centre de Wallonie Bruxelles, nous avons pu assister, le 11 novembre à 15h30, à un spectacle musical et circassien extraordinaire.
Dès le début l’effet est magique: deux personnages nous emmènent dans un monde enchanté... les yeux et les oreilles s’agrandissent, l’attention est soutenue par le rythme très joliment orchestré des acrobaties magiques et des musiques douces…
D’une malle, seul élément de décor, sort une troisième comparse, tirée par des fils imaginaires que l’on croit voir. Une histoire est évoquée, en filigrane….
Tout y est juste, rythmiquement et émotionnellement, la performance est étonnante….
Le public, petits et grands, leur fait un triomphe.
Bravo à ces trois artistes et courrez vite voir ce spectacle, dates et lieu de leurs prochaines représentations sur leur blog

Florence Pignet

Image : CieGondwana©ThomasBarlatier

Julia Figuière danse, acrobaties, équilibre
Soledad Ortis de Zevallos acrobaties, percussions, équilibre
Yani Aït-Aoudia balafon, n’goni, percussions, accordéon diatonique

Tout public à partir de 5 ans.
une vidéo de la compagnie

LA TAMBOUILLE des sons

Conte musical pour enfants

tambouille tambouille Nous nous trouvons dans l’ Essaïon théâtre, dans une petite salle intime, propice aux histoires et à la proximité conteur-spectateur.
Et nous voici plongés dans un monde de sons de provenances diverses. Que ce soit la tambouille qu’on prépare avec des ustensiles tout à fait habituels à une cuisine, ou que ce soit avec une clarinette, un harmonica, tout est musicalement parfait.
L’histoire, avec une trame légèrement délirante, part d’un souvenir d’enfance, les pommes, et nous fait voyager à travers des univers tour à tour poétiques, drôles ou
«qui font peur». Nous suivons les aventures de la grande mère (babouchka) qui rencontre le loup en allant chez son fils, ancien dictateur à la retraite et qui à présent prépare des plats extraordinaires (loup de Kamchatka à la compote de pommes, par exemple).
Les ustensiles de musique sont traités avec une grande imagination sonore (le vent réalisé avec le bec de la théière), et chaque trouvaille est d’une grande finesse.

tambouille tambouille Le comédien, Philippe ROUILLÉ, possède un regard et un sourire émouvants de douceur et de gentillesse. Il sait créer une très grande complicité avec les enfants (et leurs parents qui sont aussi sous son charme) et il peut en même temps changer de rôle et avoir des attitudes énergiques et sévères, selon le cas. Il possède une grande aisance vocale et corporelle.
Alain KARPATI, qui a crée cette pièce est un musicien aussi capable de sortir des sons de n’importe quel objet que de nous régaler avec de la musique klezmer jouée superbement à la clarinette. Son travail d’acteur est sobre, très expressif, et souvent très drôle, avec un humour subtil. Certaines répliques, au second degré, font la joie des adultes.
Quand nous croyons que le spectacle prend fin, et sommes encore sous le charme d’une magnifique berceuse cosaque, voici l’apparition d’un étonnant film d’animation qui nos a plongé dans l’univers de Cranach l’ancien et son arbre de la connaissance. De la poésie à l’état pur !
Le spectacle sera joué jusqu’au 30 novembre. Dites le a vos amis et courrez avant que ce ne soit trop tard !

Essaion théâtre 6, rue Pierre au lard (à l'angle du 24 rue du Renard) 75004 Paris
Spectacle musical familial (à partir de 5 ans). Les mercredis, samedis et dimanches, jusqu’au au 30 novembre à 16h

site : alainkarpati

Dimanche 12 février 2012 à 16h au Comptoir de la Halle Roublot - Fontenay sous Bois 95 rue Roublot 95120 Fontenay sous Bois
Courriel : musiquesaucomptoir@sfr.fr Réservations : 01 48 76 11 10

Avis aux possesseurs de grands espaces !
Le spectacle tourne aussi en Théâtre d'appartement !
Si des gens, des familles, ont une maison avec une pièce suffisamment grande, permettant d'accueillir d'autres familles et/ou leurs voisins, après le spectacle, un chapeau circule et l'on partage un repas / buffet (chacun, chacune apporte un petit plat à partager avec tous).
Ca change des spectacles guindes !

Cha[t]rivari, par Les Anches Hantées

charivari Mardi 8 novembre me voilà parmi les enfants pour un nouvel épisode de ce magnifique Festival Mino.
Il s’agit cette fois-ci de Cha[t]rivari création du quatuor de clarinettes Les Anches Hantées, présentée en séance scolaire dans la grande salle de l’ Espace Cardin.
En attendant le début du spectacle je discute avec mes adorables voisins, Clémence et Léo, élèves de CE1 d’une école parisienne.
C’est la première fois qu’ils assistent à un spectacle mais ils ne savent que vaguement que c’est un spectacle de musique et que sûrement il doit avoir des dessins animés (car ils voient un chat sur un écran). C’est le Chat de Philippe Geluck, mais ils sont trop jeunes pour le connaître.
Ils me demandent si je sais, et donc je leur explique que nous allons entendre quatre clarinettes (même si de tailles différentes, ce sont toutes des clarinettes). J’explique aussi, à leur demande, le sens du titre du spectacle, qu’est-ce que c’est une anche. (Je pense, à part moi, que tout ce travail de préparation aurait du être fait en amont mais…). Les enfants sont ravis et le spectacle commence.
Les musiciens mettent la salle en joie par une mise en scène drôle, dans laquelle participe, depuis son écran géant, Philippe Geluck qui parle et dessine.
Quand le quatuor joue, avec virtuosité, un répertoire éclectique qui va de Strauss à Puccini, les enfants écoutent avec attention et sont pris au jeu. Et ils s’amusent avec les apparitions des dessins qui servent de support à l’inspiration des musiciens.
Personnellement, nous avons regretté la façon dont est traitée la musique contemporaine.
Malgré cette remarque, c’est un spectacle de qualité.
Il faudrait peut-être peaufiner la fin, ce qui est souvent un des moments le plus difficile d’un spectacle, car le public , qui était prêt à applaudir à tout rompre, n’a pas compris.
C’est fini ? me demanda Clémence. Et d’ajouter « C’était super, je vais demander à ma maman de m’acheter une …comment avez-vous dit que ça s’appelle ? »

Nicolas Chatelain clarinette
Bertrand Hainaut clarinette
Elise Marre clarinette basse
RomianMillaud clarinette

site: quatuorancheshantees

Tremblements de tête

Hervé Suhubiette

tremblements Le festival Mino nous propose encore un magnifique spectacle. Il s’agit de la première représentation parisienne de Tremblements de tête de
Hervé Suhubiette, artiste dont nous avons souvent parlé dans notre site. D’ailleurs son livre/ CD du même nom a fait l’objet d’un de nos coups de cœur.
Plusieurs fois Coup de Cœur de l’Académie Charles Cros et le Grand Prix Mino Adami 2011 l’artiste nous propose un spectacle qui va au-delà de la chanson.
Dès son arrivée dans un vélo très particulier avec un guidon qui possède des petites percussions et un klaxon qui peut être content ou fâché, nous allons de surprise en surprise.
Un immense cadre de tableau nous le fait paraître surdimensionné pendant qu’il lit un livre « La tempête ».Le cadre changera souvent, devenant tour à tour décor, et même l’intérieur de sa tête, dans laquelle l’artiste nous invite à rentrer pour partager son voyage
Sur scène ça tempête, ça déménage, des cartons remplis d’objets qui se transforment nous mènent dans des ambiances énergiques, mais aussi de grande douceur, comme pendant que l’on joue une danse roumaine de Bartok.
Les instrumentistes s’entremêlent à l’action et en font partie.
Un très beau spectacle pour des enfants à partir de 6 ans jusqu’à…….

Hervé Suhubiette chant, flûte
Philippe Yvron clavier
Alain Demeurs trombone, guitare électrique, marimboula

site: hervesuhubiette

Petit Noof

noofToujours dans le cadre du Festival Mino, voici la première représentation parisienne de ce spectacle musical à l’espace Pierre Cardin.
Stéphane Gourdon, (ex Wriggles), je veux dire Petit Noof, au lieu de s’endormir aime faire du bruit. Du bruit, du beat boxing, des sons qu’il enregistre et qui lui servent d’orchestre, tout cela en direct et animé par l’énergie qu’il déploie sans cesse…. Il passe avec aisance d’un montage de sons vocaux assez étonnants à des belles polyphonies vocales
Alternance de chansons douces et belles, de morceaux endiablés, mise en scène –si je peux me permettre- nettement en dessous de la qualité musicale. Les enfants (3/5ans) sont captivés au départ, mais semblent se lasser de toute cette énergie, surtout les plus petits.…. Il y a sans doute une erreur de cible… Ce spectacle me semble plus fait pour des enfants un peu plus âgés qui seraient à même de comprendre techniquement comment le morceau se construit petit à petit, ce qui est en soi passionnant.

image PetitNoof© SergeViennet

une vidéo

Florence Pignet

Il y a des animaux dans nos chansons

par Chanson plus Bifluorée

animauxSalle comble pour le premier spectacle jeune public de ce groupe bien connu, pour l’ouverture du Festival Mino 2011. Et le public, grands et petits, leur a fait un triomphe.
Ils reprennent les chansons de leur merveilleux album du même nom, avec une mise en scène très dépouillée et efficace.
Humour, poésie, harmonie vocale, jeux de mots et mélodies rythmées s’articulent autour du thème principal : les insectes et les animaux.
Après avoir élucidé la question cruciale de la quantité des pattes des insectes…et de l’araignée, ils chantent (que ce soit à cappella ou accompagnes de leurs instruments) avec une grande perfection. Leur façon de bouger sur scène, (qui nous fait penser aux merveilleux Frères Jacques) est sobre et intelligente.
Deux moments clés ont été le jeu dans le noir avec des gants fluorescents, et le formidable jeu d’ombres chinoises.
Les enfants suivaient le spectacle avec beaucoup d’enthousiasme, riant aux éclats par moments et frappant ou chantonnant des chansons que visiblement ils connaîsent. A la fin une dame m’a dit : « ça remonte le moral après les infos »
Un grand moment !

image: ChansonPlusBifluoree©DidierPallages_2

site: chansonplus

Michel Puyau chant, guitare, harmonica, percussions
Sylvain Richardot chant, piano, guitare, dulcimer
Xavier Cherrier chant, harmonica, ukulélé, guitare

Mascarades et carnavals

mascaradesCette exposition qui a lieu jusqu’au 15 juillet, est organisée dans le cadre de 2001 année d’Outre mer, et regroupe une centaine d’œuvres sélectionnées au sein de collections publiques majeures, comme celles du musée du quai Branly, à Paris, des musées de Munich, Rotterdam, Zurich, Lisbonne, etc., ainsi que des œuvres provenant de prêts privés.
A travers un parcours magnifique, le spectateur pourra découvrir des rites d’initiation, et le rôle insoupçonné que ces masques peuvent avoir dans des sociétés traditionnelles.
Masques faits avec des matières diverses, même avec des matériaux de récupération comme des casques de moto, ce qui peut nous donner une idée de cette relation entre modernité et tradition, représentations animales, les fonctions sont très diverses et peuvent même cohabiter avec des religions monothéistes.
Des projections du documentaire Carnaval, Antan lontan, de Geneviève Wiels, ont lieu dans différents espaces, ce qui permet d’enrichir la compréhension.
Une très belle exposition à voir avec les enfants.

Image : Boki - Nigeria Masque-cimier© Archives Musée Dapper
Photo Mario Carrieri.

Musée Dapper : 35 bis, rue Paul Valéry, Paris 16ème.
Tél. : 01 45 00 91 75.
Site : dapper

La petite fée aux allumettes

Opéra-conte à deux voix, d’après une idée originale de Chloé Waysfeld, librement inspiré de « La petite fille aux allumettes » de H.C.Andersen, par la Piccola Compagnie

petite fee Dans la jolie salle du Théâtre de l’Epée de Bois, dans le cadre magique de la Cartoucherie de Vincennes, La Piccola compagnie présente cette création, destinée au jeune public, mais qui est aussi un spectacle pour adultes.
La troupe est composée de trois personnes, les deux comédiennes-chanteuses (Noémi et Chloé Waysfeld) ainsi que le pianiste (qui devient par moments prince charmant) Simon Zaoui, qui nous transportent dans le domaine du rêve et de l’émotion.
Tour à tour grand-mère, femme du monde, mort faucheuse, la voix de soprano lyrique de Chloé Waysfeld nous enchante par sa légèreté et son agilité. Noémi Waysfeld est émouvante dans son rôle de petite fille, surprenante de plasticité dans les dialogues dans lesquels elle est tour à tour la petite fille et quelqu’un d’autre (mère, père, grand-mère). Elle chante de magnifiques chansons traditionnelles russes.
Quant au pianiste Simon Zaoui, virtuose et sensible, il est profondément à l’écoute de l’action. Musique et théâtre s’interpénètrent d’une façon remarquable.
La mise en scène de Christiane Cohendy, assez minimaliste, permet à l’histoire de se développer dans toute sa beauté, accompagnée par des arrangements musicaux intelligemment agencés (Tchaïkovski, Rachmaninov, Moussorgski…) par Mathieu El Fasi.

Ce spectacle sera en tournée en France, donc consultez le site de la compagnie lapiccola

2010 - 2011

Comme un arc-en-ciel

par la Compagnie Goûtes-y-donc

goutez goutez Ce joli spectacle musical et visuel est la dernière production de la compagnie et il est basé sur des chansons composées par Pierre-Jean Zantman. Sur scène l’auteur rejoint Stéphanie Ballet pour des duos de chant ainsi que pour des jeux instrumentaux, lui jouant de la guitare et de la sanza et Stéphanie Ballet de l’accordéon, tout en maniant avec grâce des parties du décor. Ce décor, si on peut l’appeler ainsi, est composé de petites silhouettes qui, peu à peu, utilisées de différentes façons qui font appel à l’imagination, vont s’imbriquer les unes dans les autres pour finir par former une sphère qui tourne.
C’est fin, poétique, et ça touche la sensibilité des enfants qui regardent le spectacle avec beaucoup d’attention, en toute simplicité.

A partir de 3 ans

Compagnie Goûtes-y-donc : 18 rue Salvador Allende, 91220 Brétigny-sur-Orge.
Tel. : 01 60 84 65 07 et 06 23 08 36 29.
Site : pjzantman

Histoire du rat qui voulait de l’amour.

Anne Quesemand & Laurent Berman

rat Dans une jolie salle intime du 5ème arrondissement, agrémentée de fauteuils, petites tables, cousins, on se met à l’aise pour écouter l’histoire du rat Plan Quinquennal (ce nom est déjà tout un programme !)
C’est en fait le deuxième volet d’une trilogie qui commence avec « Le rat qui voulait du lait » et qui finit avec « Le rat qui voulait tout savoir ». Cette fois-ci il part à la recherche de l’âme sœur, ce qui nous mène à des endroits divers et variés.
Le texte est profond, drôle, un feu d’artifice de jeux de mots et des doubles sens.
Les deux acteurs, à la diction parfaite, interviennent au quart de tour, tout en émaillant leur texte de musiques souvent détournées, qu’ils jouent avec beaucoup de musicalité à l’accordéon et aux cuivres.
Le décor est fait de dessins posés sur un chevalet et qui apparaissent au fur et à mesure, inspirés du kamishibaï (théâtre de papier japonais).
C’est un spectacle qui peut se lire à plusieurs niveaux, et dans lequel les enfants (à partir de 8 ans) ainsi que les adultes, trouveront leur bonheur.

Surveillez la programmation du théâtre, car les trois volets sont donnés régulièrement et courrez-y !
Vous pouvez aussi vous le procurer sous forme de livre/CD

Théâtre de la Vieille Grille
1, rue Puits de l'Ermite
75005 PARIS
Tél. : 01 47 07 22 11. Site : vieillegrille

2009 - 2010

Pouss’caillou,

Création de la compagnie Fleur de peau

caillou caillou Cette compagnie propose des spectacles musicaux jeune public.
Son dernier spectacle, fruit d’une résidence de création dans la ville de Billom (63), a été crée le 23 avril dans la salle Le moulin de l’étang à Billom.
Sur la scène un décor de cailloux, sable, galets, pierres de toutes tailles et formes …
Florian Allaire nous promène dans un univers poétique dans lequel tous ces matériaux se transforment en matière sonore.
C’est beau, musical, notamment le très beau moment de jeu sur le litophone, ou celui du sable qui tombe sur le steel-drum.
Des jolies chansons accompagnées à la guitare, tels les cailloux du petit poucet, nous amènent d’un univers à l’autre.
C’est un spectacle conçu pour les tout petits, mais les plus grands, ainsi que leurs parents, y trouveront leur bonheur.

site : fleursdepeau

Trio pour un p’tit pois

Pascal Ayerbe

Ce « gribouiller sonore » revient avec un spectacle frais et poétique. Ce sont trois compères multi-instrumentistes qui, pendant une heure, nous font voyager dans un univers sensible, dans lequel les sons proviennent autant de « vrais instruments » (mandoline, ukulélé, accordéon, clarinette basse…) d’objets sonores (carillon à roulettes, grenouille, appeaux, mini-ventilateur, piano-jouet) ou carrément d’objets « bruitcolés ».
Le résultat musical est fin, délicat, drôle par moments, et il captive autant les enfants que les parents.
Un spectacle sans mots, dans lequel le son se suffit à lui-même pour faire passer un message et nous faire rêver. Une belle fin très poétique qui, à notre avis, s’adapte plus à l’univers intime des petites salles.
Donc, soyez alertes et ne ratez pas ce spectacle s’il passe près de chez vous.

Site : pascalayerbe

Caisse-caisse

Spectacle musical de chansons et d’objets animés (2-7 ans)
De et avec Pierre-Jean Zantman (guitare, chant)
Et Stéphanie Ballet(accordéon, chant)

caisse Une belle trouvaille que ces caisses vides aux couleurs vives et joyeuses qui accueillent et intriguent le spectateur lorsqu’il s’assoit. Tout au long du spectacle, les deux musiciens n’auront de cesse d’en jouer, les déplaçant, se déplaçant entre elles, construisant, déconstruisant un jeu de légo imaginaire. La musique discrète s’immisce dans ces tableaux où les deux musiciens jouent à cache-cache entre et parmi les caisse-caisses …
Un spectacle qui nourrit autant les oreilles que les yeux.

Séverine Terrier

Zut

zut Ambiance garantie au concert du groupe Zut ! Dans la salle comble et surchauffée le (jeune, surtout mais aussi moins jeune !) public a savouré les chansons pétillantes, inventives et survitaminées du groupe. Coup de chapeau à ces formidables musiciens qui décoiffent !

Séverine Terrier

Tomber dans le piano,

solo musical et burlesque de Xavier Ferran

pianoUne petite salle au fond d’un impasse idyllique, bordé d’arbres, d’ateliers, de maisonnettes. C’est là que nous sommes allés pour écouter et voir le one man’s show de Xavier Ferran.
Xavier est tout seul sur scène avec son piano et cela devient un duo. Sans un mot, peu à peu, le piano est gentiment dépecé, jusqu’à ce qu’il ne reste de lui que la carcasse. Mais…tout ceci produit des sons. Xavier est aussi un contorsionniste qui peut jouer la tête en bas, et dans des positions les plus incongrues, pour arriver à toujours faire de la musique. Et une très belle musique. On est tenté, à des moments, de fermer les yeux pour écouter, tant la production sonore est belle, mais il y a aussi tout le côté burlesque que l’on ne veut pas laisser passer, sans parler du beau jeu d’ombres et de lumières.
Si vous entendez parler de lui, allez le voir, vous pouvez aussi amener vos enfants, en leur faisant promettre de ne pas essayer de faire à la maison ce qu’à fait le monsieur avec son piano !

Son site : xavierferran

ADEM 4 rue Lucie 94350 Villiers sur Marne 01 49 30 94 67 e-mail: association.adem@wanadoo.fr