sélections

SELECTION LIVRES

juin - aout 2018

par Cristina Agosti - Gherban

LIVRES POUR ENFANTS

Le moulin à paroles,
Christos

moulinLe moulin à paroles dressé en haut d’une colline mixait les conversations qui arrivaient jusque chez lui et distribuait les mots ainsi sortis, souvent drôles et sans beaucoup de sens. Mais… le progrès arrivant, un distributeur de mots fut installé. Dès lors, les habitants s’approvisionnaient chez lui et délaissèrent le moulin. Au grand désespoir des enfants qui ne trouvaient, chez les adultes, que des mots raisonnables. Un jour, ils décidèrent de prendre les devants. Ils sont allés chez le meunier et lui demandèrent de faire un sac de mots bien différent et l’échangèrent contre celui qui fournissait la mairie. Et quand les adultes, à la place de « Bonjour »se trouvèrent avec «  Je ne veux pas de légumes », et ainsi de suite, ils délaissèrent la machine et le moulin reprit son travail.

(A partir de 5 ans)

Balivernes éditions : balivernes

Au musée,
Ingela P Arrhenius

museeIls ont de la chance les tout-petits ! On leur donne des livres magnifiques tout en les amenant au musée !
C’est le propos de ce petit imagier en relief, aux pages découpées bien solides en carton épais, sans texte mais avec des dessins qui font voyager dans le monde des arts et aussi dans celui des animaux, avec des liens entre les deux mondes que les adultes pourront tisser.

(A partir de 6 mois)

Marcel et Joachim : marceletjoachim

Le jour où les ogres ont cessé de manger les enfants,
Coline Pierré

ogresDans le pays des ogres tout le monde mange des enfants, qui sont élevés spécialement. Mais, peu à peu, ils deviennent incomestibles. Ils provoquent des maladies, donnent des boutons…. Seule solution, devenir végétariens. Quelle horreur ! disent-ils. Cependant, petit à petit tout le monde le devient. Du coup, les enfants grandissent, se transforment en adultes qui mènent une vie normale, se mêlent aux ogres, que l’on peut toujours reconnaître par leur végétarisme.
Ecrit avec beaucoup d’humour, ce texte touche à des problèmes essentiels : écologie, contamination alimentaire, végétarisme…
Les illustrations de LoÏc Froissart, aux couleurs acidulées, fourmillent de détails drôles.

(A partir de 6 ans)

Rouergue : lerouergue

Ca marche pas ?
Jean Gourounas

ca marcheQue faire quand on ne reçoit pas d’image sur le téléviseur ? C’est ce qui arrive à des animaux sur la banquise. Ils essayent différentes positions, tenant l’antenne à bout de bras, plus bas, plus haut, etc. Jusqu’à trouver une solution totalement inattendue.
Les illustrations simples et sympathiques racontent à elles seules toute l’histoire.

(A partir de 2 ans)

L’atelier du poisson soluble : poissonsoluble

Mon toi,
Stéphane Girel

toitLui a une maison pas tout à fait terminée et demande à Elle de l’aider. Mais…Elle non plus n’a pas une maison comme il faut, les tuiles se sont envolées… Et ils vont demander aux autres comment faire. Première rencontre : quelqu’un (qui ressemble étrangement au Père Noël) a une maison étrange. On rentre par la cheminée et on sort au rez-de-chaussée. Et ainsi de suite, ils visitent des maisons, l’une plus drôle ou brinquebalante que l’autre.
Et chez nous ?
Ce passage du Moi -Toi, à Nous est la clé de cette douce histoire d’amour.
Qui ne se dit pas avec des mots, mais se décline par de quantité de détails.
Détails dans les délicieux dessins, pleins de délicatesse et de créativité et qui permettent de rêver à ce que pourrait être notre histoire.

(A partir de 5 ans)

HongFei : hongfei-cultures

La ville des animaux,
Joan Negrescolor

villeNina, l’héroïne de l’histoire, aime se promener dans la ville, mais c’est une ville très particulière, dans laquelle vivent beaucoup d’animaux qui aiment qu’elle leur raconte des histoires. C’est ce qu’elle fait, racontant à chacun son histoire préférée. Leur histoire préférée est celle où chacun d’eux est le héros. Elle se passe dans un lieu envahi aujourd’hui par la nature, la ville des animaux, lieu idyllique.
Les illustrations vives et colorées, avec des détails en transparence, donnent à vivre cette ambiance paradisiaque.

(A partir de 4 ans)

Helium: helium-editions

Le livre où la poule meurt à la fin,
François Blais- Valérie Boivin

pouleDans un grand poulailler où habitent des centaines de poules, habite aussi Catherine, une poule un peu différente. Elle est prise par la manie de la consommation et ne peut pas s’arrêter d’acheter des choses, même si elles ne lui sont pas utiles.
A travers un texte et des illustrations drôles, caustiques, le problème de la société de consommation avec toutes ses dérives, même extrêmes, est posé avec beaucoup d’intelligence.

(A partir de 6 ans)

Les 400 coups : editions400coups

Ville bleue, ville verte,
Ljerka Rebrovic

villeUne rivière sépare la ville jaune de la ville bleue. Les habitants de l’une fabriquent des parapluies et ceux de l’autre des chaussures. Ce qui fait que les gens vont dans l’une ou l’autre des villes pour faire les emplettes. Mais au moment de peindre le pont, une grande dispute éclate. Le résultat étant que la moitié est jaune et l’autre bleue. L’inimitié entre les habitants des deux villes grandit de plus en plus et chaque ville se cantonne à sa couleur, au détriment du reste. Les inimitiés atteignent leur paroxysme lorsque la pluie efface les deux couleurs et tout redevient comme auparavant. Les habitants, honteux de s’être comportés de façon si peu civilisée, décident de peindre le pont de toutes les couleurs, comme proposé par les enfants.
Un plaidoyer pour l’écoute de l’autre et la bonne entente, illustré avec une grande sensibilité par Ivana Pipal

(A partir de 5 ans)

Alice jeunesse : alice-editions

Dans le détail,
Elise Gélin

detailCe livre est une sorte d’imagier. Mais un imagier avec des chapitres très originaux, comme « Les objets de celle qui fait le livre », « Les choses lumineuses », « Les goûts particuliers », etc. Non seulement les thèmes sortent de l’ordinaire, mais ensuite les objets recensés sont souvent inespérés.
Le graphisme un peu vintage est très parlant et donne envie de partager avec les autres.
C’est aussi un outil intéressant pour développer le langage des enfants.

(A partir de 5 ans)

Les fourmis rouges : editionslesfourmisrouges

Le grand loup et la fée rouge,
Véronique Cauchy

loupQuand un jeune loup pas très débrouillard rencontre un petit chaperon rouge perdu dans la forêt, car il est aveugle, cela donne cette histoire tendre et émouvante d’amitié et de solidarité. Comment ces deux êtres un peu diminués vont s’entraider pour aller de l’avant, est une jolie façon pour parler du handicap et une belle leçon de vie, à partager avec les enfants.
Les illustrations de Rebecca Galera d’une grande finesse, donnent encore plus d’émotion à cette histoire.

(A partir de 5 ans)

Editions Cépages : editioncepages

Le renard et le fromage,
Patrick Pasques

renardUn renard a volé un fromage et s’apprête à le déguster. C’est sans compter avec les mouches, le monstre de la grotte, l’aigle, un taureau, des fourmis… Le fromage lui échappe, roule, et le renard le poursuit dans des courses et des aventures folles qui tiennent le lecteur en haleine. Mais… « quand on vole un fromage il faut s’attendre à un pénible voyage et à aucun avantage »
Toute l’histoire et ses péripéties sont mises en scène dans des décors et des personnages en carton, et c’est magnifique.
Il paraît qu’il y aura une suite à ce récit, nous l’attendons avec impatience.

(A partir de 5 ans)

Points de suspension : pointsdesuspension

L’étranger,
Kjell Ringi

etrangerDans un pays où tout le monde vivait en paix, arriva un étranger. Sa présence répandit un sentiment de malaise dans le pays. Des gardiens furent postés à ses côtés, des lettres envoyées pour qu’il parte, l’armée l’attaqua… Et à la surprise générale, l’étranger se mit à pleurer… Une fable sur la peur de l’autre, parue aux États-Unis en 1968, mais tellement d’actualité !

(A partir de 6 ans)

Kaléidoscope: editions-kaleidoscope

Les bêtises de Nina,
Caroline Fait

ninaNina, une petite fille à l’imagination débordante, fait des bêtises mais accuse toujours les autres. L’éléphant qui est sous son lit, la girafe qui est dans l’armoire, et ainsi de suite. Des mensonges auxquels peu à peu elle finit par y croire. Mais quand en fin de compte elle est punie, les amis (éléphant, girafe et autres crocodiles) seront là pour la consoler et lui tenir compagnie.
Une histoire racontée avec bonhomie, dans laquelle la petite fille, comme les enfants de cet âge, mélange rêve et réalité.
Les illustrations de Mathilde George rendent bien compte de cette ambiance drôle et onirique à la fois.

(A partir de 5 ans)

De la Martinière Jeunesse : lamartinierejeunesse

Cinq dans le lit,
Marie-France Painset

5 litA partir de la comptine du même nom, nous trouvons cinq lapins blottis dans un lit. Celui qui reste en dernier bouge et on peut le faire disparaître, grâce à un mécanisme rotatif.
Et c’est cela qui amusera beaucoup les enfants et qui permet de travailler le thème d’apparition-disparition, si important pour les tout-petits.
Le livre est bien solide, en carton épais, et les enfants pourront le manipuler librement, sans craindre de l’abîmer.
Le petit lit a l’air si douillet que l’on a envie de s’y blottir !

(A partir de 9 mois ans)

Didier jeunesse : didier-jeunesse

Chez MeMo :

editions-memo

Chat noir, chat blanc,
Claire Garralon

chatUn chat noir vit dans une maison blanche. Un chat blanc vit dans une maison noire. Dès qu’ils vont se visiter ils ne peuvent pas se voir, l’un ou l’autre disparaissant dans la maison de sa même couleur. Que faire pour jouer ensemble ? Trouver ou inventer un endroit coloré !
Avec très peu de paroles, ce livre aux belles illustrations, montre comment s’accorder avec l’autre pour pouvoir vivre ensemble.
C’est aussi un joli livre à utiliser comme partition à mettre en sons.

(A partir de 4 ans)

L’hiver d’Isabelle,
Jeanne Macaigne

hiverIsabelle vit dans une maison froide et triste et n’arrive pas à se souvenir de ses rêves. Jusqu’au jour où une fée casse une vitre et l’amène dans le monde de ses rêves. Là elle rencontrera ses souvenirs heureux et, lorsqu’elle se réveillera, elle se sentira mieux, plus heureuse et dans une maison chaude. Sauf que, un peu plus loin, elle rencontre encore une figure triste et froide. Mais Isabelle est maintenant armée pour faire face aux souvenirs difficiles.
Ce livre raconte, d’une façon imagée et sensible, le travail à faire pour surmonter les situations douloureuses qui, même si elles ne disparaissent pas, sont enveloppées par le bonheur et l’optimisme.
Ce qui rend cet ouvrage si parlant ce sont surtout les illustrations, foisonnantes de couleurs et d’images oniriques. Elles mèneront le lecteur dans un monde de beauté et de rêve et permettront de comprendre plus aisément le message positif de cet ouvrage.

(A partir de 8 ans)

Chez La joie de lire :

lajoiedelire

Charlie et Pépino,
Fernando Krahn

charlieCharlie, un petit garçon, et son chien Pépino, assistent à un spectacle de cirque et sont éblouis par les jongleurs. De retour à la maison, ils s’entraînent, non sans casser quelques vases, ce qui provoque le mécontentement de la maman.
Un soir, Charlie ne trouve plus son chien. Il le cherche partout mais il reste introuvable. Extrêmement triste il se rend au cirque pour se distraire et…un des jongleurs n’est autre que Pépino, qui saute dans ses bras, cassant quelque vaisselle, ce qui provoque le mécontentement du dompteur. Mais…qu’importe ! Le plus important est de se retrouver.
Racontée avec une grande douceur et tendresse, cette histoire d’amitié est servie par des illustrations d’une grande délicatesse. )

(A partir de 4 ans

Tout le monde est là,
Anja Tuckerman

tout le mondeVoici un magnifique ouvrage pour tordre le cou aux préjugés qui empoisonnent notre existence… et celle des autres.
Il commence par l’explication des origines de l’homme, et montre comment nous sommes tous issus des mêmes humaines. Ensuite il aborde différents sujets : les migrations, qui existent depuis toujours, les routes actuelles de l’exil et le pourquoi, les habitudes communes à tous les êtres de la planète, les fêtes, comment se forment les préjugés.
Tout est raconté avec simplicité, sans moraliser.
Les illustrations de Tine Schultz donnent le rythme à l’ouvrage. Dans une mise en scène proche de la bande dessinée, elles contribuent à la compréhension du texte.
Un bel ouvrage à mettre entre toutes les mains, pour amener les enfants à comprendre l’autre et à vivre ensemble.

(A partir de 6 ans)

Chez Casterman jeunesse :

casterman

Un éléphant qui se balançait,
Pascal Lemaître

elephantSur les doubles pages de cet album cartonné et bien solide, le petit éléphant de la chanson bouge en rythme, grâce aux tirets que l’on peut manipuler.
C’est gai, coloré et à la fin, surprise ! des animations en relief.

(A partir de 2 ans)

Mon papa à moi

papaCet adorable livre marionnette fera le bonheur des petits et même des plus grands. Il s’agit d’un livre cartonné, avec des dessins colorés, dont le principal acteur est un ours dont les bras traversent les pages, de façon à qu’il soit possible de les manipuler comme les bras d’une marionnette. C’est un principe très sympathique, et dans l’ouvrage qui nous concerne (il y en a d’autres titres dans cette collection) il s’agit du papa qui, bien sûr, est le meilleur de la terre. La seule chose qui nous chagrine est que le nom de l’auteur ne figure nulle part !

(A partir de 1 an)

Petit pingouin,
Surya Sajnani

pingouinCe livre en tissu spécial bébés, donne envie d’en devenir un pour pouvoir y jouer. Il se déplie comme un accordéon, et est illustré des deux côtés.
Dans chaque carré de tissu se trouve une image d’animal marin : orque, baleine, mouette, sterne et phoque, d’un côté, et des scènes de la vie du pingouin de l’autre.
Il est rangé dans une jolie boîte en carton. C’est pour mettre le pingouin au dodo quand c’est l’heure de dormir ?

(Dès la naissance)

Le plus beau des colliers,
Annelise Heurtier

collierMaimiti veut offrir un cadeau à sa maman pour sa fête. Elle cherche des fleurs qui lui ressemblent pour lui en faire un collier. Elle s’affaire et une fois le magnifique collier fini, elle l’enferme dans un coffre, en attendant le jour de la fête.
Mais, quand elle va le chercher, les fleurs sont complètement fanées. Maimiti essaye de l’arranger avec de la peinture, mais rien n’y fait. Elle est très triste, et sa mère la surprend dans cet état.
Pour apaiser sa colère, la maman la prend dans ses bras et la petite fille met ses bras autour du son cou. C’est le plus beau des colliers, dit sa maman, et il ne se fanera jamais.
Ce texte, délicat et émouvant, est illustré avec des coloris éblouissants par Elisa Caroli.

(A partir de 4 ans)

Chez Seuil jeunesse :

seuiljeunesse

Petit manuel pour voyager tranquille,
Paule Battault

manuelCe petit manuel donne des conseils ludiques et étonnants pour pouvoir voyager en métro, train, avion, etc. sans que cela devienne une corvée.
Des illustrations drôles, colorées et sympathiques permettront aux petits de regarder le livre une et autre fois avant de dire : Quand est-ce qu’on arrive ?

(A partir de 1 an)

La mer,
Philippe Jalbert

la merLa collection « Les docs emboîtés », est une sorte d’imagier, mais avec des images en relief, qui s’emboîtent, de quoi lui donner une grande attractivité.
Dans  « La mer », il est bien sur question des éléments marins, comme le thon, le phare, mais aussi la bouée. Les illustrations graphiques et colorées, accrochent le regard, surtout des petits, à qui cet ouvrage est destiné.
Une très jolie première approche de la lecture.

(A partir de 1 an)

J’ai perdu ma langue,
Michaël Escoffier

langueJ’ai perdu ma langue en mangeant une glace ! S’ensuit une recherche effrénée et loufoque, dans laquelle, comme si de rien n’était, la langue sera la baignoire du crocodile, le parapluie de la vieille dame, le casque du policier…
Un album bien solide, aux dessins colorés, qui permettra de jouer avec les images et avec son imagination.

(A partir de 2 ans)

Voilà l’été,
Pauline Kalioujny

eteUn joli petit livre cartonné qui fait voir les joies de l’été. Le soleil, la plage, les hirondelles, tout est montré avec simplicité dans un décor que les enfants peuvent toucher. Grâce à des reliefs il est possible de suivre du doigt des formes, soulever des « flaps-cachettes », apprendre de nouveaux mots et rentrer dans ce joli monde estival.

(A partir de 1 an)

Chez Père Castor :

flammarion-jeunesse

Deux albums d’Olivia Cosneau dans la collection « Qui suis-je », pour les petits à partir de 10 mois.
Ces albums cartonnés, ont beaucoup d’atouts. Ils permettent de toucher différentes matières et, grâce à des pièces détachables, il se transforme en puzzle à portée des petits. Les dessins simples, gais et bien colorés, sont très attractifs.

ferme« Les animaux de la ferme » permet de connaître le poussin, le cochon, le veau et le mouton.

sauvages « Les animaux sauvages » mène sur la piste de la panthère, de l’éléphant, du perroquet et du crocodile.

Dans la collection Les histoires du Père Castor

La sieste des mamans,
Agnès Bertron-Matic

siesteComme toutes les mamans, la maman crocodile, la maman éléphant et la maman singe passent la journée à s’occuper sans relâche de leurs petits et rêvent de se reposer, sans pouvoir le faire. Mais un jour, ne pouvant plus tenir, elles ont dit aux petits de rester sages et sont partis se reposer plus loin. Elles dormirent, dormirent… et au réveil elles étaient honteuses et angoissées pour leurs petits. Au moment de partir, elles se sentirent entourées par des ombres…qui n’étaient que leurs petits venus les chercher. A les voir, elles ont compris qu’ils avaient bien grandi !
Ecrit comme un conte, avec les répétitions de rigueur, le livre est illustré avec douceur par Olivier Tallec, dans des tons pastel.

Pénélope, la poule de pâques, Hubert Ben Kemoun

penelopeUne jolie poule en chocolat se cache si bien que plus personne ne la trouve. Avec l’arrivée du printemps elle devient de plus en plus mince et pense à sa mort prochaine. Mais le cerisier laisse tomber ses fleurs sur elle. Fleurs qui deviennent des ailes. Et qui l’amèneront à de belles aventures…
Les illustrations de Stéphane Girel nous amènent avec elle en voyage et nous font rêver…

(A partir de 4 ans)

Chez Usborne :

usborne

Tableaux célèbres,
Megan Cullis

tableauxCet ouvrage décline beaucoup d’œuvres plastiques, en les classant, non par époque ou par pays, comme c’est l’habitude, mais par thèmes.
Des thèmes divers, comme les animaux, les portraits, la famille, le paysage, la ville, la vie nocturne… qui font se côtoyer des peintres de différentes époques, mais qui donnent aussi une idée diversifiée de ce que peut être chaque item.
Un choix de tableaux, fait en collaboration avec la National Gallery de Londres, très pertinent, qui permettra aux jeunes lecteurs de s’initier à l’art.

(A partir de 6 ans)

Coucou ! l’arbre,
Anna Milbourne

coucouCet adorable petit album, cartonné comme il se doit pour les petites mains, montre différents aspects de la nature, depuis le gland caché par l’écureuil, qui devient arbre, en passant par tout ce qui gravite autour de cet arbre. Et comment voire ce qui est caché ? Grâce à des petits volets qui se soulèvent pour montrer le dessous, ou l’envers du décor, ce qui fera le plaisir des tout-petits.
Les illustrations, colorées et subtiles de Simona Dimitre transforment la lecture de cet album en une fête.

(A partir de 3 ans)

LIVRES SONORES

Les bruits de la ferme

bruitsUn album cartonné pour les petits, avec des illustrations bien colorées, pleines de jolis détails et avec des découpes qui apportent des surprises, permettra aux enfants de se familiariser avec les animaux de la ferme. Et non seulement avec leur image, mais aussi avec leurs cris, car dans chaque page une puce permet de les entendre.

(A partir de 2 ans)

Usborne : usborne

Papa siffle et Papa Souffle, Michèle Moreau

papasiffleLa journée d’un bébé vue à travers les sons du papa, qui siffle ou souffle, selon les moments. Les puces sonores permettent d’entendre plus que le soufflement, mais donnent un paysage sonore du moment (souffler sur le cou du bébé va déterminer des rires, par ex).
Puces sonores et illustrations (dues à Charles Dutertre) feront la photographie d’une jolie journée.
Le petit format et surtout les pages cartonnées, permettront aux petits de le regarder et écouter, tous seuls, une et autre fois.

(Dès la naissance)

Didier jeunesse : didier-jeunesse

LIVRES POUR ADULTES :

La voix et la machine. La vocalité artificielle dans la musique contemporaine,
Bruno Bossis

voixCet ouvrage comble une grosse lacune dans la littérature sur la musique de notre temps. Le sujet central de ce livre est la « vocalité artificielle", ou les liens que diverses époques ont créé entre la voix et la machine, pour aboutir au XXème siècle à la voix artificiellement réalisée par des moyens numériques.
Très bien documenté, il parcourt l'histoire de cette question, depuis les "machines qui parlent" du XIIIème siècle, jusqu’aux synthèses sonores les plus récentes.
L’auteur accorde une part importante à tous les courants artistiques ayant travaillé avec la voix et ayant favorisé l'émergence d'une nouvelle vocalité, courants qui vont de la poésie sonore aux diverses approches et utilisations de la voix dans la musique contemporaine.
Il passe en revue les techniques pour la création de voix artificielles et la plupart des créations sonores qui utilisent ces techniques.
Un autre sujet qui prend une place importante dans cet ouvrage est la présentation des procédés techniques utilisés pour aboutir à cette "vocalité artificielle", à travers les progrès technologiques et des analyses détaillées de compositions ayant fait appel à ceci (Harvey, Grisey entre autres) .
Un ouvrage de référence pour ce domaine qui est loin d'avoir épuisé toutes ses ressources.

Presses universitaires de Rennes : pur-editions

Transmettre, art-pédagogie-sensible,
Collectif

transmettreComposé des interventions des participants aux huit séminaires de recherche qui se sont déroulés à Lyon et à Nantes entre 2015 et 2017, ainsi qu’à l’occasion de la rencontre nationale intitulée « Transmettre l’art, transmettre la liberté », organisée au Théâtre universitaire de Nantes en mars 2016, l’ouvrage permet de saisir les points de vue différents, mais non pour autant moins intéressants, d’artistes et de chercheurs, autour des thèmes de la transmission des savoirs.
Qu’en est-il de la « spécialisation » entre pédagogues (ceux qui transmettent) et artistes (ceux qui créent) ? N’est-elle pas une fausse idée ?
Des discussions, la confrontation entre artistes et chercheurs, mais aussi des comptes-rendus d’expériences, le travail des artistes dans les écoles, par exemple, permettent d’ouvrir des nouvelles pistes de réflexion.
Un ouvrage très utile tant pour les artistes, les professeurs, les étudiants en art et en pédagogie, que pour tous ceux qui œuvrent pour un travail artistique de qualité.

Editions de l’attribut: editions-attribut

Pistes. Pour découvrir la nature avec les enfants,
Louis Espinassous

pistesVivre dans la nature, vivre avec la nature : deux chapitres de cet ouvrage qui donnent déjà le ton.
Destiné aux parents, animateurs, enseignants, ce livre offre une mine d’idées pour tous ceux qui s’occupent d’enfants et adolescents, pour les amener à une découverte et/ou à un approfondissement des liens qui nous unissent à la nature.
Proposer des activités est assez courant, ainsi que le fait d’utiliser les matériaux naturels pour fabriquer d’objets divers, mais cet ouvrage va au-delà. Les mythes, les sagas, font voir comment, depuis la nuit des temps, l’humanité a organisé la vie et les croyances à partir de la nature. Et c’est aussi ce que l’on peut lire dans ces pages.
Un ouvrage extrêmement complet et utile pour tous. Les aimants de la nature trouveront d’innombrables idées, mais surtout il donnera envie à ceux qui y sont éloignés.

terrevivante || plumedecarotte

Chez Erès :

editions-eres

L’analyse de la pratique : à quoi ça sert ?
Jeannine Duval-Heraudet

analyseNiée souvent, ou décriée, surtout dans le passée, l’analyse de la pratique entre, de plus en plus, et heureusement, dans les institutions.
Longtemps les professionnels qui se rendaient compte, non seulement de l’utilité de cette démarche, mais de sa nécessité poignante, prenaient de leur temps libre et payaient de leurs deniers pour assister à ces réunions.
Car, confrontés souvent à la solitude, et surtout aux difficultés de leur travail, ils ressentent le besoin d’un échange et d’un soutien.
L’auteur de l’ouvrage a eu personnellement cette démarche, et a voulu ensuite devenir « superviseur » pour accompagner des professionnels (ici rééducateurs de l’Education nationale ou personnels de l’éducation spécialisée) dans ce chemin de réflexion..
Le travail ne consiste pas à donner des recettes, ni des solutions, mais à écouter les cas exposés, à réfléchir ensemble, à laisser aussi partager les expériences des uns et des autres, pour permettre au sujet de comprendre le pourquoi de ses actes, du bien-fondé ou pas de ses réactions. Tout cela dans la plus grande confidentialité et avec des règles claires depuis le départ.
En début d’ouvrage quelques témoignages donnent à voir les difficultés spécifiques de ces personnels confrontés à des enfants et à des jeunes avec une problématique difficile et douloureuse.
Un ouvrage qui conforte, si besoin est, de la nécessité de ces pratiques dans tous les secteurs touchant au travail pédagogique dans son sens le plus large.

Vivre le multilinguisme. Difficulté ou richesse pour l’enfant ?
sous la direction de Marika Bergès-Bounes et Jan Marie Forget

multilinguismeCet ouvrage pose la question des enfants multilingues, en décrivant et en analysant une très grande diversité de situations. Et c’est là que réside son intérêt principal. Dans le fait de nous ouvrir à une multitude de situations auxquelles l’on ne pense pas de prime abord.
S’agissant des enfants qui arrivent en France, nous rencontrons déjà une multitude de situations (raisons économiques, familiales, d’études, mais aussi réfugiés politiques, etc.). Il y a aussi les enfants nés en France de parents étrangers et qui vivent dans un milieu culturel du pays d’origine (ou qui voudrait l’être, avec tous les problématiques d’acculturation, etc.)
L’ouvrage parle aussi des enfants adoptés, ce qui implique aussi une diversité de situations, mais aussi des mineurs étrangers isolés, victimes d’exactions multiples.
A cette liste non exhaustive, les auteurs décrivent et proposent une interprétation à leurs problèmes (souvent un mal-être) par différents moyens, que ce soit pour certains un travail psychologique, seul ou en famille, mais aussi des expériences pédagogiques qui peuvent amener les enfants ou les jeunes à parler, à dire l’indicible.
Tout n’est pas négatif, loin de là, et le multilinguisme est aussi un atout, une richesse, dont il faut savoir s’en saisir.
Un ouvrage à lire par tous, praticiens, éducateurs, enseignants, parents, pour comprendre ce phénomène qui nous touche de plus en plus.

REVUES :

Le nouvel éducateur N°237 : Pas de connaissance sans reconnaissance.

nouvel educLa reconnaissance, telle que conçue en pédagogie Freinet, crée des rapports qui vont au-delà de la position de surplomb de l’enseignant et la dépendance de l’élève, même si l’attitude de l’enseignant est « bienveillante », notion devenue très à la mode.
Reconnaître et respecter, écouter, autoriser, permettre toute forme d’expression, le droit au tâtonnement, ce sont des pratiques qui mènent à l’autonomie de l’enfant.
La reconnaissance est un va-et-vient entre l’adulte et l’enfant. L’enfant sait que l’adulte est là, disponible pour l’aider quand il en a besoin, et qui est celui qui crée une ambiance sécurisante et respectueuse qui permet à chacun de s’épanouir.
Ce numéro apporte, comme d’habitude, beaucoup de pistes de réflexion, par le biais de témoignages, de regards différents sur des problèmes très divers mais toujours passionnants.
Comment faire vivre et donner une place à chacun, comment amener chaque enfant à réfléchir, et surtout à réfléchir ensemble.
Des pistes intéressantes pour tous, parents et éducateurs dans des domaines divers.

ICEM Pédagogie Freinet : icem-pedagogie-freinet


ADEM 4 rue Lucie 94350 Villiers sur Marne 01 49 30 94 67 e-mail: association.adem@wanadoo.fr