sélections

SELECTION LIVRES

mars - mai 2018

par Cristina Agosti - Gherban

LIVRES POUR ENFANTS

La guitare magique,
Jean René

guitareConnaissez-vous les guitares magiques ? Comme celle qu’à reçu en cadeau Joakim, le petit garçon de cette histoire ?
En effet, chaque fois qu’il invente une chanson, des objets sortent de l’instrument : des bonbons, des fleurs, qui disparaissent dès qu’il arrête de jouer. Et attention ! Elle a ce pouvoir seulement quand il s’agit d’invention, restant sagement à sa place quand on joue de morceaux connus.
Un soir, Joakim entend son grand-père jouer de la guitare et regarde par le trou de la serrure. Il voit apparaître une photo, celle de la grand-mère décédée, pour laquelle son mari inventait une chanson.
Et il se dit que les six cordes d’une guitare suffisent quelquefois pour un petit moment de bonheur.
Une belle histoire sensible et touchante.

(A partir de a 6 ans)

(Voir aussi la chronique de ses CD dans notre sélection CD)

Bulles de savon : editioinsbullesdesavon

La famille Allegro,
Anna Czerwinska-Rydel

alegroDans la Famille Allegro tout se fait en termes musicaux. Chacun mange à une vitesse différente, la maman lento, le petit prestissimo, et ainsi de suite. Quand ils parlent, selon le caractère de chacun, cela va du pianissimo au forte, et quand ils sont à leurs occupations, les termes musicaux sont là pour les définir. Pianoter staccato sur le clavier de l’ordinateur, les gouttes d’eau qui tombent font du marcatto, et la mère vient chanter une berceuse legato.
Une façon ludique d’apprendre les termes musicaux (majoritairement italiens) et aussi de se rendre compte que tout est musique.

(A partir de 5 ans)

Editions Format : editionsformat

Ecoute,
Patrick Joquel

ecouteUn texte simple et poétique pour nous parler de l’écoute. La pie qui jacasse, le chien qui aboie au bout du chemin ou l’avion qui gronde dans le ciel. Mais même en tendant l’oreille il n’est pas possible d’entendre les kakis mûrir…
Les illustrations de Vincent Tavernier son aussi dans la même tonalité.

(A partir de 5 ans)

L’initiale : linitiale

La petite souris que ne voulait pas devenir petit rat,
Anne Boyer

sourisDans la famille de petite souris, ils sont danseurs à l’Opéra depuis toujours. Mais petite souris déteste les entrechats et autres pliés de la danse classique, au désespoir des parents qui pensent qu’elle n’a pas de talent. Petite souris à d’autres projets : elle rêve de danser du flamenco. Et part donc pour l’Espagne. Elle apprend vite et vient à Paris avec ses amis danseurs. C’est un grand triomphe et la famille est éblouie de son talent.
Les illustrations de Juliette Lagrange, aux couleurs chatoyantes, expriment le mouvement de cette danse.

(A partir de 5 ans)

La Palissade : lapalissade

Le Bürlu, le Gnâk et le Pilou-Pilou,
Jennifer Darlimpe

burluVoici la chaîne alimentaire expliquée avec humour et efficacité. A travers des histoires de « qui mange qui », se développent aussi des concepts de coopération et de compétition.
Le tout, illustré très drôlement !

(A partir de 5 ans)

L’atelier du poisson soluble : poissonsoluble

Une histoire de dragons,
Edvin Sugarev

dragonsIl paraît qu’en Bulgarie quand les enfants ne sont pas sages, un terrible dragon vient les prendre.
Le héros de notre histoire en avait tellement peur qu’il se privait de faire tout ce qu’il aurait aimé : se coucher tard, sauter dans les flaques d’eau, manger tous les pots de confiture et encore mille autres choses que les enfants font habituellement.
Mais un jour, dans la forêt, il rencontra un petit animal tout ratatiné, à l’air très triste. C’était en fait son dragon, qui se plaignait qu’à cause de la sagesse de l’enfant il ne pouvait pas se développer, il n’avait aucun panache, car il grandit en fonction des bêtises des enfants.
Le petit garçon lui promit donc, de faire en sorte que le dragon retrouve toute sa splendeur et celui-ci lui promit à son tour, de faire des choses merveilleuses ensemble.
Ce qui fut fait. Le petit garçon se donna à cœur joie dans les bêtises et quand il fut puni dans sa chambre, le dragon vint le chercher et tous les deux partirent dans une folle cavalcade dans les cieux.
Cette histoire extraordinaire (éloge à la désobéissance ?) est illustrée superbement par Sylvie Kromer.

Sélection Prix Petite enfance PEP 57

(A partir de 5 ans)

Elitchka : EditionsElitchka

L’imagier de la journée de monsieur Lapin,
Corinne Zanette

imagierUn oiseau emporte dans son bec le chapeau de monsieur Lapin. Et voilà celui-ci parti à sa recherche. Ce voyage nous mène dans des endroits très divers et permet de voir et de nommer une infinité de lieux et d’objets.
Les illustrations foisonnantes d’objets permettent aussi de jouer avec les enfants : nommer les choses, mais aussi les chercher, imaginer ce que l’on pourrait y ajouter…
Un très joli album pour développer le sens de l’observation et le vocabulaire.

(A partir de 1an)

Les petites bulles éditions: lespetitesbulleseditions

La ballade de l’ours nomade, Julia Donaldson

oursUn ours est la mascotte de la classe. Chaque week-end il le passe chez l’un des enfants et fait, selon les goûts de ses hôtes, des activités variées. Mais un jour, en revenant du week-end chez une petite fille, elle le laisse tomber sans s’en rendre compte.
Commence alors un incroyable voyage, dans les égouts, dans la mer. Pêché, il atterrit dans une poissonnerie et il est jeté dans une benne, d’où une mouette le prend. Après un long voyage ailé, elle se rend compte qu’il n’est pas un poisson, et le laisse tomber au-dessus d’une ville, où il est ramassé par la bibliothécaire.
Et les jours où les enfants de sa classe (quelle coïncidence !) vont à la bibliothèque, ils le retrouvent et la boucle est bouclée.
C’est un véritable ours nomade !
Les illustrations de Rebecca Cobb rendent bien compte de toutes ces aventures.

(A partir de 4 ans)

Les éditions des éléphants : les-editions-des-elephants

Si petit,
Florian Pigé

petitEh oui, même si l’on est petit, on ne manque pas d’atouts ! C’est ce que raconte cette douce histoire, presque sans paroles, d’un girafon qui peut très bien se débrouiller (ou presque). Et même quand il a peur, il sait qu’il peut compter avec la bienveillance de plus grands.
Un bel album, aux couleurs tendres et délicates, qui nous renvoie quasiment à un songe.

(A partir de18 mois)

HOngFei : hongfei-cultures

La fête à la grenouille,
Nao Takabatake

feteOu comment ne pas être comme tout le monde. Car, quand la météo annonce mauvais temps et que tout le monde a grise mine, le parapluie ouvert, se dépêchant de se mettre à l’abri, notre amie la grenouille exulte de joie. Elle va pique-niquer dans un square détrempé et déserté bien sûr, mais quand le soleil sort et que les gens retrouvent des visages heureux, notre amie devient toute triste…
Les illustrations sympathiques ajoutent du piquant à l’histoire.

(A partir de 4 ans)

Picquier jeunesse : editions-picquie

Mon papa roulait les R,
Françoise Legendre

rUne petite fille raconte son quotidien : un papa qui roule les r, des mets savoureux aux noms étranges, les amis qui parlent toutes les langues et qui jouent d’instruments divers, et les coups de fil pour Noël aux grands-parents lointains, qui parlent une autre langue…La petite fille ne se rend pas compte que tout cela n’est pas habituel, car faisant partie de son univers.
Une belle histoire pour montrer la diversité.

(A partir de 5 ans)

Tom poche : tompoche-livres-jeunesse

Visages du monde,
Tamara Garcevic

visagesQu’est-ce que c’est une ethnie, quels sont leurs traditions, leurs modes de vie, les légendes, la langue….
Toutes ces questions seront abordées succinctement, mais d’une façon très intéressante et adaptée aux enfants, à travers des doubles pages colorées qui donnent un éventail de renseignements très riche.
Un outil intéressant pour cultiver les enfants à la différence.

(A partir de 7 ans)

Editions Amaterra : amaterra

Le petit garçon qui n’aimait pas les livres,
Hervé Thiry-Duval

garconUn petit garçon est désespéré. Tout le monde lui offre des livres. Pour Noël, Pâques, et toute autre occasion, il ne reçoit que cela. Et il les déteste de plus en plus.
Le jour de son anniversaire il ne reçoit que des livres. C’est la goutte qui fait déborder le vase et à la place de remercier il dit un gros mot. Résultat : il est puni et enfermé dans sa chambre, où il se met à déchirer tous les livres. Mais, une fois calmé, il se rend compte de la grosse bêtise qu’il a faite et pour la réparer, il prend des feuilles et colle les mots. Le résultat est drôle, si drôle qu’il s’y prend au jeu et réalise des livres-collages aux textes cocasses.
Voilà qu’il a trouvé sa vocation. Quand il sera grand, il sera Bricoleur de livres !
Cette jolie histoire est illustrée par Virgilles.

(A partir de 6 ans)

Le jardin des mots : lejardindesmots

Sur mon île,
Valérie Bouvier

ileUne jeune fille rêvasse sur son île et voit un objet, sorte de long bâton, disparaître au loin. Elle part à sa recherche, et dès qu’elle le trouve, elle est emportée dans un tourbillon, légère comme un oiseau, ou reine des poissons. Mais…il faut revenir sur le sable chaud, pour s’endormir et recommencer à rêver.
Les illustrations de Marine Aubrière, presque sans couleurs, sauf le rouge éclatant de la robe, sont douces, délicates, oniriques.

(A partir de 5 ans)

MazettoSquare : mazetto-square

Allez, au nid !
Jo Witek

nidC’est difficile d’aller se coucher ! Cette histoire sera d’une aide précieuse pour les parents et les enfants. Car toutes les étapes qui précédent ce moment si peu aimé des enfants, sont mises en scène d’une façon douce et ludique. La toilette, le pyjama, les aux revoir, chaque action est racontée avec des mots et des illustrations très réussies de Christine Roussey.
De quoi avoir envie d’aller au lit…et d’y rester ?

(A partir de 1 an)

De la Martinière jeunesse : lamartinierejeunesse

Chez La joie de lire :

lajoiedelire

Changeons,
Francesco Giustozzi

changeonsCe livre sans paroles commence de façon idyllique. Une petite maison-bateau, au milieu d’une mer aux jolies couleurs, avec beaucoup de poissons. Peu à peu les bateaux deviennent nombreux, les maisons de plus en plus grandes, des cheminées envoient une fumée noire, et les buildings envahissent tout. Mais…il y a de l’espoir… Une petite graine emportée par le vent pousse. Et nous verrons comment la couleur reprend ses droits
Une très jolie fable écologique, non-moralisatrice, mais qui donne matière à la réflexion et à la discussion.

(A partir de 5 ans)

Koschka au centre du monde,
Andreï et Natalia Sneguiriov

koshkaKoschka est un chat, mais pas un chat quelconque. Dans ce livre nous pourrons suivre ses aventures sous forme de bande dessinée.
Ce chat facétieux fait partie d’une famille fort sympathique, dont un petit garçon qui s’occupe de lui faire l’éducation et même de lui apprendre à parler.
Les histoires courtes permettront une lecture fractionnée et pour les apprentis lecteurs d’avoir des plages de lecture courtes mais ludiques.

(A partir de 5 ans)

Chez Alice jeunesse :

alice-editions

Deux petits albums de la collection WA-Wa, par Laura Wall, aux illustrations gaies et colorée, et aux textes simples adaptés aux petits à partir de 2 ans.

Wa-Wa l’oie

oieWa-Wa, l’héroïne de cette série, est une oie. Et Sophie, une petite fille qui s’ennuie un peu chez elle, la rencontre au square. Elles deviennent amies, jouent ensemble et s’amusent beaucoup. Jusqu’au jour où Wa-Wa voit passer les autres oies dans le ciel et se rend compte que c’est l’époque de la migration et qu’elle doit partir. Les adieux sont déchirants. Le retour au square est triste pour Sophie, qui joue toute seule. Mais, au moment de partir, elle entend une voix d’oie et voit, à sa grande joie, que Wa-Wa est revenue. Elle aussi était triste de quitter son amie. La maman accepte qu’elle aille habiter avec eux…si elle est sage.

Wa-Wa à la plage

plageCette fois-ci les deux amies vont à la plage. Et font beaucoup de jeux, dans l’eau, et ensuite sur le sable. Elles construisent un château, qu’elles voudraient le plus grand et le plus beau, mais il est partiellement détruit. D’autres enfants viennent les aider, et malgré le fait qu’ils parlent une autre langue, ils réussissent à ériger un magnifique château !!Merveilleux !!!

Chez Hélium :

helium-editions

Comment tu dors ?
Olivia Cosneau

dorsMoment difficile bien connu des parents, l’heure d’aller au lit n’est pas toujours du goût des enfants.
Mais s’ils partagent ces moments avec des petits animaux, il sera peut-être plus aisé.
Le koala, le petit singe, le kangourou et autres chatons sont là, dans ce livre, pour raconter comment font- ils pour dormir. Et aidés par des petites tirettes, les images bougeront et fascineront les enfants, tant elles sont jolies ! De là a aller au dodo, c’est une autre histoire !

(A partir de 3 ans)

Encore plus de bébés animaux,
Corina Fletcher

encoreCet adorable petit album est très adapté aux petites mains. Cartonné, il est bien solide, même les tirettes.
Les doubles pages présentent un animal : renard, coq, taureau… et les tirettes permettent de voir la femelle et les petits et d’apprendre leurs noms.
Le tout dans une ambiance délicieuse, due à Natalie Marshall. Et pour rendre le plaisir plus profond, d’autres tirettes proposent des devinettes à hauteur d’enfant.

(A partir de 1an)

Chez les éditions Seuil jeunesse :

seuiljeunesse

Deux nouveaux ouvrages dans la collection 0-3 ans, « Bon pour les bébés » Les albums géants de Dedieu, que nous adorons, sont faits sur le même principe. Des doubles pages avec un court texte et des illustrations en noir en blanc.

Le petit ver tout nu

verCet ouvrage est basé sur la comptine du même titre, en l’illustrant d’une façon fort imagée. IL est possible donc de chanter la chanson en tournant les pages, par exemple.

La table de deux

tableLa table est déclinée page par page avec les dessins correspondants, extrêmement drôles et ludiques.
L’objectif n’est pas d’apprendre les tables de multiplication aux bébés, mais jouer avec les sonorités de la langue et les quantités.

Les animaux de la savane,
Philippe Jalbert

savaneCet album spécial « petites mains » est en carton rigide, indéchirable. Les images de chaque animal titre sont en relief, ce qui permet aux petits doigts de les toucher, de suivre leur contour… En tournant la page on trouve la famille dans son habitat et des renseignements simples, à hauteur d’enfant.
A mettre entre toutes les petites mains.

(A partir de 1 an)

Chez Kaléidoscope :

editions-kaleidoscope

Le récital de piano,
Akiko Miyakoshi

pianoMomoko, une petite fille, est très angoissée car elle doit faire un récital de piano. Tout à coup elle entend une petite voix qui lui dit « Ca va aller » et voit une petite souris, qui lui propose d’aller avec elle voir son spectacle. Et en effet, la fillette voit avec surprise une salle remplie de petites souris spectatrices, qui regardent des numéros d’acrobatie, danse, etc.
Quand la petite souris doit chanter elle a peur de ne pas bien le faire. Momoko lui propose de l’accompagner, et le fait avec beaucoup de bonheur. Mais…elle se rend compte qu’elle est en train de jouer devant son public, et qu’elle n’a plus peur et se sent très heureuse. Elle a réussi son récital.

(A partir de 5 ans)

Une danseuse ne porte pas de lunettes,
Claudine Colozzi

danseuseUne petite danseuse est choisie avec d’autres pour danser à un gala devant une grande étoile de la danse. Elle est folle de joie mais… on lui demande d’enlever ses lunettes. Que faire ? Sans lunettes elle voit flou. Prise de panique, mais ayant une grande volonté, elle s’exerce dans le noir, tous les jours, bravant les difficultés.
Et le jour tant attendu arrive. Sans y penser et ne voyant le public que comme dans un nuage, elle n’est pas intimidée par ses présences et danse divinement. La grande étoile vient la féliciter et sort de sa propre poche…des lunettes.

(A partir de 5 ans)

Chez Thierry Magnier :

editions-thierry-magnier

Deux petits albums cartonnés, bien solides, pour les enfants à partir de 2 ans.

Chapacha,
Anaïs Massini

chapachaIl est bien connu que les enfants adorent jouer avec les sonorités de la langue, inventer des mots, des langages.
Dans cet album, un petit chat se promène et à chaque double page paraissent des mots s’associent et riment. Sage, passage ; paille, papaye…et ainsi de suite. C’est gai et coloré.

Les petites mains,
Carine Hazan et Vincent Burgeau

mainsLes petites mains sont celles qui font beaucoup de choses agréables : les tresses, les tartines, les câlins, les marionnettes….et aussi aller à l’école. Même si au départ ce n’est pas rassurant, on retrouve d’autres petites mains. Celles des copains, mais aussi les siennes, car on est capable de les utiliser de beaucoup de façons.

Chez Rue des enfants :

ruedesenfants

Mes plus beaux contes du monde

contesCe passionnant ouvrage réunit de courts contes des cinq continents. Des relats qui parlent, comme souvent dans les contes, de la création du monde, du pourquoi des choses (vous saurez pourquoi la lune a des satellites et non pas le soleil, par exemple) , des histoires de ruse, d’intelligence, qui dévoilent différentes cultures et usages.
Les textes assez courts permettent une lecture aisée aux lecteurs en herbe, et sont d’accès plus facile pour les plus jeunes.
Illustrés avec gaieté, ces contes sont à mettre entre toutes les …oreilles.

(A partir de 5 ans)

Mes plus belles comptines et chansons,
illustrée par Bergamote Trottemenu

comptinesLes airs traditionnels qui ont bercé les parents, et surtout les grands-parents, sont en train de disparaître de la mémoire collective. Les jeunes enfants ne les connaissent plus.
D’où l’intérêt des recueils qui apportent les paroles de tout ce patrimoine en voie de disparition.
Délicieusement illustrés, les parents et grands-parents se feront un plaisir de retrouver ce paradis perdu, et feront l’effort de se souvenir des airs qu’ils chanteront à leurs petits.
C’est plus vivant et humain que simplement mettre un CD, car ainsi, enfants et adultes partageront la musique et le chant.

(A partir de 1 an)

LIVRES POUR ADULTES :

Parle avec les mains, Pénélope. Les premiers mots de bébé en langue de signes

parleCet ouvrage, réalisé en partenariat avec l’institut de jeunes sourds, favorise la communication et la compréhension entre tous, entendants et non-entendants.
L’auteure a travaillé sur le babillage en langue des signes. Le livre apporte donc une interprétation graphique des gestes dans cette langue.
Langue de signes qui a longtemps été interdite, et qui commence à avoir droit de cité.
Cet ouvrage est donc très important car il fait réfléchir aussi aux problèmes des jeunes enfants et à leur babillage. Même sourd, un petit a le droit à la parole.
Des expositions, des rencontres, sont organisées dans différents endroits.
Il est possible aussi de voir, sur le site de l’éditeur, un petit film, dans lequel l ‘on découvre un très jeune enfant signant ses premiers mots.

Les grandes personnes : editionsdesgrandespersonnes

Les instruments et l’orchestre. La musique instrumentale à travers les siècles,
David Lampel

orchestreCe très intéressant ouvrage donne à voir l’histoire de la musique instrumentale occidentale, à partir du Moyen-Age jusqu’à la deuxième moitié du XXème siècle, l’auteur considérant que le développement instrumental récent ne permet pas d’avoir le recul nécessaire pour l’observer de manière satisfaisante. Néanmoins, le XX ème siècle occupe une part très importante, presque la moitié, de ce traité.
L’évolution de la facture instrumentale est présentée dans une vision historique, avec une grande quantité d’exemples musicaux.
De même sont présentées les évolutions du langage musical, les différents modes, etc.
Tout cela fait un ouvrage de référence, malgré l’absence de compositeurs, comme Messiaen, qui a tellement apporté au timbre orchestral.
Il aurait été intéressant de joindre un CD avec les exemples donnés, mais nous comprenons que cela alourdisse le coût de l’ouvrage.
Par contre, l’introduction d’une table de matières et d’un glossaire, rendrait l’utilisation de cet ouvrage plus aisée.

Editions Vandevelde : van-de-velde

Chez CHU Saint Justine :

editions-chu-sainte-justine

L’amour et l’amitié chez les enfants,
Rachel Briand-Malenfant

amourDans la collection « Pour les parents » cet ouvrage donne beaucoup d’informations, de conseils et d’éclairages sur tout ce qui concerne les amitiés, les relations, les difficultés sociales des enfants entre 0 et 12 ans.
L’auteure, psychologue, connaît très bien le monde des enfants et travaille notamment sur les interactions entre pairs, et les relations parents-enfants.
S’appuyant sur des sujets d’actualité (rejet, intimidation, racket) elle donne aussi des pistes concrètes pour la résolution des conflits et prône la discussion parent-enfant

Aider l’enfant anxieux, Guide pratique pour parents et enfants,
Sophie Leroux

aiderCe guide a été spécialement conçu pour aider des enfants qui, souvent par peur, deviennent anxieux.
Il commence d’une façon originale, proposant un conte, qui est en fait un conte thérapeutique. A travers l’exemple d’une petite luciole peureuse, qui est mise en scène, le conte touche les points fondamentaux des peurs de l’enfant, points qui seront développés tout au long de l’ouvrage.
Se référer à la luciole et aux solutions qu’elle a trouvées aidera l’enfant à réfléchir sur ses propres comportements.
Tout au long de l’ouvrage des questionnaires avec des cases à cocher pour l’enfant et/ou les parents, permettront de visualiser les problèmes.
Ce guide est aussi utile pour des professionnels qui gravitent autour de ce type de problématique : éducateurs, enseignantes, orthophonistes, etc.

Chez Erès :

editions-eres

Grandir autonome,
Emmi PIkler avec Anna Tardos

grandirNous avons déjà parlé dans ces pages des recherches d’Emma Pikler faites dans la pouponnière de Loczy, en Hongrie.
Son travail très minutieux et très réfléchi, a essaimé un peu partout dans le monde, car c’est un exemple d’attitude à avoir avec les jeunes enfants.
Le postulat est de ne pas « enseigner » aux enfants, mais de les laisser trouver tout seuls les solutions selon leur âge et leur maturité, en leur offrant, bien sûr, les conditions de leur développement. Par exemple, on ne va pas asseoir un enfant qui ne sait pas le faire, on ne l’aidera pas à s’asseoir, à se lever, à marcher, mais on attendra à qu’il puisse le faire de lui-même. C’est-à-dire, que l’on fait confiance aux capacités du bébé à se développer.
Des observations très détaillées, enrichies par des photos, font prendre conscience de l’intérêt d’une telle démarche
« Les enfants sont les premiers artisans de leur développement et il convient pour cela e les laisser agir. »
Pour tous, parents et professionnels

Plusieurs ouvrages dans la collection « 1001BB » qui fête ses 20 ans.

Les tout-petits, le monde et les albums,
L’agence Quand les livres relient

petitsCet ouvrage fait un tour de la question du livre et le tout-petit.
Initiée il y a plus de trente ans par des associations comme ACCES, cette approche du livre pour le tout-petit se développe de plus en plus, avec des pratiques diverses.
C’est ce que fait voir cet ouvrage qui, grâce à l’Agence « quand les livres relient », propose des activités diverses autour du livre.
Des témoignages et réflexions qui enrichissent la pensée de cet apport fondamental qui est la lecture, ouverture au monde, aux autres, moyen d’échange, de socialisation, non seulement pour les enfants, mais aussi pour ceux qui les entourent.
Ceci vu par le prisme des professionnels de la petite enfance, mais aussi des écrivains, conteurs et autres acteurs de la littérature. Car l’Agence « quand les livres relient », se donne comme objectif de « favoriser une expérience littéraire dès la naissance et tout au long de la vie »

De l’art d’élever des enfants (im)parfaits,
Patrick Ben Soussan

artD’une lecture facile, cet ouvrage est une sorte de voyage, de rêverie autour des thèmes qui préoccupent, angoissent, interrogent les parents.
Et aussi un plaidoyer pour laisser de la liberté à l’enfant de construire sa propre vie.
Antimanuel de parentalité, malgré son ton léger, pose des questions d’une grande profondeur qui donnent place à la réflexion et au questionnement.

Quand les temps changent, les bébés changent-ils ?,
sous la direction de Dominique Ratia-Armengol

tempsPrésidente de ANAPSY.pe (Association nationale de psychologues de la petite enfance) Madame RAtia Armengol réunit autour d’elle des praticiens, enseignants, psychologues, chercheurs, professionnels de la petite enfance, pour nous livrer, dans cet ouvrage, une riche panoplie de réflexions et d’expériences.
Les bébés changent-ils, dans nos sociétés, où les nouvelles approches, les nouvelles technologies et les nouvelles découvertes scientifiques apportent tant d’innovations ?
Loin d’une réponse binaire, l’ouvrage offre différents éclairages, qui peuvent nous conforter dans certaines idées, mais aussi nous réserver beaucoup de surprises.
Tout cela grâce à un traitement croisé de l’information, qui permet un large éventail d’informations.

Bienvenue à l’accueil parents-enfants,
sous la direction de Patricia de Rouvray et Isabelle Alfandory

bienvenuCet ouvrage fait part de l’expérience d’accueil dans le club parents-enfants de L'IRAEC (Institut de Recherche Appliquée pour l'Enfant et le Couple).
Dans ce lieu de parole, les adultes (parents, grands-parents, nounous…) viennent accompagnés de leurs enfants, d’une façon souple, sans rendez-vous ni planning, et peuvent rester autant qu’ils le veulent.
Ce principe de liberté est un atout dans cette approche qui se veut libre et sans jugement.
Les accueillants, psychanalystes, se relayent, ce qui fait que les accueillis ne rencontrent pas toujours la même personne.
Ce qui fait l’attrait de ce lieu c’est la liberté de parler (ou de se taire) et une bienveillance qui permet à cette parole d’émerger, que ce soit entre accueillants et accueillis ou entre les accueillis.
C’est une façon aussi de rompre l’isolement dans lequel des mères peuvent se trouver, de parler de leurs difficultés, et pour les enfants d’en rencontrer d’autres, de partager, d’avoir le regard avisé d’un adulte…
D’une lecture amène, le livre décrit des cas, ce qui est toujours intéressant et vivant.
Des expériences qui mènent à une réflexion plus profonde et qui donnent envie de créer d’autres lieux comme celui-ci.

REVUES, METHODES :

L’école des parents N° 625 : Petite enfance, les dangers de la surexposition aux écrans

dangerCe numéro de la très bonne revue, est dédié au danger qui représente la surexposition des jeunes enfants aux écrans.
Dernièrement les écrans se sont multipliés à la maison  au-delà de la sacro-sainte télévision. Smartphones, tablettes, font partie du quotidien des parents et, bien sûr, des enfants, pour lesquels ils exercent une grande fascination.
Les auteurs ne nient pas l’intérêt de ce progrès technologique, mais alertent, preuves à l’appui, des dangers de cette surexposition (il y a des petits qui passent 6 heures devant les écrans) qui peut donner des troubles du spectre autistique.
Les orthophonistes avertissent sur les difficultés qui ont ces enfants à communiquer, certains d’entre eux manifestant des retards très importants du langage.
Ce sont souvent des enfants laissés tout seuls devant les écrans, qui ne font pas les expériences fondamentales de manipulation, de jeu, qui permettent d’acquérir les notions logico-mathématiques. Mais aussi des enfants passifs, qui ont du mal à avoir des initiatives et établir des contacts sociaux.
D’autres articles sur des sujets d’actualité, fort intéressants, compètent ce numéro, que nous recommandons à tous les parents.

Erès : editions-eres et ecoledesparents

2 nouveaux numéros de « Le nouvel éducateur » ICEM, pédagogie Freinet

icem-pedagogie-freinet

N° 235 : Les images, tout un programme

educL’éducation à l’image est un peu à la mode. L’image étant la première pratique culturelle des jeunes (cinéma, photo, télévision, jeux vidéo, internet…) on en parle souvent, mais de quelle façon ?
Souvent il s’agit d’un travail plus de marketing que d’une réelle prise de conscience, d’une déconstruction, d’une analyse.
Dans ce numéro, il est possible, non seulement de voir la place que le travail de l’image a représenté dès le départ dans cette pédagogie (dessin et photographie bien sûr à l’époque) mais comment les praticiens actuels l’investissent dans un travail créatif, pédagogique, innovant.
Que ce soient des analyses, des réflexions ou des comptes-rendus d’expériences, tout est intéressant comme toujours dans cette revue.

N° 236 : Lever les empêchements…

empechementsLe titre de ce numéro m’a d’abord laissé songeuse. Je ne comprenais pas de quoi s’agissait-il. Mais, dès les premiers articles, j’ai vu que ce numéro pose les fondements de cette pédagogie et de toute pédagogie respectueuse de l’enfant.
Les empêchements…. Empêcher d’être soi-même, de penser d’une façon et pas d’une autre, et ainsi de suite.
Comment agir quand les élèves se déconsidèrent, pensant qu’ils sont incapables d’apprendre, qu’ils ne savent pas, ne peuvent pas, toutes ces notions étant enracinées en eux depuis la petite enfance.
Comment faire pour retrouver l’estime de soi.
Cela et bien d’autres thématiques font de ce numéro un outil indispensable pour tout pédagogue qui veut avancer dans sa réflexion propre et dans sa pédagogie.

METHODES

Le boa,
Michel Edelin

boaSix vocalises, six chansons à rythmer, à danser et à chanter avec playbacks
Michel Edelin, dont nous avons adoré l’ouvrage qu’il a écrit avec Didier Grojman, propose dans ce livre/CD un joli travail vocal pour faire chanter les enfants et pour faire évoluer leurs voix.
Se trouvent des vocalises qui, tout en étant drôles, permettent de travailler différents types de sons. (Au bout du banc de bois du bungalow de Bilbao le boa boit) fait, par exemple, travailler les b et l’agilité vocale.
Des conseils sont donnés pour un travail avant cette mise en voix, travail corporel, de concentration, etc. fort utile pour tous ceux qui ont en charge le travail vocal avec les enfants.
Un outil qui est accessible à tous, même si l’on n’est pas musicien, comme c’est souvent le cas pour les professeurs des écoles.
Des chansons avec des frappées rythmiques, des déplacements, donnent des pistes pour diversifier le travail.
Le CD, avec des voix fraîches, permet de visualiser l’ activité, et la rend plus visible.

Van de Velde : van-de-velde


ADEM 4 rue Lucie 94350 Villiers sur Marne 01 49 30 94 67 e-mail: association.adem@wanadoo.fr