sélections

SELECTION LIVRES

mars - mai 2019

par Cristina Agosti - Gherban

LIVRES POUR ENFANTS

A PROPOS DE L’EDITION DE LIVRES POUR ENFANTS

Il est très enthousiasmant de constater le foisonnement d’éditions de littérature jeunesse, qui proposent des ouvrages de qualité, fruit d’une réflexion intéressante.
Nous présentons dans cette rubrique et dans nos Coups de cœur, des ouvrages édités par différentes maisons d’édition, allant des plus récentes, comme Les Editions Astrid Franchet créées en 2017 et deux autres crées en 2015 (Diplodocus et Un chat la nuit), Lior et les Editions des éléphants, (2014), en passant par d’autres qui sont aussi nées dans le XXIème siècle. Pour Penser et Picquier Jeunesse (2002) Des ronds dans l’O et Dadoclem (2004), KKanjil (2005), HongFei, Mouck et Arphilvolis (crées en 2007), Helvetiq, Hélium et Anacrouse en 2008,Utopiques (2010) Les éditions du livre (2011), Amaterra et Tom Poche en 2012.
Nous leur souhaitons beaucoup de succès.
Sans oublier des maisons qui sont déjà bien encrées dans le paysage éditorial :
Seuil jeunesse, émanation des éditions du Seuil, fête ses 20 ans, La Pastèque (1998)
De la Martinière jeunesse, (1995), L’atelier du poisson soluble et Jasor jeunesse (1989), Didier jeunesse qui fête ses 30 ans, Kaléidoscope (1988), Rouergue (1986), Syros (1984), Usborne (1983), Glénat jeunesse (1969), L’école des loisirs(1965) et les historiques : Père Castor (Flammarion) 1931, Grasset (1907), Gründ 1880 et Casterman (1780)
Et bien sûr, nous sommes loin d’être exhaustifs !
Une belle réussite dans un paysage éditorial que l’on dit atone.

Mes animaux du monde, Emma Boissot

Chaque double page de cet ouvrage propose, d’un côté une illustration très sympathique de l’animal et de l’autre une description succincte, mais contenant les traits fondamentaux et des détails incroyables ! Ainsi il sera possible de savoir que les cornes du yack mesurent un mètre, que le rugissement du lion peut s’entendre à 8 km et encore d’autres merveilles.
Un petit livre accessible même aux plus jeunes, imprimé sur du papier issu de forêts gérées durablement.

(A partir de 5 ans)

Un chat la nuit éditions : unchatlanuit

La visite, Antje Damm

Une femme vit seule et a peur de tout, à tel point qu’elle ne sort jamais de chez elle.
Un jour, un drôle d’objet rentre par la fenêtre, ce qui la panique. Ensuite un petit garçon toque à la porte à la rechercher de cet objet (un avion en papier). Il commença à poser des questions, à visiter la maison, et la femme finit par lui faire des crêpes et à jouer avec lui.
A son départ, elle se met à fabriquer…des avions en papier.
Les illustrations en noir et blanc se colorent au fur et à mesure de l’épanouissement du personnage.
Une belle histoire, douce et sensible, sur la solitude, la peur de l’autre, mais aussi sur le réconfort de l’amitié, qui figure parmi les « Best illustrated Children’s Books of 2018 » selon le New York times.

(A partir de 6 ans)

Astrid Franchet éditions : editions-astrid-franchet

L’enfant qui ne voulait pas apprendre à lire, Remedium

Malo, un petit garçon, avait décidé de ne pas apprendre à lire. Pour quoi faire ? Dès que sa mère ouvrait les lettres, elle s’énervait à cause des factures. Quand son père lisait le journal, il n’y avait que des mauvaises nouvelles. Sa sœur s’attristait en lisant son bulletin de notes.
Lire n’amenait, à son avis, que du chagrin.
Mais un jour une fille lui donna un mot écrit, et comme il l’aimait bien, il voulut connaître le contenu.
Que faire ?
Et voilà qu’il décida d’apprendre à lire, car lire c’est aussi communiquer avec les autres, avoir du plaisir à parcourir une jolie histoire ou une belle carte postale.
Cette histoire, très émouvante, pose la question de l’importance de comprendre le but de la lecture, comme outil de communication, d’échange et de bonheur.
Les illustrations très expressives, rehaussent la teneur du texte.

(A partir de 6 ans)

Des ronds dans l’O jeunesse : desrondsdanslo

La ballade du petit chien, Cur

Dans une jolie ville, chaque maison a la forme de ce qu’elle représente. Une machine à coudre pour la couturière, des lunettes pour l’opticien, une brosse pour le coiffeur et un violon pour…le médecin. Car le médecin de cette ville soigne avec les sons.
Il est très aimé de tous, surtout des enfants, car à la place de sirops aigres et piqûres douloureuses, il leur joue du violon, de l’oliphant, du violoncelle, selon la maladie.
Il aun chien pianiste, très drôle et aimé des enfants. Mais un jour, le chien disparut et le docteur tomba dans la dépression. Il se mit à jouer faux et les patients partirent.
Une rencontre décisive, dans un rêve, le fit reprendre son énergie et il se remit à travailler la musique.
En l’écoutant, le cabinet se remplit. Et un bon jour, le chien est revenu, avec sa famille.
Famille qui est partie dans le monde apprendre aux autres à soigner avec la musique
Une jolie histoire, illustrée avec drôlerie par Eric Dodon.
Et pour savoir comment sonne un oliphant, ou un violon…il faut flasher avec un téléphone un QR-code inclus dans le livre.

(A partir de 5 ans)

Dadoclem : dadoclem

J’adore pêcher, j’adore nager, Thierry Bonneyrat.

Une des originalités de ce double livre, est que selon que l’on le prenne dans un sens ou dans l’autre, on aura le point de vue, soi de pêcheur, soit du poisson.
Côté poisson nous voyons ce qu’il aime, mais attention, là-haut il a…le pêcheur. Fin de l’histoire, la page suivante est dans l’autre sens, car elle est la fin de la deuxième histoire, qui débute si l’on commence par l’autre côté du livre.
Là nous avons les goûts du pêcheur, entouré de belles choses, mais qui doit faire silence, car là, au fond, il y a le poisson, il faut l’attraper.
Une idée originale et ludique, bien soutenue par les illustrations colorées et imaginatives de João Vaz de Carvalho.

(A partir de 3 ans)

L’atelier du poisson soluble : poissonsoluble

Minuscule, les mandibules du bout du monde, Maya Saenz

Minuscule est l’album du film du même nom. Et c’est l’histoire d’une coccinelle qui se retrouve par hasard à l’autre bout du monde.
Sans entrer dans les détails ni dévoiler l’intrigue, remarquons que cette histoire adorable fait voir des animaux dans des paysages exotiques. Et les enfants palpiteront au rythme des aventures de la petite coccinelle, jusqu’au triomphe de l’amour.
Très joliment illustré, l’album donne envie d’aller voir le film, mais aussi, une fois l’ayant vu, de rêver et se rappeler en regardant les images.

(A partir de 4 ans)

Glenat jeunesse : glenat

La grande échelle, Ramadier et Bourgeau

Ce petit album cartonné, sans paroles, fait vivre une intervention des pompiers, avec le camion, le pin-pon et tout ce qu’il faut, jusqu’à la grande échelle qui, en se déployant, va dévoiler des secrets.
Un ouvrage très jouissif pour les petits, avec des couleurs éclatantes et, en plus, une échelle qui se déplie.

(A partir de 2 ans)

L’école des loisirs : ecoledesloisirs

Cru-cuit, Matthieu Saintier

Ce joli imagier, tout en photos, fait voir, sur la page de gauche, l’élément cru et sur celle de droite, le même cuit.
Avec ces belles images les enfants seront ravis de visualiser l’une et l’autre forme d’un même aliment, avec quelquefois, des surprises

(A partir de 1 an)

Le diplodocus : diplodocus

La balle jaune, Daniel Fehr, illustrations de B. P Carvalho

Le livre commence tranquillement avec deux enfants jouant au tennis. Mais, à un moment, la balle disparaît. Où est-elle ? Elle est tombée dans la reliure entre les deux pages. S’ensuit une recherche délirante à travers les pages, dans des allers-retours incroyables.
Des situations invraisemblables, des dialogues loufoques, tous les ingrédients sont réunis pour passer un très bon moment.

(A partir de 5 ans)

La pastèque : lapasteque

Tikatam et les notes de musique, Murielle Mathor

Les éditions guadeloupéennes Jasor, proposent cet ouvrage en forme de conte, qui aidera à apprendre le nom des notes de musique, mais qui est en soi une jolie histoire imaginative.
Car il s’agit d’aller chasser les notes, occupation des enfants, et que personne n’a jamais réussi. S’ensuivent donc différentes techniques, mais les notes volent très haut…
En fin de compte, tous les amis tendent cinq cordes attachées à deux arbres et les notes viennent s’y poser. Est-ce qu’elles resteront longtemps ?...
Les illustrations donnent beaucoup de vie à ce joli récit.

(A partir de 4 ans)

Jasor Jeunesse : editionsjasor

La lanterne de tonton, Wang Yage

Comme chaque année, au nouvel an, les oncles offrent des lanternes aux enfants. Ils parcourent en groupe les rues, essayant de garder la lanterne allumée, malgré le froid et le vent.
L’ouvrage donne à voir cette période de fêtes avec ses rondes, ses jeux, son allégresse, et cette tradition lointaine, qui finit faisant un vœu et brûlant la lanterne.
Les illustrations de Zhu Chengliang, aux couleurs joyeuses, sont réalisées en peinture et pastels gras.
Un livre chaleureux, qui fait connaitre la vie d’autres enfants.

(A partir de 5 ans)

HongFei éditions : hongfei

Charlie et Bélinda La grosse bêtise, , Joëlle Debraux

Dans la collection « Contes pour penser à l’endroit », nous trouvons Charlie et Bélinda, personnages qui apparaissent dans d’autres ouvrages.
Belinda, moitié fille et moitié mouton, est très amie du chat Charlie. Il y a d’autres animaux, ce qui constitue un joli panel d’amis.
Ecrite avec beaucoup d’empathie, l’histoire traite d’amitié, de compréhension, dans un joli langage imagé.
Les illustrations, qui font penser à du pastel, sont épatantes d’expressivité. Toutes les émotions des différents personnages ressortent avec une grande justesse.
C’est magnifique !

(A partir de 4 ans)

Editions Pour penser : pourpenser

Chips et Biscotte, Mickaël Jourdan

Voici deux personnages attachants, et bien différents. D’abord par leur forme : l’un est tout petit et mince, l’autre est grand et bien dodu. Ensuite, par leurs choix. Quand Chips met un chapeau, Biscotte utilise une casquette. L’un mange de la glace, l’autre préfère la pastèque, et ainsi de suite. Mais dès que l’un a un problème, l’autre essaye de le résoudre. Et c’est là que l’on se rend compte que l’amitié est ce qui les unit au-dessus de tout.
Ce texte simple, bien servi par des illustrations fines et en transparence, se lit avec plaisir et se regarde de la même façon

(A partir de 4 ans)

Rouergue : lerouergue

Le lapin, la nuit et la boîte à biscuits, Nicola O’Byrne

C’est l’histoire d’un petit lapin qui ne voulait pas aller dormir. Pas du tout ! Il n’avait pas sommeil et il se disait que tant qu’il ferait jour il ne serait pas obligé d’aller se coucher.
Que faire ? Il prit la boîte de biscuits et n’en lassa qu’un seul. Ensuite il en proposa à la nuit qui l’accepta, et à ce moment il l’enferma dans la boîte.
Commence alors une longue et délicieuse conversation entre la nuit qui essaye de convaincre le lapin, et celui-ci qui ne veut pas dormir.
Les animaux de nuit, mais aussi les carottes et autres légumes ont besoin de la nuit, sinon ils se fanent.
Peu à peu le lapin se laisse persuader et finit par s’endormir.
Une belle histoire, pleine de tendresse, avec des illustrations d’une grande expressivité et une boîte à biscuits qui, en se dépliant, laisse voir une magnifique surprise…que nous ne dévoilerons pas !

(A partir de 4 ans)

Flammarion/ Père Castor : flammarion

C’est pas moi, Sybille Delacroix

Un petit garçon se sent toujours accusé injustement. Et pourtant ce n’est pas lui qui a cassé la lampe, mit le bazar dans la chambre, peint sur les murs et fait bien d’autres bêtises. C’est son copain (imaginaire) Eddie.
Relaté avec beaucoup de douceur, à chaque page des flaps montrent l’autre côté du décor, celui où sévit Eddie..

(A partir de 2 ans)

Casterman : casterman

Orphée, Sylvie Gerinte

Orphée, merveilleux poète et musicien, joue de sa lyre et charme tout autour de lui : les arbres de la forêt, les bêtes sauvages, les oiseaux.
Après d’innombrables aventures, où il triomphe grâce au pouvoir de la musique, il tombe amoureux de la nymphe Eurydice, qui meurt piquée par un serpent le jour de leur mariage.
Fou de désespoir, Orphée réussit, grâce à sa musique, à rentrer au rayon des morts et à obtenir qu’Eurydice le suive jusqu’à la sortie, à condition qu’il ne se retourne pas pour le regarder.
Mais, ce qui devait arriver arriva, et quand ils étaient tout près du but, il s’est retourné et la perdit pour toujours.
Cette légende émouvante est joliment racontée, à hauteur d’enfant, avec une grande sensibilité.
Les illustrations de Daniele Catalli donnent vie à cette triste histoire.
Une belle façon d’initier les enfants à la mythologie et aux valeurs universelles.

(A partir de 8 ans)

Amaterra éditions : amaterra

Chez les éditions Arphilvolis :

arphilvolis

Et encore à l’envers, Christine Teruel

Le pauvre petit Dagobert est une véritable catastrophe. Non seulement il met la culotte à l’envers, mais il se trompe de chemin, à l’école il ne réussit pas, il n’arrive pas à écrire correctement, ni à lire un texte sans sauter les lignes, et ainsi de suite. Et ce n’est pas faute de s’appliquer ! Mais rien n’y fait. Jusqu’au jour un vieux monsieur, qui passait par là, proposa de s’occuper de lui.
Il mit des repères de couleurs dans les murs, pour qu’il puisse trouver son chemin, des gommettes sous les chaussures, pour différencier la gauche de la droite, et bien d’autres astuces pour l’aider à se débrouiller dans ce monde qui lui semblait si hostile.
Et, peu à peu, il réussit à s’intégrer et à intégrer les notions.
Un joli plaidoyer pour prendre en compte la différence, joliment illustré par Julie Eugène

(A partir de 6 ans)

Odara, enfant de Bahia, Mylène BDJ 

C’est une très jolie histoire celle de cette petite fille qui est amenée en ville, chez sa tante qui a une maison de couture et qui l’utilise comme main-d’œuvre pas chère.
La fillette se bat pour aller à l’école et apprendre à lire, et cet apprentissage lui ouvre des voies nouvelles. Car la lecture est une porte d’accès à l’émancipation.
Dans un style simple et émouvant, c’est une belle histoire pour les enfants.

(A partir de 8 ans)

Som som, Juliette Armagnac

Avec une grande douceur, un petit garçon va chercher le sommeil, qui ne veut pas venir, mais qui, grâce à des astuces diverses, finira par être là.
Les doubles pages présentent d’un côté un texte court (avec une petite poésie en occitan) et de l’autre l’enfant dans les différentes postures.
Tous les enfants s’identifieront avec le héros de ce livre.
Le livre a une annexe ‘L’atelier du rêvonaute » qui propose des rêves à volonté.
Il comprend un premier volet détachable sur lequel sont positionnées de petites silhouettes de personnage prédécoupés, qui permettent à l’enfant de s’identifier et de choisir une action (courir, sauter, ..).
Un second volet qui comprend une zone phosphorescente en forme de lune,sur laquelle l’enfant dispose les silhouettes, mais aussi les objets familiers ou à portée de main. Puis la lumière éteinte, cette zone restitue les formes à interpréter.
L’enfant aura ainsi, à sa disposition chaque soir, de quoi créer une histoire, un rêve, peuplé d’ombres qu’il apprivoisera et dont il décidera de leur intention..
La page qui reste phosphorescente quelques temps pourra jouer le rôle de veilleuse bienveillante et favorisera l'endormissement.
Un livre/atelier qui favorisera les échanges entre l’enfant et son entourage.

(A partir de 5 ans)

EXPOSITION
Pour prolonger cette thématique, l’artiste propose une installation.
Une promenade avec vidéo, parcours sensoriel, jeux de lumières, dessins, masques qui permettra de mettre en mots les angoisses liées au sommeil.
L’exposition peut se dérouler comme un voyage, une expérience initiatique, qui sera bercé par des sons de la nuit et des comptines traditionnelles.

Chez Helvetiq :

helvetiq

Frida, NIdoiseau, Tina Schilp

Une petite fille a une chevelure si touffue qu’elle peut y cacher toute sorte de choses : des crayons, des boîtes, des cornets de glace… Les enfants se moquent d’elle mais rien n’y fait. Un jour des oiseaux nichent dans ses cheveux. Frida va donc chercher des vers de terre qu’elle met dans les cheveux, pour que les oiseaux puissent se nourrir. Les enfants se moquent de plus en plus, la nomment Nidoiseau. La maman se fâche et finit par l’amener chez le coiffeur. Qui, en coupant les boucles, trouve tout un attirail incroyable d’objets, même la trottinette de Frida, qui part très contente dessus. Une belle histoire, comme on les aime, joliment illustrée par Sylvan Borer.

(A partir de 5 ans)

Oh, là haut, Popy Matigot

Dans le pays de Hautlahos, les habitants vivaient haut perchés, dans des maisons construites les unes plus hautes que les autres, pour ne pas se déranger.
Mais ceci avait des inconvénients. Il fallait monter et descendre pour la moindre chose et c’était très fatigant. Ils ont donc cherché un messager.
Il faisait des courses, passait des messages, mais comme il y en avait de plus en plus, il les a mélangés, ce qui provoqua des situations fort embarrassantes. Les gens se fâchèrent les uns avec les autres et finirent par descendre.
D’abord ils se sont disputés âprement mais, comme c’est fatigant de crier tout le temps, ils ont commencé à s’écouter et se lier d’amitié.
Peu à peu, ils sont devenus amis.
Les illustrations de l’histoire suivent le déroulé. Elles commencent de façon très géométrique, pour partir peu à peu dans tous les sens. La mise en page devient de plus en plus mouvementée, avec des événements dans tous les sens, et une grande variété de polices, ce qui donne beaucoup de rythme au récit.
Un très bel ouvrage.

(A partir de 6 ans)

Chez Tom poche :

tompoche

Une vie merveilleuse, Melissa Pigols

Une feuille raconte sa vie, depuis sa naissance, jusqu’à sa mort, avec les péripéties qui ont émaillé son existence : les oiseaux posés sur la branche, le nid, l’éclosion des oisillons, les enfants qui jouaient sous l’arbre…etc.
C’est écrit sobrement, et texte et illustrations plongent le lecteur dans une ambiance d’une grande poésie.

(A partir de 4 ans)

Monsieur Lapin : la peinture, Loïc Dauvillier, Mickaël Roux, Baptiste Amsallem.

Sous forme de bande dessinée, sans texte, voici les aventures d’un lapin qui veut faire de la peinture… Mais il a du mal à trouver son inspiration, car différents personnages viennent le déranger et notamment éternuer. Ce qui, en fin de compte, n’est pas plus mal…
Une histoire drôle, qui permet aux enfants de mettre des mots, d’échanger, aidés par des illustrations très parlantes, fondamental quand il n’y a pas de texte.

(A partir de 4 ans)

Chez Usborne :

usborne

Es-tu là, petite licorne ? , Sarah Allen

Ce petit album cartonné de la collection « Mon petit cache-cache » propose, avec ses découpes, des devinettes. Car à travers ces petites fenêtres l’enfant va imaginer le personnage, qui souvent n’est pas la petite licorne recherchée.
Un joli album pour les petits qui adorent les surprises.

(A partir de 2 ans)

Où est mon hérisson ?, Fiona Watt-Rachel Wells

« Le tout doux Usborne » est une collection de livres pour les tout-petits.
Ce sont des petits livres cartonnés, bien solides, qui se regardent, bien sûr, mais qui se touchent aussi. En effet, dans les images colorées joyeusement, sont insérés des matériaux divers, ce qui permettra de les toucher et de nommer la sensation. Rugueux, doux, lisse, brillant…
C’est ludique et permet de développer plusieurs compétences.

(A partir de 2 ans)

Coucou ! La forêt, Anna Milbourne

Cet album délicieux fera le bonheur de petits. Car il s’agit de la forêt dans les différentes saisons.
Aux jolies images de Simona Dimitri, aux couleurs éclatantes, s’ajoutent une multitude de flaps, qui dévoilent des cachettes pleines de surprises.
Quoi de mieux pour les petits d’aller de devinette en devinette et de surprise en surprise ?

(A partir de 3 ans)

Chez Anacrouse :

anacrouse

Dans la collection « Mes premières lectures » qui s’adresse aux lecteurs débutants, voici deux ouvrages de Marie Dutilloy, illustrés par Jean-Marc Sylvain.

(A partir de 6 ans)

Pauvre Loup

Le loup est malade, très malade, et il part voir le docteur Hibou. Sur sa route il rencontre les 3 petits cochons, le petit chaperon rouge, la petite chèvre… A chaque fois ces personnages s’inquiètent, mais le loup les rassure : Il est trop malade pour leur faire du mal.
Il échoue dans la maison des sept chevreaux, qui ne sont pas très rassurés non plus, mais acceptent que le Hibou le soigne.
A son réveil, le loup est tout seul, entouré de médicaments, et commence à avoir faim et à rêver de petits cochons roses…Mais il est trop faible pour se lever…pour l’instant.

Pauvre loup de Krokrofiev

Ce clin d’œil à Pierre et le loup de Prokofiev, est à l’initiative d’Isabelle Lecerf-Dutilloy, responsable éditoriale et pianiste.
Nous retrouvons Pauvre loup au pique-nique annuel des loups, où il rêve de manger des petits cochons rôtis. Mais…il reçoit un appel de son cousin Krokrofiev qui est hospitalisé. Il part le voir et rencontre le docteur Hibou qui lui explique qu’il a dû l’opérer pour lui enlever un canard avalé vivant, et qu’en fuyant les chasseurs il était tombé dans un trou et s’était cassé les quatre pattes. Il est recousu et en fauteuil roulant, et veut aller voir son copain Pierre qui lui a sauvé la vie. Pauvre loup voit s’éloigner la possibilité de manger, surtout que Krokrofiev est devenu végétarien.

Une fois arrivés chez le grand père, celui-ci leur apprend que Pierre est parti en Afrique sauver des éléphants. Et les invite à déjeuner, végétarien, bien sûr. Pauvre Pauvre loup !!!
Ecrites avec beaucoup d’humour, dans une typographie adaptée aux petits lecteurs, ces histoires sont illustrées de façon réaliste, si l’on peut dire.
Une jolie façon de commencer à lire.

Chez Didier jeunesse :

didier

Dans la nouvelle collection « La petite clique de Cécile Hudrisier » voici, deux ouvrages tout-carton, adressés aux tout-petits à partir de 1 an. Premiers pas pour apprendre à regarder des livres et à écouter des histoires.

Bon anniversaire Ouistiti

Un texte simple et des dessins joyeux, pour parler d’anniversaire, de jeux, d’amitié, de cadeaux, bien sûr. Et de bougie à souffler !

Une journée de petit Cochon

La joyeuse journée de petit Cochon, est une journée avec laquelle les petits peuvent s’identifier. Il joue, dessine, mange, patauge dans la boue, toujours accompagné de son doudou. Qui finit bien sale, le pauvre.

Chez De la Martinière Jeunesse :

lamartinierejeunesse

A table ! Imagier des animaux, Juliette Einhorn

Ce beau petit album cartonné possède vingt-trois magnifiques photographies d’animaux. Et le principal atout est de montrer de quoi se nourrissent-ils. Ainsi, il sera possible de voir comment la girafe broute le haut des arbres, l’iguane des cactus bien piquants, et ainsi de suite. C’est intéressant de montrer des animaux courants, comme la poule, et d’autres, comme le caméléon de Parson, dont on ne connaît pas grande chose.
Et petits et grands se régaleront devant la beauté de ces photos.

(A partir de 2 ans)

Ballade en mer, Nina Laden

Ce texte, écrit comme une chanson, promène le lecteur de page en page, dans un tourbillon d’images douces et envoutantes.
Car la particularité de cet ouvrage est que le texte et l’image sont entremêlés, nous faisant voguer, avec le petit bateau, au gré des flots et des rencontres.
C’est doux, poétique, et cela donne envie de chanter.

(A partir de 3 ans)

Les saisons dans l’art, Elsa White

Au fil des saisons, des tableaux de peintres renommés illustrent de façons diverses, soit le climat, soit les ambiances, soit ce que la saison peut inspirer.
A cette riche iconographie est jointe, pour chaque tableau, une description simple qui pousse à regarder les détails, à voir l’image en profondeur, sans didactisme. Les tableaux racontent des histoires, et en même temps sont réalisés avec des techniques variées, décrites avec justesse.
Une belle initiation à l’art pour les enfants.

(A partir de 5 ans)

Chez Seul jeunesse :

seuiljeunesse

La recette : les crêpes, Dedieu

Nous aimons beaucoup cette collection « Bon pour les bébés » qui a été testée dans des crèches, rencontrant un grand succès auprès des bébés.
Contrairement à ce que l’on peut croire, il s’agit d’albums de grand format, dans lesquels les enfants peuvent presque y pénétrer. Et encore une surprise : ils sont en noir et blanc !
Dans celui-ci, Dedieu offre aux petits leur première recette de cuisine : comment faire les crêpes.
Recette que l’on pourra suivre pas à pas et réaliser avec les enfants, pour le plus grand plaisir de tous.

(A partir de 3 mois)

Au secours des Zulus-Papous, Thierry Dedieu

Presque sans paroles, nous comprenons qu’un horrible frelon géant, portant un gros scarabée, arrive dans la forêt. Tout devient silencieux et les flèches des Zulus-Papous sont impuissantes à l’atteindre. Le scarabée détruit tout dans son passage. Mais… une petite grenouille est repérée par une femme vêtue de jaune, qui arrive à stopper le massacre.
Cette fable écologique, sans être moralisatrice, est percutante et permettra aux adultes de discuter de ses sujets, ô combien fondamentaux, avec les enfants.

(A partir de 5 ans)

Dans une toute petite pomme, Corinne Dreyfuss

C’est la douce et tendre histoire d’un tout petit ver qui vivait à l’intérieur d’une toute petite pomme. En grandissant, il doit se frayer un chemin pour sortir et vivre dans le monde vaste du jardin, où il devient une toute petite chenille, qui deviendra papillon.
Rythmé comme une petite chanson, ce texte, avec ses répétitions, comme dans un conte, fait voir les transformations que nous subissons, pour devenir grands, justement.
Le graphisme coloré et poétique, ajoute une touche de délicatesse à cet album à lire et relire.

(A partir de 2ans)

Dans la collection ARCHIDOC, pour les enfants à partir de 4 ans, voici deux nouveaux ouvrages qui répondent à de nombreuses questions que se posent les enfants (et souvent leurs parents)

Les pirates, Emmanuelle Oussset

Ce sujet qui a toujours fait rêver les enfants, est raconté ici sous forme d’histoire. Ce qui ne l’empêche pas de donner beaucoup d’informations, bien documentées.
Illustré avec force et réalisme par Judicaël Porte, il propose aussi des « Le sais-tu » et possède ainsi, en fin d’ouvrage, des « cherche-trouve », des devinettes et autres activités ludiques.

Le corps humain, Emmanuel Trédez

Encore une histoire, celle du fonctionnement de notre corps. Et il faut dire que c’est une histoire passionnante. Racontée a hauteur de petit, elle est bien sérieuse quand même, et propose, comme dans tous les livres de cette collection, des rubriques amusantes.
Et un coin des parents, qui leur permettra de répondre à des questions pièges.
Les illustrations de Pierre Caillou sont très parlantes.

LIVRES SONORES

Noctambules, Ecoute les animaux de la nuit, Géraldine Cosneau

Ce très joli livre donne à voir et à entendre des images nocturnes, avec des animaux correspondants, ainsi que des sons de la nature. Grâce à une puce, il sera possible d’entendre les grenouilles, le hérisson et autres hiboux.
Des illustrations en noir-gris, rehaussées par des taches de couleur, donnent envie de feuilleter l’album une et autre fois, et aussi de l’entendre.

(A partir de 3 ans)

Amaterra : amaterra

Mes musiques pour danser, Chantal Janisson

Cet album cartonné est idéal pour les petites mains qui pourront tourner les pages et trouver des guirlandes de lumières qui clignotent ! Magique !
Les décors d’Aurélie Guillerey sont souvent des scènes, et sur chaque page il est possible d’entendre des extraits de musiques des Rolling Stones et autres tubes de la musique américaine, grâce à une puce intégrée dans la page. Dommage que les extraits soient un peu sommaires.

(A partir de 5 ans)

Gründ : grund

LIVRES POUR ADULTES :

Accompagner les adolescents. Nouvelles pratiques, nouveaux défis pour les professionnels,
sous la direction de Patric Cottin.

A partir de la constatation du changement des pratiques des adolescents, des spécialistes se questionnent, au cours d’un séminaire qui s’est ténu à l’initiative de la Maison des adolescents de Loire-Atlantique, sur la façon de les comprendre, pour pouvoir les écouter, les accompagner.
Des professionnels avec des compétences diverses, allant du juge pour enfants au pédopsychiatre, ont abordé des sujets comme la mort qui, avec les nouvelles technologies, change les donnes. Que faire de la page facebook d’un ami décédé, par exemple ?
Les prises de risque, les adolescents sans famille, une autre vision de l’information, sont quelques-uns des sujets abordés, avec intelligence et empathie.
Et dont la lecture sera très utile pour tous ceux qui travaillent avec des jeunes, car elle donne des pistes de travail et de réflexion souvent insoupçonnées.

Erès : eres

Pratiques pédagogiques et éducation prioritaire,
Barbara Fouquet-Chauprade & Anne Soussi

Depuis plusieurs décennies se sont mises en place, dans un grand nombre de pays, des Zones d’éducation prioritaire, dans le but de donner plus de chances aux enfants des familles défavorisées.
Souvent décriées, comme étant des dispositifs qui augmentent, sinon perpétuent, les différences, cet ouvrage propose des enquêtes et études menées dans des situations, des lieux et des pratiques pédagogiques divers.
A travers un travail très pointu et des études parallèles et longitudinales en ce qui concerne les apprentissages, les moyens pédagogiques et leur efficacité, le lecteur aura un aperçu très riche de toute cette dynamique et pourra revoir beaucoup d’idées reçues, qui ne correspondent pas toujours à la réalité.
Un ouvrage à la lecture passionnante.

Peter Lang : peterlang

REVUES :

Spirale N° 87 : Bébés et cultures, l’art et la manière,
coordonné par Catherine-Juliet Dely et Claire Mestre.

Ce numéro fort intéressant donne à voir comment est envisagé le bébé à travers les différentes cultures. Habitudes ancestrales, qui se transmettent de génération en génération, problèmes d’acculturation pour les familles migrantes, installées dans un ailleurs qui n’est pas toujours compréhensif, même si bienveillant.
Car il s’agit de comprendre l’autre, comme il est, et non pas comme nous pensons qu’il doit être.
Connaître d’autres pratiques de pays lointains ou moins lointains permet, d’une part, d’être attentif à l’autre, et d’autre part, de se questionner aussi sur sa propre pratique.
Une lecture enrichissante pour tous.

Erès : eres

Le nouvel éducateur 240 : Ecrire et lire…lire et écrire : urgence

Comme toujours, les numéros de cette revue sont féconds. Ils apportent de la matière, des témoignages, fruit des rencontres et réflexions des militants de la pédagogie Freinet.
Et cela amène un bol d’air dans cette ambiance morose qui s’éloigne de plus en plus de l’intérêt de l’enfant.
Accuser les enseignants d’incompétence, car les résultats des évaluations ne sont pas au rendez-vous est simplement scandaleux. Car, d’une part, les programmes proposés ne tiennent pas compte de l’individualité des enfants et, d’autre part, les enseignants sont de moins en moins formés.
Heureusement il y a les enseignants Freinet, entre autres, qui continuent à se former et à avancer.
En ce qui concerne la lecture et l’écriture, grand débat qui donne lieu à toutes les démagogies, ils proposent une démarche qui a fait ses preuves depuis bien longtemps, mais que l’on essaye de ne pas voir, car elle implique aussi de former un esprit critique.
La lecture de ce numéro apportera à tous, parents et enseignants, de nouvelles pistes de réflexion et de compréhension de ce processus si précieux.

Icem : icem-pedagogie-freinet


ADEM 4 rue Lucie 94350 Villiers sur Marne 01 49 30 94 67 e-mail: association.adem@wanadoo.fr