nous avons vu

NOUS AVONS VU, récemment ...

par Cristina Agosti-Gherban

 

VITRINE 2017

Chansons et musique jeunes publics, à Bruxelles.

Du 16 au 20 octobre a eu lieu à Bruxelles
la « Vitrine 2017 Chansons et musiques pour jeunes publics »

Organisée par la fédération Wallonie-Bruxelles, elle a comme but de donner une grande place à la musique à l’école ainsi que l’accès de tous les enfants à la culture et à l’art. C’est pourquoi ce rendez-vous propose 14 spectacles musicaux aux programmateurs et aux enseignants. Spectacles qui pourront bénéficier de l’aide à la diffusion en milieu scolaire.
Nous n’avons pas pu, malheureusement, assister qu’à 10 d’entre eux, mais qui nous ont donné une idée de la vivacité et de la variété de la production et dont nous vous faisons part.
Ils ont eu lieu dans trois endroits : le théâtre de la Montagne Magique, qui réside dans une demeure du début du 19ème siècle possedant deux salles et qui propose des activités diverses de spectacle, animation, formation… autour du spectacle pour enfants ; le théâtre Mercelis, situé à Ixelles et un très joli nouveau lieu, ouvert depuis le mois d’avril, spécialement dédié à la chanson enfantine : La Maison qui chante, aussi à Ixelles. .

1er Prix :
"Zinzin", d’André Borbé
Mentions :
"Little Drops", Claire Goldfarb
"Tour du monde en chansons", LE BA Ya trio

Voici les chroniques des dix spectacles auxquels j’ai assisté, dans l’ordre de visionnage.

Little drops, Claire Goldfarb

Mention du Jury

little maisonSur scène, une dame et son instrument, plus grand qu’elle. Est-ce une contrebasse ? Le temps passant et la pique rentrant à l’intérieur de l’instrument, voici qu’il se transforme en violoncelle.
Pendant une dizaine de minutes, l’artiste ne dira pas un mot, et ne fera que des sons, habituels et inhabituels, captivant l’attention des petits de crèche.
Sons, mais aussi rivière rouge qui coule dans les murs, sur le personnage, pour disparaître ensuite.
Des onomatopées, petits ballons de sons qui sont rejoints par des points de couleurs, la scène se remplit de tous ces confettis sonores et visuels.
L’artiste explore son violoncelle de façon exhaustive, sans que cette recherche de modes de jeu devienne un inventaire. Elle possède une très belle voix, une aisance gestuelle qui lui permettent de jongler avec l’instrument, qui devient presque humain.
Un spectacle poétique, qui nous a mis tous, petits et grands, en état de grâce.

(A partir de 30 mois en scolaire et de 6 mois tout public)

Le site de l’artiste : murmuresetchocolats

Far Far West ,Compagnie le Grand Ben

farTrois musiciens représentant le père, la mère et l’enfant, partent à la recherche d’une terre d’accueil, tels les immigrés qui sont partis d’Europe pour aller dans le Nouveau monde.
Nous suivrons les péripéties de la famille, racontées majoritairement sous forme de chansons avec une grande quantité d’instruments.
C’est un spectacle dynamique, qui a rencontré l’adhésion des enfants, et qui pose avec douceur des problèmes d’actualité comme l’exil, l’acceptation de l’autre, la rencontre, pour amener les enfants à réfléchir.

Avec Benoit Deschuyteneer, Rachel Ponsonby, Nicholas Yates.

(A partir de 7 ans)

Le site des artistes : grandben

Tour du monde en chansons, par LE BA YA trio

Mention du Jury

tour tour Le propos de ces trois excellents musiciens est de nous faire parcourir le monde à travers des chansons. Du déjà fait, direz-vous. Certes ! mais c’est sans compter avec l’intelligence, la créativité et l’humour des trois compères. Chaque chanson est un bijou, traitée différemment, mais toujours avec une grande musicalité, que ce soit vocale (très belles prestations à trois voix) ou instrumentale : la guitare qui imite le cymbalum dans la musique tzigane nous a coupé le souffle ! ainsi que la délicatesse et la poésie de « duerme negrito ». Que ce soit dans les moments de douceur, ou dans ceux plus enlevés, ces musiciens nous montrent que l’on peut travailler les nuances, sans tomber dans le bruit assourdissant de nombreux spectacles pour enfants. Et aussi que la participation peut être plus active et musicale que le simple fait de taper dans les mains.
Les textes qui présentent les chansons sont quelquefois drôles, mais toujours très pertinents, les situant dans leur contexte historique. Pédagogiques et humanistes à la fois.
On sent la complicité des trois musiciens, et les enfants ne s’y trompent pas, en adhérant avec un enthousiasme débordant à toutes les propositions.

Avec Samir Barris, Nicholas Yates, Benoît Leseure

(De 4 à 11 ans)

Le site des artistes : lebaya

Jazz for kids, Manu Hermia

jazzNous avons chroniqué il y a un certain temps le CD du même nom, que nous avons adoré.
L’idée est d’utiliser des chansons enfantines connues (Frère Jacques et autres Mère Michèle) comme thème pour des improvisations jazz.

Le résultat était magnifique, car les musiciens sont de grande qualité. Mais le passage à un spectacle est plus difficile. Il faut chercher un fil conducteur pour réunir tous ces personnages, et l’histoire devient plus compliquée, et quelquefois tirée par les cheveux.
C’est dommage, car musicalement c’est toujours très réussi de même que certains moments de l’histoire.
Il suffirait d’affiner quelques passages pour que le spectacle soit aussi beau que le CD.

Avec Manu Hermia, Sam Gerstmans et Pascal Mohy

(De 3 à 9 ans)

Le site : manuel-hermia

Bap, La Mattina

jazz jazz bap Un couple sur scène joue de la musique, joue aussi avec de grands cubes en mousse qui ont des dessins que nous ne verrons pas tous à la fois. Au fur et à mesure, l’histoire de Bap, une petite chenille, s’organise, sans que l’on cherche une logique suivie. Ce sont des murmures, des jeux instrumentaux, des chansons, mais aussi de sons frottés, caressés, qui peupleront la scène.
Que ce soit quand les artistes jouent de nombreux instruments, quand ils chantent, mais aussi quand ils utilisent les cubes de plein de façons différentes, la musicalité est toujours là.
Régine Galle possède une belle voix lyrique, qu’elle utilise à bon escient, et a beaucoup d’aisance corporelle, mais aussi instrumentale, ce qui est bien le cas aussi de son collègue Fabien Mouton.
Ils ont su créer une ambiance douce, vivante et pleine de joie, et les petits de 3 ans ont suivi le spectacle avec un bonheur bien visible.

jazz

Avec Régine Galle et Fabien Mouton

(De 30 mois à 5 ans)

Le site des artistes : reginagalle

Bric-à-Brac, Thibault

bric jazzQuatre musiciens (clavier, accordéon, guitare, batterie) accompagnent l’auteur compositeur Thibault qui interprète des chansons de son répertoire.
Le spectacle commence dans un noir intense, même sur la scène. On ne voit que de petites lampes bouger. Quelques enfants pleurent… « J’ai peur !!! » Mais voilà que tout s’allume et une chanson apparaît « Non, je n’ai pas peur du noir », scandée très vite par toute la salle.
Le propos du spectacle est le bric-à-brac du grenier. A partir d’objets trouvés, (un suppositoire, un téléphone à cadran, un vieux réveil, des déguisements de Gaulois…) il bâtit son spectacle avec des belles chansons où il fait participer, avec beaucoup de métier, le public.
Les enfants suivent, chantent, dansent, tapent des mains et des pieds, jusqu’à presque la surexcitation, mais Thibault réussit à rétablir le calme, en passant à une ambiance plus douce.
Nous aurions aimé avoir plus de ces moments de douceur, si beaux !
Il aurait été intéressant aussi de mettre plus en évidence l’ambiance du grenier pour que les enfants puissent la saisir, car elle n’est là que comme prétexte à placer certaines chansons.
Mais malgré ces remarques, il est certain que l’artiste mène son spectacle de main de maître et qu’il sait animer le public avec beaucoup d’aisance et une grande énergie. Les musiciens qui l’accompagnent jouent le jeu et le suivent ayant l’air de bien s’amuser.

Avec Thibault, Sisaart Bounnoy, Philippe Hacardiaux, Olivier Cima, David Cardoen

(A partir de 5 ans)

Le site : thibault-asbl

Michael et moi, Karma

michael michael Deux chanteuses et trois musiciens nous embarquent dans le monde de Michael Jackson à travers le rêve d’une petite fille qui voudrait partir sur la lune et danser avec le chanteur, son idole.
L’histoire se déroule aussi sur un écran, sous forme de bande dessinée et elle fonctionne bien, car les artistes ont composé des chansons pour l’occasion.
Chansons qui sont dans le même esprit que celles de Michael Jackson, dont elles chantent aussi quelques thèmes.
Les chanteuses ont des jolies voix et bougent avec aisance, entraînant à la fin du spectacle les enfants dans une chanson à gestes.
Un spectacle bien construit mais qui reste toujours dans la même ambiance musicale énergique. Une seule fois nous avons eu droit à une chanson plus douce, qui était bien agréable.
Les enfants étaient ravis, car Michael Jackson est une idole des petits.

Crédit photos Gregory Navarra.

(A partir de 5 ans)

Le site : michaeletmoi

T’en fais une tête, Les Babeluttes

babelut babelut Cette histoire musicale se sert de la mauvaise humeur du musicien (dans l’histoire son ami), qui fait toujours une tête, pour introduire des chansons sur différents thèmes proches des enfants : la peur de l’eau, le doudou, l’anniversaire… Avec douceur et allant l’artiste chante ses jolies chansons tout en faisant participer les enfants, d’une façon très pédagogique. Des jeux de langage, comme par exemple remplacer dans la chanson « joyeux anniversaire », la syllabe vert par une autre couleur…Il fallait y penser !, et nous aurons annirougesaire, annivioletsaire, etc. Cette histoire musicale se sert de la mauvaise humeur du musicien (dans l’histoire son ami), qui fait toujours une tête, pour introduire des chansons sur différents thèmes proches des enfants : la peur de l’eau, le doudou, l’anniversaire… Avec douceur et allant l’artiste chante ses jolies chansons tout en faisant participer les enfants, d’une façon très pédagogique. Des jeux de langage, comme par exemple remplacer dans la chanson joyeux anniversaire, la syllabe vert par une autre couleur…Il fallait y penser !, et nous aurons annirougesaire, annivioletsaire, etc. Cela aurait été intéressant d’approfondir davantage d’autres propositions, pour étoffer le spectacle qui reste un joli spectacle proche de l’animation bien menée, et auquel les enfants adhérent complètement.

Le Copyright images ©Hamilton Lake

(De 3 à 7 ans)

Le site : babeluttes

Zinzin, André Borbé

1er Prix du Jury

zinZinzin est le chien imaginaire d’un petit garçon. Et c’est cette histoire d’amitié qui nous raconte André Borbé avec douceur, sympathie et empathie.
Car son ami, (le possesseur du chien) a une mère gravement malade. Ceci est dit avec beaucoup de pudeur et un peu d’humour, et touche les spectateurs, petits et grands.
Cet artiste a une présence sympathique et attachante, est un très bon conteur et sait créer des moments d’émotion, avec beaucoup de délicatesse. Dans ses chansons il émane une grande musicalité.
Pendant le spectacle, un des musiciens dessine en temps réel des images qui apparaissent sur l’écran. C’est une idée sympathique mais, à mon avis, le texte et la musique se suffisent à eux-mêmes.
Les musiciens accompagnent avec justesse, quelquefois utilisant des objets comme une gaine électrique, qui produit des sons assez étonnants.
Il y a quelquefois de petites longueurs entre un passage et l’autre, souvent dans l’attente de la fin du dessin. Lors de la « musicalisation » des pas sur la neige avec du papier bulle, c’est dommage que l’on l’entende à peine, car c’était une fort belle idée.
C’est, à mon avis, un véritable spectacle, dans le sens noble du terme, et les enfants, qui n’ont pas été sollicités à participer en aucun moment, avaient une écoute aussi sensible et profonde que les adultes.
Ce fut un moment de bonheur et de délicatesse partagé.

(De 4 à 8 ans)

Le site : andreborbe

Tour du monde baroque, Ensemble Bradamante

tour baroq tour baroq Deux flûtistes à bec jouant aussi d’autres flûtes ainsi que d’un hautbois baroque et une claveciniste, partent avec un ami faire le tour du monde musical sur le pas d’un ancêtre de cet ami, Giovanni Francesco Gemelli Careri, suivant pour cela son livre, publié à la fin du 17ème siècle. Il résulte un voyage qui part de l’Italie, pour aller ensuite en Egypte, en Chine, au Mexique, finissant en Europe, toujours sur les pas de cet ancêtre, grand voyageur. Le tout est agrémenté par un jeu scénique dans lequel l’ami des musiciennes joue le rôle du conteur, rehaussant son récit de mille facéties. Les musiciennes se prennent au jeu, interviennent, chantent joliment, et quelquefois lisent des textes. Les interludes du clavecin, avec «Les barricades mystérieuses » de Couperin, représentent le voyage, font le lien entre les différents endroits, et permettent d’entendre ce bel instrument en solo. L’idée est intéressante. Faire découvrir des univers musicaux bien éloignés de ce que connaissent les enfants. Le spectacle gagnerait, à mon avis, si le conteur, qui a une très bonne diction et un jeu aisé et drôle, et qui a chanté joliment un air de Purcell, n’essayait pas d’être toujours comique, car il force un peu le trait et cela devient un peu lassant. Les très bonnes musiciennes, qui ont une belle présence scénique, devraient travailler davantage la voix parlée, pour gagner en puissance et en compréhension.

Crédit images JP Bissot

Avec Carlo Ferrante, Rachel Heymans, Anne Catherine Gosselé, Leonor Palazzo, Paule Van den Driessche

(De 6 à 12 ans)

Le site : ensemblebradamonte

haut de la page

ADEM 4 rue Lucie 94350 Villiers sur Marne 01 49 30 94 67 e-mail: association.adem@wanadoo.fr