rencontres

retour

corpateaux

Rencontre avec
Francis Corpateaux

Francis Corpateaux et le chant des enfants du monde

En juin 2005 nous avons rencontré Francis Corpateaux pour la première fois, rencontre dont nous avons fait part dans ce site. Depuis, il a voyagé au Brésil et a collecté des nouveaux matériaux qu’il est possible d’écouter dans le dernier CD de la collection « Le chant des enfants du monde » : Le Brésil.

Nous le rencontrons à nouveau, il nous raconte son expérience brésilienne et ses nouveaux projets, toujours aussi passionnants.
Pour fêter les 15 ans de la collection, Francis se propose de faire une sorte de jeu de l’oie des enfants du monde. Le dispositif de jeu serait similaire, mais conçu comme une promenade dans la discographie. Les joueurs voyageraient au gré des dés à travers les musiques, les cultures., car dans chaque case un dispositif permettrait d’entendre des chants, des instruments ou des anecdotes. Au dispositif de jeu serait joint un livre/CD. Ce jeu permettrait aux plus petits de s’approprier les différentes cultures.
Pour les plus grands et les adultes, un DVD retraçant son parcours est déjà commercialisé aux Etats Unis et au Canada, et doit paraître en version française. Ce DVD nous permet de visualiser ce que nous avons déjà entendu, de voir les enfants en situation.
Il faut dire que Francis réalise beaucoup de rencontres avec des enseignants, ainsi qu’avec des élèves, et que ces rencontres sont extrêmement intéressantes, les enfants posant beaucoup des questions. Ces entretiens leur permettent d’approcher d’autres cultures, de comprendre d’autres façons de vivre. N’hésitez pas à le programmer, c’est un conteur captivant, chaleureux et riche.
En ce qui concerne son voyage au Brésil, il nous raconte la difficulté qu’il a rencontré pour trouver des musiques authentiques, qui ne soient passés par des arrangeurs. Pour cela il a du aller dans des quartiers très pauvres (des favelas) et a pu enregistrer des magnifiques jeux d’enfants ainsi que les mères chantant pour eux. Mais l’instrument reste souvent prépondérant, le chant l’accompagne.
Cet inlassable voyageur-chercheur nourrit d’autres envies et projet de s’en aller en Albanie.

Pour ceux qui n’auraient pas lu le premier entretien voici un aperçu :
Francis Corpateaux est, depuis 1995, professeur titulaire à l’Université de Sherbrooke, au Québec, après avoir consacré de nombreuses années à l’enseignement (notamment aux enfants en difficulté et des délinquants entre 12 et 18 ans) et à la musique.
Depuis une quinzaine d’années il a entrepris de parcourir le monde à la recherche des chants d’enfants, car les musiques que nous connaissons sont souvent les musiques d’adultes. Il fallait donc essayer de conserver ce patrimoine qui tend à s’appauvrir peu à peu, et qui est préservé encore dans les endroits « où on ne s’en occupe pas ». Pour trouver des musiques qui soient encore rattachées aux fonctions il faut aller loin, de plus en plus loin, là où il n’y a pas de routes..
Ce souci de Francis de trouver des musiques authentiques, est extrêmement intéressant, et demande une longue préparation. Bien sur, il n’existe pas des musiques « vierges » de toute influence extérieure, mais il est intéressant de comprendre d’où viennent ces influences. Elles sont souvent régionales, amenées par les déplacements, les migrations, les exodes. Mais s’intègrent au paysage culturel, ont un rôle et finalement personne ne connaît leur origine ni s’en soucie.

corpateaux_cd corpateaux_cd Depuis le premier et magnifique volume « Guinée-Sénégal» que nous avons présenté à nos lecteurs avec un enthousiasme qui perdure, beaucoup d’autres volumes sont apparus, qui nous font entendre des enfants de l’Inde du sud, de l’Asie du sud-est, du sud de la Chine, d’Amérique du sud, de Mauritanie, du Maroc, de Bulgarie, du Cameroun, de Madagascar, ainsi que des Gospels de Chicago et des berceuses du monde. Ces enregistrements nous plongent dans le bonheur Entendre les enfants chanter d’une façon aussi juste, avec quelques fois des battements des mains qui produisent des polyrythmies élaborées, ne parlons pas de la polyphonie ! , nous rempli d’admiration.
Mais cet apprentissage, nous signale Francis, est fait d’une façon complètement naturelle. De la même façon que les enfants apprennent à parler, par imprégnation, quand ils commencent à chanter les parents reprennent certains séquences, les stimulent dans leur chant. Et comme la musique fait toujours partie intégrante de la vie, les enfants apprennent aussi en pratiquant avec les adultes, jouant avec les autres enfants, inventant des nouvelles musiques.
Quand ils sont jeunes les enfants reproduisent les rituels divers. Ils ne vont pas à la chasse, par exemple, mais s’y initient en jouant les rituels de la chasse.
Adultes et enfants n’ont pas l’impression de pratiquer un art, et sont très intrigués quand ils le voient les enregistrer. « Pourquoi enregistrez-vous ça ? », lui demande-t-on souvent.

corpateaux_cd La préparation du voyage est un premier pas fondamental dont dépend le succès de l’opération. Il faut connaître à l’avance les musiques que l’on suppose pouvoir trouver aux différents endroits, faire des recherches, trouver un interprète complice, qui comprenne ce qu’il cherche et sache quelquefois « négocier » avec les populations. Car il ne s’agit pas d’aller en conquérant, mais avec tout le respect des personnes et de leurs modes de vie. Il faut aussi vaincre quelquefois leur méfiance : Pourquoi veut-il nous enregistrer ? Il y a sûrement un piège !.
Dans les livrets détaillés de chaque CD Francis explique la fonction de chaque musique, les instruments, le contexte
Ces enregistrements ont une valeur anthropologique, mais aussi sociologique, en tant que témoignages des civilisations diverses.
Un de ses partis pris est de ne pas donner une image misérabiliste des populations qu’il visite. Car, même s’ils sont pauvres, ces gens sont dignes, et dignes de respect.
Il souhaite poursuivre cette démarche de collecte « dans sa forme d'expression la plus authentique en éliminant tout arrangement qui pourrait répondre à des critères de commercialisation ou de complaisance. »
Beau souhait, que nous partageons avec lui .

(Disques Arion. 36 av. Hoche, Paris 8ème
tél 01 45 63 76 70 arion-musique.com

Entretiens réalisés par Cristina Agosti-Gherban

corpateaux_cd

haut


ADEM 4 rue Lucie 94350 Villiers sur Marne 01 49 30 94 67 e-mail: association.adem@wanadoo.fr