nos autres sélections : cd | livres - cd | livres | coups de coeur

SELECTIONS LIVRES

juin - septembre 2022

par Cristina Agosti - Gherban


Voici nos nouvelles sélections .
Vous pouvez commander les livres et les livres/CD chez votre libraire ou dans ces sites.

librairiesindependantes || leslibraires || lalibrairie || placedeslibraires

Bonne lecture et bonne écoute

LIVRES POUR ENFANTS

Piano solo, Françoise Laurent

Voici un ouvrage qui présente simplement le piano. Sa mécanique, son histoire, ses origines, les instruments de la même famille…allant jusqu’au piano électrique.
C’est intéressant de permettre aux enfants de comprendre comment fonctionne un instrument aussi mystérieux, qu’ils auraient eu du mal à classifier comme un instrument à cordes !

(Dès 6 ans)

Editions du Ricochet

La maison des farfelus, Mikolaj Pa et Gosia Herba

Dans cette maison habitent toutes sortes de gens, pas banales du tout.
Que ce soit Souriz, un rappeur qui cherche ses affaires un peu partout, ou la famille Bononbo, qui prépare des bons gâteaux comme « l’orang-outan aux graines de pavot », ou le chat Mistigri qui enregistre des chants d’oiseaux…ou encore la famille Arachné dans laquelle chacun joue d’un instrument inventé (et il y en a de bien drôles !) et bien d’autres, tous les habitants sont haut en couleur.
Le soir ils se retrouvent sur la terrasse de l’immeuble pour faire la fête. C’est un bel album, avec des illustrations foisonnantes de petits détails drôles, qui fera le plaisir de toute la famille. Et qui donne envie de vivre en harmonie avec ses voisins.

(Dès 4 ans)

La joie de lire

Le Q du coq, Michaël Escoffier,
illustrations de Kris di Giacomo

Avec beaucoup d’espièglerie l’auteur et l’illustrateur jouent avec les mots et les lettres, les doubles sens, à travers des dictons (connus ou inventés). Drôle et imaginatif, ce livre ravira les enfants qui sont dans l’apprentissage de la langue et de l’écriture, et aussi leurs parents, qui seront mis à contribution pour donner des explications.

(Dès 5 ans)

D²eux

L’homme qui n’aimait pas les chats, May Angeli

Il était une fois un homme qui n’aimait pas les chats. Il menait une vie solitaire, jusqu’au jour où un chaton est apparu chez lui. Il le chassa, mais le chaton était obstiné et revenait jour après jour. Peu à peu ils établirent une relation tranquille : partager les repas, jouer avec une ficelle… Un jour il s’est dit qu’ils avaient tous les deux grossi et il s’est mis au régime. Mais…surprise ! le chat était une chatte et …vous imaginez la suite.
C’est une très belle histoire d’une amitié qui se crée peu à peu, illustré avec douceur et sobriété avec des gravures en bois.

(Dès 4 ans)

Les éditions des éléphants

Qui veut jouer avec moi, Claire Dé

Voici une histoire étonnante, car raconté principalement en photos. Et quelles photos !
Des couleurs éclatantes, des situations drôles ou étonnantes….C’est l’été et deux enfants jouent, cherchent que faire et trouvent des quantités d’idées, comme souvent les enfants.
Le rythme est soutenu, avec un texte simple et souvent en rimes.
Et cela donne envie de continuer, d’inventer la suite, même si l’on ne possède pas le talent de photographe de Claire Dé.

(Dès 3 ans)

Les grandes personnes

Le hérisson, Benoit Brayart

Ce livre est destiné aux enfants, mais les parents pourront le lire avec beaucoup d’intérêt, car il possède une mine d’informations passionnantes.
Il propose des informations de façon très ludique, avec des chemins à suivre avec son doigt. Selon le choix de chemin, les renseignements seront differents.
Mis à part le côté ludique, les enfants ont accès non seulement à des renseignements sur la vie des hérissons, mais aussi à des conseils pour leur sauvegarde. C’est une approche écologique non- négligeable.
Approche que cette maison d’édition a aussi en ce qui concerne le façonnage, l’édition, le transport, etc. Une véritable réflexion pour le bien de notre planète.
Les illustrations de Léonie Koelsch sont sympathiques et donnent envie d’aller se promener sur les différents chemins.

(Dès 5 ans)

La cabane bleue

Le zèbre et le prisonnier, Jenny Guillaume et Maxime Péroz

Un prisonnier s’évade avec la complicité d’un zèbre. Sans un mot, le lecteur pourra suivre leurs aventures, complètement surréalistes, dans lesquelles les rayures du costume et du pelage s’envolent, s’entremêlent, se transforment…
Elles seront hirondelles sur un fil, notes de musique, montagnes…
Une merveilleuse ouverture à l’imaginaire.

(Dès 4 ans)

Le diplodocus

Ma Matriochka, Anne Herbauts

Ce livre qui a la forme d’une matriochka (poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres) est composé des rabats qui s’ouvrent vers le haut et vers le bas. A chaque fois on découvrira un texte et une image qui peut correspondre (ou pas) à celle du bas. Les combinaisons, comme dans tout méli-mélo, se font selon les envies du lecteur, qui peut s’amuser à combiner les éléments du haut et du bas.
Tout carton, il permet aux petites mains de le manipuler sans modération.

(Dès 3 ans)

Casterman

Dessiner sur les murs,
une histoire de Keith Haring,
Matthew Burgess, illustrations de Josh Cochran

Keith Haring est un artiste, dessinateur, peintre et sculpteur américain.
A travers les pages de ce livre, on peut suivre, d’une façon romancée, sa vie passionnée par le dessin, la sculpture, une autre forme d’art, plus libre et plus proche des gens et des enfants.
Il est aussi possible de voir comment il s’est engagé dans des combats humanistes, et dans la lutte contre le SIDA, dont il est mort.
Les illustrations de Josh Cochran rendent vivant ce monde plein d’énergie, quelquefois survolté, et en tout cas plein de passion de cet artiste à la vie trop courte, mais dont la réputation est bien présente.

(Dès 7 ans)

Versant sud

Le Bonheur, Benoît Reiss

Voici une ville dans laquelle, dès le premier jour du printemps, les habitants se mirent à danser, à chanter, à jouer de la musique. Et cette fête totale se poursuivit durant toute l’année, les activités changeant au fil des saisons, mais c’était toujours une fête permanente. Tout était libre, les magasins, les maisons ouvertes à tous, la vie n’était que chants, rires, musiques.
Un an est passé et un jour tous les habitants sont allés se coucher tôt, et au réveil ils ne comprenaient pas ce qui s’était passé. Serait-ce un rêve ?
Une écriture joyeuse pour cette histoire peu commune, illustrée avec beaucoup de gaîté par Pierre-Emmanuel Lyet.
De quoi se mettre de bonne humeur !

(Dès 5 ans)

A2MIMO

La mer dans son jardin, Isabelle Carré

Une petite fille doit quitter la banlieue parisienne pour s’installer en Bretagne, au bord de la mer.
Mer qui lui inspire une certaine méfiance !
Peu à peu ses rêves l’aideront à surpasser ses peurs et elle va pouvoir commencer cette nouvelle vie.
C’est une histoire tendre, tendresse qui se retrouve aussi dans les illustrations de Kasya Denisevich, aux couleurs pastel. Le livre commence dans des tons des gris et au fil des pages la couleur se répandra de plus en plus, dans une belle symphonie de bleues.
A regarder pour rêver et rêver….

(Dès 5 ans)

Grasset jeunesse

Inaluk, ou pourquoi le ciel est bleu ?, Evelyne Mary

Inaluk, un jeune Inuit, regarde le ciel et se demande pourquoi il est bleu. Il demande à ses parents, qui ne savent pas, et lui disent de demander aux animaux. C’est-ce qu’il fait, sans succès, les réponses étant drôles, simplistes, mais ne l’éclairant pas.
Quand il n’avait plus d’espoir de trouver la réponse, elle lui vint des petites particules qui lui donnèrent l’explication scientifique.
Cet album poétique, nous plonge dans une ambiance de douceur, qui permet de voir la vie sur la banquise, de se questionner, à travers des illustrations d’une grande délicatesse.
Et pour les plus grandes, en fin d’album une double page documentaire donne la parole à Jean Lilenstein, du CNRS, qui donne une leçon d’astrophysique à portée des enfants…et de leurs parents.

(Dès 6 ans)

L’atelier du poisson soluble

Des pinceaux pour Frida, Véronique Massenot

La collection "Pont des arts" des éditions de L'élan vert propose des albums pour faire découvrir l’art aux enfants.
Dans cet ouvrage il est question de Frida Kahlo, artiste dont la vie fut difficile à cause de sa grave maladie. Et malgré cela, elle fit preuve d’une grande force pour la surmonter, pour créer, pour s’investir dans les luttes.
L’auteure de cette histoire imagine Frida dans sa chambre, seule, sans pouvoir bouger. Elle utilise une comptine pour appeler à elle les objets qu’elle voudrait peindre.
Et son petit compagnon, le singe Caimito, se démène pour lui apporter tout le nécessaire.
A travers cette énumération, il nous est donné de voir cet univers coloré, foisonnant, qui est l’œuvre de cette artiste singulière.
L’illustratrice, Elise Mansot, s’en empare pour construire un univers comme on pourrait imaginer celui de Frida, et nous emmène avec elle jusqu’à la construction de son tableau « Autoportrait aux singes »
C’est une belle façon d’initier les enfants à l’œuvre de cette grande artiste, de cette femme libre, dont une petite biographie figure en fin d’ouvrage.

(Dès 5 ans)

L’élan vert

Le loup a faim, Mily Cabrol

Le loup a faim et cherche quoi manger. Une poule et ses œufs ? Les arbres se font menaçants et le repoussent. Et c’est ainsi que dès qu’il peut trouver son bonheur en attrapant cochons, lapins, écureuils et autres moutons, il y a toujours quelqu’un pour se dresser devant lui. Il doit partir à chaque fois bredouille.
Ecrit sous forme des petits vers aux rimes savoureuses, chaque double page raconte une histoire qui a son dénouement sous un volet que l’enfant tourne.
Et à la fin, il y a un miroir qui lui permettra de faire ses plus terribles grimaces pour faire fuir le loup qui devra se contenter de…carottes !
Ana Tortosa illustre cette histoire avec humour et des couleurs pétillantes.

(Dès 3 ans)

Saltimbanque éditions

Le pire livre du monde, Elise Gravel

Voici un livre qui dès la couverture annonce la couleur : Gagnant de zéro prix littéraire.
Le reste est à l’avenant.
Sur la page gauche commence un semblant d’histoire qui est commentée sur la page droite par des petits personnages, extrêmement critiques. Il faut reconnaître qu’ils ont raison, et nous, les lecteurs, tout en leur donnant raison, nous amusons bien.
Le texte, les dessins, rien n’est épargné à la pauvre auteure…qui a dû bien rire en écrivant et en dessinant ce récit.

(Dès 6 ans)

Alice jeunesse

Mon livre pop-up des papillons, Laura Cowan

Regarder cet ouvrage est un émerveillement. Les pages s’ouvrent, des papillons remplissent l’espace, bougent, on peut voir même la chenille, la chrysalide et ô, miracle, le papillon qui éclot.
Des papillons qui se camouflent, les monarques qui parcourent des milliers de kilomètres pour se mettre au chaud pendant l’hiver….
Même si un peu fragile pour les petits, c’est un ouvrage à leur proposer accompagnés.

(Dès 5 ans)

Usborne

Contes de la paix,
10 histoires du monde entier,
Marilyn Plénard.

Lire ces contes est un véritable havre de paix. Venus des quatre coins du monde, ils racontent, dans une langue douce et fluide, des histoires magiques qui ont comme point commun la recherche d’une harmonie de vie.
Que ce soit le tigre qui aidera le planteur de riz à se débarrasser des soldats qui le tyrannisent, ou la délicieuse histoire du roi gourmand de miel, en passant par celle plus triste de Godasiyo qui voulut construire un pont entre les rives pour que tous vivent en paix, histoire qui ne finit pas si bien que ça, ou l’émouvante Yun Ok qui a preuve de patience réussit à apprivoiser un tigre pour sauver son mari, et bien d’autres encore, tous ces contes montrent comment, malgré tout, on peut trouver la paix.
Les illustrations de Mayeul Vigouroux nous font voyager tout autour du monde, avec délicatesse et tendresse.
Dans ces temps difficiles, quelle belle leçon !

(Dès 7 ans)

La Martinière Jeunesse

Chez Le seuil jeunesse :

seuiljeunesse

On aurait dit, André Marois

Deux enfants sont seuls et décident d’inventer une histoire. Ils font preuve d’une imagination débordante. Ennemis qui attaquent, des rochers à escalader, monstres poilus, rivière avec des crocodiles… Ils n’ont peur de rien. A son retour, la maman constate que la maison est complètement dévastée. Et là nos deux héros perdent beaucoup de leur vaillance.
C’est une histoire drôle, les enfants pourront s’identifier aux personnages, même si, espérons-nous, ils ne les imitent pas complètement…
Les illustrations de Gérard Dubois rendent compte avec beaucoup d’imagination de cette grande pagaille.

(Dès 5 ans)

L’été dernier, Jihyun Kim

Un bel album pour suivre les vacances d’ un jeune enfant.
Sans un seul mot, les images, douces et dans des teintes gris bleuté, racontent l’histoire, dès le départ de la maison, le voyage, jusqu’à l’arrivée dans la maison de vacances et les aventures de l’été.
C’est un livre d’une grande douceur, apaisant, que les enfants pourront regarder tout seuls, pour de longs moments de rêverie, et qui développera leur imaginaire.
Mais c’est aussi un ouvrage qui permettra le partage entre l’enfant et ses parents (ou l’enseignant), car il aide à mettre des mots sur les images, d’aller plus loin que le texte pour exprimer ses propres émotions et expériences, ce qui développera aussi le langage et la communication.

(Dès 3 ans)

Dans la belle collection « Bon pour les bébés » voici deux nouvelles parutions.
Cette collection se caractérise par des albums de grand format, réalisés par Thierry Dedieu, avec des illustrations uniquement en noir et blanc.
Pour les enfants entre 0 et 3 ans

Bon anniversaire

Le texte de la chanson est décliné à travers les pages, illustrées avec des animaux qui allument la bougie, amènent les cadeaux, font la ronde…

Poèmes pour bébés. Haïkus de printemps.

Ce sont, comme son nom l’indique, des courts poèmes, très adaptés aux tout-petits.
Jouer avec les mots, avec leur musique, permet aux enfants de s’approprier le langage et toute sa poésie.

Chez Père Castor :

flammarion-jeunesse

Le yoga des petits lapins, Emily Ann Davison

Dans une famille de lapins, il y a des lapinous calmes et un autre souvent bien excité. Papa lapin décide de leur apprendre des postures de yoga.
Un jour le lapin espiègle se perd et panique, il ne sait plus quoi faire. Mais il se souvient des conseils de son papa et commence à faire les postures qu’il lui a montrées, ce qui lui permet de se calmer et de retrouver sa route.
Il est toujours espiègle, c’est sa personnalité, mais il sait comment s’y prendre quand il perd ses moyens.
Cette histoire est intéressante aussi pour les parents, qui pourront faire les exercices (expliqués très clairement) et amener les enfants, comme les petits lapins, à une plus grande concentration et à trouver son calme.
Les adorables illustrations de Deborah Allwright rendent cette histoire encore plus agréable.

(Dès 4 ans)

Le petit de la poule, Anne Fronsacq

Une poule est désespérée car elle n’arrive pas à avoir des enfants. Un jour elle trouve un œuf et se cache pour le couver. Après un bout de temps, l’éclosion arrive et ce n’est pas un poussin mais un petit crocodile qui naît. Il grandit, est chassé de la ferme car il fait trop de bêtises mais…après un acte héroïque que nous ne raconterons pas, il redevient à la ferme et il veille sur tout le monde.
Cette histoire attendrissante est joliment illustrée par Kiko, qui donne aux personnages un air amical et gentil.

(Dès 3 ans)

Le pêcheur et la sirène de Belle-île,
Violaine Troffigué d’après un conte breton

Dans la collection « Contes de nos régions », voici une histoire qui nous vient de Bretagne.
Un petit garçon vit au bord de la mer et voit un jour un être extraordinaire. Il s’agit d’une sirène échouée qu’il aide à revenir en mer. Pour le remercier de l’avoir sauvée, elle lui donne une petite flûte. Il pourra s’en servir s’il a besoin d’aide.
Le petit garçon rêvait toujours de devenir capitaine, mais ses parents très pauvres ne pouvaient pas lui payer les études. Il se souvint donc de la petite flûte et fit appel à la sirène qui lui offrit un coffret avec de l’or. Il put ainsi se payer ses études, qu’il réussit haut la main car il était très sérieux et volontaire.
Son rêve devenu réalité, des années plus tard il dut faire encore appel à la sirène…
C’est une belle histoire, racontée avec beaucoup de douceur et illustrée avec une grande délicatesse par Nathalie Ragondet.

(Dès 5 ans)

Chez Fleurus :

fleuruseditions

Dans la collection « Passion danse », destinée aux enfants à partir de 5 ans, voici deux nouveaux ouvrages, écrites par Katherine Lepetit et illustrés par Katherine Kuehne.

Un spectacle improvisé.

Des élèves du cours de danse sont intrigués par un vieux monsieur qu’accompagne les cours. Ils le trouvent bizarre, on dirait un magicien, avec sa lourde sacoche.
Ils décident de le suivre pour voir où il habite et le démasquer.
Pour ce faire ils le suivent en dansant, dans la rue, dans la gare et…jusqu’au piano où le musicien s’installe, car chaque soir il fait profiter de son art un public nombreux, qui s’est réuni aussi pour regarder les enfants danser, à leur grande surprise. Et les voici les étoiles d’un jour !

Une soirée à l’Opéra

Les enfants du cours de danse vont assister à un spectacle de ballet à l’Opéra. Ils sont fascinés par le magnifique bâtiment, et surtout pour la danseuse étoile.
A l’entracte, bravant les interdictions, une petite fille et ses amis se faufilent dans les coulisses pour la rencontrer…et la sauver !
Comme quoi, quelquefois la désobéissance a du bon !

Chez Tom Poche :

tompoche-livres-jeunesse

S’unir c’est se mélanger, une histoire de poules, Laurent Cardon.

Voici un poulailler composé de poules blanches, noires et rousses. Le coq blanc a disparu, et tout le monde est en ébullition, accusant le renard, ou la belette… Chez les poules noires personne ne manque à l’appel. Par contre, manque une poule chez les poules rousses. Elles décident de se défendre et de former une armée. Le coq noir, beau parleur demande un seul bataillon, car l’union fait la force. S’ensuivent des âpres discussions pour savoir qui sera devant, etc. et les poules réclament un vote pour arriver à une égalité de traitement. Le bataillon part à l’assaut pour trouver…le coq blanc et la poule rousse tendrement embrassés sur un banc. Cette histoire sympathique met en valeur l’union (surtout des femmes) face au mâle conquérant, ainsi que celle de toutes les races ou couleurs. Les illustrations sont fraîches et sympathiques.

(Dès 5 ans)

Blanche-Neige et les 77 nains, Davide Cali

Une jeune fille appelait Blanche-Neige, fuyait dans les bois pour échapper à une sorcière. Elle se réfugia chez des nains qui l’accueillirent en lui disant qu’elle pouvait rester tant qu’elle voulait si elle les aidait un peu dans les tâches ménagères.
Très vite elle a compris que c’était un travail herculéen, car il fallait d’abord qu’elle apprenne les 77 noms. Elle devait aussi préparer les repas, les casse-croûte pour midi, laver leur linge, faire la vaisselle et même raconter à chacun une histoire avant de dormir.
Elle décida donc de partir, rencontra la sorcière qui lui proposa une pomme empoisonnée, pris deux, se coucha pour dormir, et pour ne pas être réveillée par le prince charmant mit un écriteau : ‘Prière de ne pas me réveiller ».
C’est une histoire pleine d’humour, humour qui se trouve aussi dans les illustrations de Raphaëlle Barbanègre, et qui pointe les stéréotypes liés à la condition féminine.

(Dès 5 ans)


LIVRES SONORES

Chez Gallimard jeunesse :

gallimard-jeunesse

Dans la collection « Mes petits imagiers sonores » voici deux nouveaux ouvrages aux pages cartonnées bien solides, pour les enfants à partir de 1 an.

Mes comptines du monde, illustrations de Elsa Fouquier

Sont présentées ici des comptines des quatre coins du monde : Argentine, Bénin, Russie, Grèce et Madagascar.
Sur chaque double page se trouve une illustration représentant une comptine et une puce pour pouvoir l’entendre.
Les illustrations sont colorées et bien imagées, pour le bonheur des tout-petits.

La mer, illustré par Marion Billet

Sur le même principe, chaque double page est illustrée très joliment avec un élément marin : bateau, dauphin, otarie, mouettes….que l’on peut entendre grâce à la puce insérée dans l’illustration.
On commence à rêver des vacances !
Et pour mieux s’amuser, un jeu de cherche et trouve sonore permet aux enfants d’appuyer sur la puce et trouver l’image correspondant au son.

Chez Usborne :

usborne

Deux livres pour les tout-petits, avec de solides pages cartonnées, avec des illustrations drôles aux couleurs éclatantes

(Dès 1 an)

Ne chatouille pas le T-rex ! Sinon il va rugir,
Sam Taplin

Cette jolie collection « je touche, j’écoute », propose d’associer un toucher à un son. Des pages doubles présentent des animaux inconnus, dont une partie du corps est composée de matières douces à caresser. Les toucher déclenche un son ! C’est ludique et amusant.

Les dinosaures

Ici c’est plutôt l’image qui est reliée aux sons. Il faut toucher le dessin de l’animal pour déclencher des sons bien étonnants. Parents et enfants pourront s’amuser ensemble.


LIVRES POUR ADULTES

Rire et se taire, John Cage
Entretiens avec Moira Roth et William Roth

Voici un petit ouvrage qui donne envie d’approfondir le sujet. Il s’agit de la rencontre entre John Cage et Marcel Duchamp, qu’il rencontre en 1941.
Cette rencontre sera très importante pour le compositeur qui, trente ans après, confie ses souvenirs.
Souvenirs qui peuvent être des anecdotes drôles, mais aussi des réflexions importantes et partagées comme le rapport entre l’œuvre et le spectateur.
Entendre la voix de Cage, avec sa simplicité et sa chaleur, son humanisme, est une expérience humaine enrichissante.

Allia

Pas de parents à la consigne !,
une recherche coopérative en multi-accueil, Marie-Dominique Wilpert,
avec Lucie Benoist, Emilie Lucas, Christopher Thiery, Sandra Vannienwenhove.

La lecture de cet ouvrage suscite un grand questionnement, car il est rare que les personnages principaux dans ce type de recherches soient les parents.
Nous sommes habitués aux réflexions sur l’accueil des enfants, avec tout ce que cela implique, réflexions dans lesquelles sont inclus les parents.
Mais ici on passe de l’autre côté du miroir. Et tout ce travail autour de la compréhension des parents comme êtres singuliers, avec leurs idées sur l’éducation, ainsi qu’avec leurs parcours de vie différents et souvent difficiles, ouvre un champ de réflexion qui ne peut être que bénéfique pour les enfants.
Travail qui demande une analyse et un suivi des équipes, qui peuvent être aussi touchées et quelquefois déstabilisées par des situations qui les renvoient à leurs propres expériences.
Un ouvrage passionnant et ô combien utile, pour déconstruire le récit, entre autres, des parents démissionnaires.


REVUES

Le nouvel éducateur N° 257: Dossier « L’enfant créateur ».

Le propre de la pédagogie Freinet est de travailler l’imaginaire et la créativité. Donc ce numéro est encore un exemple de l’intérêt de cette démarche créative qui permet aux enfants (et à l’être humain en général) de s’épanouir et, malgré ce qui est dit dernièrement dans les sphères ministérielles, tout ce travail aide l’apprentissage des fondamentaux.
Arts plastiques dans toutes ses déclinaisons, écriture, musique, avec une expérience de musique et eau (cf aussi la chronique suivante de la revue La classe maternelle), théâtre, clown…toutes ces expériences montrent aussi comment peuvent se créer des liens entre les enfants, entre les enfants et les adultes, et comment naît et se développe la notion de coopération.
Les expériences s’accompagnent d’une réflexion pédagogique, ce qui rende ce numéro encore plus passionnant.

Icem : Pédagogie Freinet

La classe maternelle N° 310 : Dossier « La musique de l’eau »

Cette revue est un excellent outil pour les enseignants des écoles maternelles, et peut être utilisée aussi pour les enfants plus grands.
Au menu de ce numéro, des expériences et des témoignages d’enseignants, un travail très riche sur l’album « Le voleur de miel » d’Eric Carle : jeux de lecture, de langage, coloriages, etc. …
Une sélection de sites web qui parlent de l’eau et un grand dossier « la musique de l’eau », qui permet de travailler cette thématique de façon très diversifiée, propose différents types de découverte et de manipulations, la réalisation d’instruments à consonance aquatique, l’apprentissage d’une chanson à multiples rebondissements, tout ceci donnant lieu à un travail important de la créativité et de l’imaginaire. La fiche se complète par une sélection web de musiques, souvent ethniques, réalisées avec des instruments qui utilisent l’eau.
D’autres rubriques fort utiles complètent ce numéro.
Il est possible d’acheter la revue, évidemment, mais aussi uniquement le dossier, sur le site de l’éditeur.

La classe

Revue spirale N° 99 ! L’attention,
Numéro coordonné par Bernard Golse, Marie Touati-Pellegrin
et Catherine Peyrot

Il y a 25 ans Bernard Golse proposait un dossier sur l’attention. Depuis, bien de choses ont changé, des chercheurs se sont intéressés plus profondément à ces questions. Il était donc nécessaire de renouveler cette proposition.
Recherche centrée surtout sur le bébé, que nous verrons sous différents angles et avec des approches multidisciplinaires. Psychanalystes, psychiatres, pédopsychiatres, éducatrices, psychomotriciens, professeurs des écoles, parleront de l’attention de l’adulte vers le bébé, de l’observation, si importante et souvent délaissée, que ce soit in utéro ou plus tard, s’inspirant d’Esther Bick ou de l’expérience de Loczy.
La réflexion sur la dimension culturelle en période périnatale, transculturalité qui a été beaucoup étudiée par Marie-Rose Moro, qui participe à ce numéro, est aussi très intéressante.
L’attention en école maternelle, mais aussi la thématique des écrans, le langage, les langues et la culture complètent cette thématique passionnante.

Erès

METHODES

Chez Symétrie :

symetrie

Enseigner et apprendre en cours d’instrument, Anselm Ernst

Grave erreur, car ce n’est pas parce que l’on sait jouer d’un instrument que l’on sait transmettre.
L’auteur de cet ouvrage a une grande expérience. Il a enseigné la pédagogie de la musique à Freiburg, dans le cadre du cursus de formation des enseignants, et a mené des recherches sur la didactique des cours d’instrument et de chant, ainsi que sur la pédagogie de groupe.
Et tout ce travail apparaît dans cet ouvrage, dans lequel la réflexion théorique et les conseils pratiques sont entremêlés, dans un va-et-vient très dynamisant.
Anselm Ernst propose une pédagogie dans laquelle l’élève a une place active, et qui permette une écoute réciproque professeur -élève. Il propose au professeur des outils pour un travail épanouissant que ce soit du point de vue musical qu’humain.
Un point très important à notre avis, est la place donnée au travail de groupe, souvent délaissé ou décriée dans l’enseignement musical et que nous considérons fondamental.
Il donne les raisons de l’intérêt de ce travail qui, s’il est bien mené, développe chez les élèves des aptitudes d’écoute mutuelle, de respect de l’autre, d’esprit critique. C’est aussi un début de travail de musique de chambre depuis le plus jeune âge.

1000 ans à deux voix, à interpréter, pour improviser et composer,
Joël Gauvrit

L’auteur part de la constatation que dans l’enseignement musical traditionnel on apprend aux élèves uniquement à interpréter la musique. Il faut avoir beaucoup d’années de pratique pour passer ensuite à l’écriture (souvent sur table). A contrario de ce qui se fait dans les musiques traditionnelles, du jazz, de la musique ancienne avec la pratique d’improvisation, ornementation, diminutions, etc…
Tout ceci l’a induit à proposer un travail sur la polyphonie, avec ses 1000 ans de traditions qui ont couvert la musique occidentale, en commençant par deux voix, et ceci dès le premier cycle.
Pourquoi deux voix ? Car il pense « qu’il est déjà bon de pouvoir mener une voix en écoutant une seconde avant d’en ajouter d’autres »
Concrètement il propose 194 duos allant du Moyen-Age à nos jours, écrits dans tous les modes, une table de diminutions, du répertoire médiéval et baroque et 5 créations commandées spécialement pour l’ouvrage.
A partir de cela il propose des exemples d’improvisations,
C’est un ouvrage musicologique, avec les écritures de l’époque et leur transcription en écriture moderne. Des couleurs permettent de suivre l’évolution de la notation.
Des indications sont donnée pour l’analyse et la pratique de l’improvisation, ce qui est le but recherché.
L’ouvrage est conçu pour un usage collectif, en le posant sur un pupitre. Mais il aura fallu, peut-être, le diviser en plusieurs volumes, car sa grande taille et surtout son très grand poids empêchent un maniement facile. Et c’est dommage, car c’est un ouvrage d’une grande qualité qu’il faudrait pouvoir regarder couramment.
Des enregistrements chantés et joués par des professionnels sont disponibles en ligne et permettent de poursuivre le travail à la maison, avec chaque fois le duo, les voix séparées aussi bien avec les paroles originales qu’avec les paroles de substitution.
Une très belle initiative qui devrait être connue dans toutes les écoles de musique et ailleurs.


nos autres sélections : cd || livres - cd || coups de coeur || haut de la page
|| retour à l'accueil


ADEM 4 rue Lucie 94350 Villiers sur Marne 01 49 30 94 67 e-mail: association.adem@wanadoo.fr